Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mépris.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 11:31

On méprise ce que l'on juge ne valant pas la peine qu'on s'y intéresse, mais qui nous dit que l'on ne se trompe jamais dans notre jugement ?

Il vaut mieux avoir quelques réserves, question de bon sens.

Faut être aware, mec !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 11:33

Tao a écrit:
Rien ne provoque ton mépris Lubie?


Elle t'a posé une question il me semble. Un minimum de courtoisie voudrait que tu y répondes avant de lui en poser une.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 11:52

lubie a écrit:
Certes, mais il y a dans le mépris un jugement de valeur subjectif et dépréciatif. Donc une façon supérieure de se positionner face à…
Il y a un jugement subjectif et dépréciatif, oui. C'est naturel d'avoir des valeurs que l'on apprécie et d'autres que l'on déprécie. Par exemple, je déprécie la mauvaise foi.

Mais après, je ne considère pas que mes valeurs sont universelles et doivent s'appliquer à tous : ce sont mes valeurs bien personnelles et subjectives. En ce sens, bien que je méprise des gens, je peux admettre qu'ils soient dans le bon chemin et pas moi. Mais ça ne m'empêche pas de ne pas vouloir leur ressembler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 12:06

Tao a écrit:
lubie a écrit:
Certes, mais il y a dans le mépris un jugement de valeur subjectif et dépréciatif. Donc une façon supérieure de se positionner face à…
Personnellement, je préfère l'indifférence pour ce qui n'attire pas mon attention, qui me semble beaucoup plus neutre.

Rien ne provoque ton mépris Lubie?

Merci Pizza Man de ta sollicitude, mais je vais répondre, quand même, si tu veux bien ! Smile

Comme je l'ai dit plus haut, Tao, je crois qu'il y a de la colère dans le mépris. Ce que je méprise a en effet le don de m’indigner et de me mettre en colère : ce sont des attitudes surtout, l’incivilité, le manque de bonne foi, la bêtise crasse et méchante, l’irresponsabilité…etc…
Mais j’apprends à ne plus mépriser parce qu’en réalité, je me sens très prétentieuse lorsque je méprise, en lutte vaine et inutile. Or, plus je vieillis moins je recherche cet état ! Il ne sert finalement qu’à me rassurer sur ma valeur.
Lorsque je suis indignée, j’essaie de ne plus mépriser. J’apprends la pitié et je plains. Mais bien sûr, c'est plus facile à écrire qu'à faire au quotidien et le "petit diable" refait parfois surface !… gène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 17:19

Il peut avoir de la colère comme il peut ne pas en avoir dans le mépris.Je ne vois pas où le probleme.Quelle est l'interet de vouloir asséner des pseudo-vérité/généralités de cette nature ? Généralités qui de plus, trouveront toujours un cas d'exception devant la quasi-infinité de cas possibles.

"Le mépris est machin, le mépris est truc muche"...etc...c'est insipide...

En tout cas merci Lubie de parler de TA vision du mépris et ton ressentis dessu.
Pour moi, quand je méprise cela me revient à condamner.C'est une émotion particuliere qui rejete viscéralement l'autre avec ses pensées, son comportement voire sa globalité.
Il m'est arrivé une fois de ressentir de la colère, dans le même temps que je méprisais une personne qui racontait pas mal de conneries (dans le but était de soutirer de l'argent en jouant sur un pseudo pouvoir de médiumité).
Il y a aussi une autre personne que je méprise, mais là c'est sans colère.Elle joue au chantage affectif en menaçant de se suicider de temps à autre.En fait comme je voyais qu'il s'agit plus d'un jeu de manipulation qu'autre chose, alors je suis passé à de l'indifference à de la pitié.

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 17:33

Exact Pizza Man.
Je te remercie à nouveau de cette leçon de courtoisie.

lubie a écrit:
Citation :
Le mépris est au delà de la colère. Il est une forme d'acceptation (ou de renoncement) alors que la colère est une forme de lutte
.

Dans quelle mesure le mépris pourrait être une forme d'acceptation ou de renoncement ?

Le mépris, c'est une façon de tourner le dos, de ne pas affronter.
Dans mon esprit, c'est loin d'être un défaut. Je dis seulement que c'est MA vision du mépris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 21:58

Le mépris n'est jamais qu'une forme de dégout émotif, mais un dégout mélé d'orgueil car on se sent supérieur à la personne méprisée.
Mais il est vrai que le dégout émotif n'est pas éloigné de la colère / haine.

Si on enlève toute l'émotion de la sensation de mépris ... on obtient de la compassion.
Celui que l'on méprise ou hait, ne mérite que notre pitié, dans le fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Lun 18 Déc 2006 - 22:34

Mais tout le plaisir fût pour moi, mon cher Tao. Je suis toujours disponible pour venir en aide aux gens comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 12:57

petits mépris ordinaires :

tromper la confiance de quelqu'un, garder pour soi une information utile à un collègue ou un proche, attendre la bévue pour s'esclaffer, raconter des salades sur quelqu'un, parler ironiquement le plus possible et le plus souvent, prendre quelqu'un pour bouc émissaire, ou pour un âne, pérorer, tenir le crachoir plus qu'il ne faut, profiter de sa position professionnel ou sociale, regarder ailleurs en parlant à quelqu'un, regarder un défaut avec ostentation, reluquer son interlocutrice pour la déstabiliser, jouer les vamp pour obtenir quelque chose.....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 16:56

cébé a écrit:
petits mépris ordinaires :

tromper la confiance de quelqu'un, garder pour soi une information utile à un collègue ou un proche, attendre la bévue pour s'esclaffer, raconter des salades sur quelqu'un, parler ironiquement le plus possible et le plus souvent, prendre quelqu'un pour bouc émissaire, ou pour un âne, pérorer, tenir le crachoir plus qu'il ne faut, profiter de sa position professionnel ou sociale, regarder ailleurs en parlant à quelqu'un, regarder un défaut avec ostentation, reluquer son interlocutrice pour la déstabiliser, jouer les vamp pour obtenir quelque chose.....

Pour MOI, ces situations ne sont pas du mépris. Il s'agit de profiter de quelqu'un plutôt.
Le mépris n'est pour MOI qu'un moyen d'éviter une situation, ou alors, au pire, vouloir faire du mal gratuitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Ramulus

avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 17:59

"...Le mépris n'est pour MOI qu'un moyen d'éviter une situation, ou alors, au pire, vouloir faire du mal gratuitement...."
C'est de ce genre de comportement dont il va falloir te guérir O. K. ?

Mais j'ai dit que je rangeais le glaive ! Pas la peine de répondre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 18:52

Je ne vois pas vraiment de mépris dans tous les actes que tu évoques, Cébé, voilà plutôt ce qu'ils m'inspirent :

tromper la confiance de quelqu'un : TRAÎTRISE
garder pour soi une information utile à un collègue ou un proche : EGOISME
attendre la bévue pour s'esclaffer : BASSESSE
Raconter des salades sur quelqu'un : HYPOCRISIE
parler ironiquement le plus possible et le plus souvent : INTELLIGENCE MALIGNE
prendre quelqu'un pour bouc émissaire, ou pour un âne : IMPRUDENCE
pérorer : SUFFISANCE
tenir le crachoir plus qu'il ne faut : VACUITÉ
profiter de sa position professionnel ou sociale : OPPORTUNISME
regarder ailleurs en parlant à quelqu'un : LÂCHETÉ
regarder un défaut avec ostentation : IGNORANCE DE SOI
reluquer son interlocutrice pour la destabiliser : STRATEGIE PIQUÉE DANS ELLE
jouer les vamp pour obtenir quelque chose : TOUT DÉPEND QUOI ET AVEC QUI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 18:58

Ramulus a écrit:
"...Le mépris n'est pour MOI qu'un moyen d'éviter une situation, ou alors, au pire, vouloir faire du mal gratuitement...."
C'est de ce genre de comportement dont il va falloir te guérir O. K. ?

Mais j'ai dit que je rangeais le glaive ! Pas la peine de répondre !

Lorsque l'on ne désire pas de réponse, on se tait.


Encore un conseil que je suis heureux de recevoir. Décidement, ce forum est plein de bons conseilleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 18:59

L'acharnement... est-ce une forme de mépris, ou de lâcheté, selon vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Ramulus

avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mar 19 Déc 2006 - 20:56

L'acharnement... est-ce une forme de mépris, ou de lâcheté, selon vous?

Venant de ta part pour essayer d'être "ouvert" c'est en plus une ânerie

Effectivement, suis les conseils que je te donne. et tu vas grandir Petit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 0:08

Citation :
Encore un conseil que je suis heureux de recevoir. Décidement, ce forum est plein de bons conseilleurs...


<o> On ne dit pas «conseilleurs», mais plutôt «conseillers».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 5:03

Ramulus a écrit:
L'acharnement... est-ce une forme de mépris, ou de lâcheté, selon vous?

Venant de ta part pour essayer d'être "ouvert" c'est en plus une ânerie

Effectivement, suis les conseils que je te donne. et tu vas grandir Petit !

Cette remarque visant à m'agresser ne fait pas partie du sujet.
Aucun contre argument, juste du fiel envoyé dans un contexte rassurant: bien à l'abris d'un ordinateur.


Pizza Man a écrit:
Citation :
Encore un conseil que je suis heureux de recevoir. Décidement, ce forum est plein de bons conseilleurs...


<o> On ne dit pas «conseilleurs», mais plutôt «conseillers».

J'ai employé à dessein le mot conseilleurs. Je ne voudrais pas avoir à te rappeler les pieds d'estale...

Mais essaye plutôt de rester dans le sujet.
---------------------------------------------------------------

tromper la confiance de quelqu'un : TRAÎTRISE oui, TRAITRISE.
garder pour soi une information utile à un collègue ou un proche : EGOISME- VOLONTE DE GARDER LE POUVOIR
attendre la bévue pour s'esclaffer : BASSESSE- TAQUINERIE?
Raconter des salades sur quelqu'un : HYPOCRISIE- COMMERAGE
parler ironiquement le plus possible et le plus souvent : INTELLIGENCE MALIGNE- GRANDE OPINION DE SOI-MEME
prendre quelqu'un pour bouc émissaire, ou pour un âne : IMPRUDENCE- LACHETE
pérorer : SUFFISANCE- SUFFISANCE
tenir le crachoir plus qu'il ne faut : VACUITÉ- VACUITE
profiter de sa position professionnel ou sociale : OPPORTUNISME- ARRIVISME
regarder ailleurs en parlant à quelqu'un : LÂCHETÉ- TIMIDITE
regarder un défaut avec ostentation : IGNORANCE DE SOI- ESPRIT SIMPLE
reluquer son interlocutrice pour la destabiliser : STRATEGIE PIQUÉE DANS ELLE- MAIS QUI MARCHE
jouer les vamp pour obtenir quelque chose : TOUT DÉPEND QUOI ET AVEC QUI- TOUS LES MOYENS SONT BONS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 6:54

Laissez donc ce pauvre Tao vivre.
Ca ne sert à rien de régler ici ses comptes d'un autre forum.


J'ai l'impression qu'en francais le mot "mépris"é peut désigner deux choses :

-Il peut désigner le fait de ne pas apporter d'attention à quelqu'un ou à quelque chose. Ex : Agir au mépris du danger.

-Il peut aussi désigner le fait de tenir une personne pour inférieure, dégoutante, un rebus à éliminer. C'est une forme d'intolérance. On n'ignore pas la personne mais on la rejette avec dégout. Au pire on la persécute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 7:04

Imaginons que j'aie un ennemi.

Si je suis orgueilleux alors je le mépriserai.

Si je suis coléreux alors je le hairai.

Si je suis triste alors je déplorerai ses actes.

Si je suis honteux alors je me trouverai méprisable face à lui.

Si je suis peureux alors je le craindrai.

Si je suis joyeux alors je le railerai.

Si je suis amoureux j'aurai autre chose à penser.


le mépris n'est qu'une émotion parmi d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 10:10

Atil a écrit:

Ca ne sert à rien de régler ici ses comptes d'un autre forum.



J'allais le souligner, voir agir! .. merci Atil.

Il est bien clair qu'une remarque là-dessus ou une reprise des "hostilités", même sous-entendue ou édulcorée, sera supprimée.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 10:20

Citation :
-Il peut aussi désigner le fait de tenir une personne pour inférieure, dégoutante, un rebus à éliminer. C'est une forme d'intolérance. On n'ignore pas la personne mais on la rejette avec dégout. Au pire on la persécute.

J'aimerais bien prendre en compte le fait de tenir une personne pour inférieure, parlant de ce concept de mépris.
Au delà des faits méprisables [ou non], c'est donc se sentir supérieur que de mépriser quelqu'un .....
... cela ouvre pas mal de pistes de réfléxion, vous ne trouvez pas ?

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 10:44

N'est stupide que la stupidité, comme disait l'autre.

On pourrait dire également : n'est méprisables que les actions de l'homme, et non l'homme lui-même.

On pourrait penser que l'on emprisonne ou que l'on bannnit certains par vengeance, mais en fait nous le faisons pour leur propre sécurité. C'est ainsi que la justice devrait être perçue et appliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:24

cébé a écrit:
Citation :
-Il peut aussi désigner le fait de tenir une personne pour inférieure, dégoutante, un rebus à éliminer. C'est une forme d'intolérance. On n'ignore pas la personne mais on la rejette avec dégout. Au pire on la persécute.

J'aimerais bien prendre en compte le fait de tenir une personne pour inférieure, parlant de ce concept de mépris.
Au delà des faits méprisables [ou non], c'est donc se sentir supérieur que de mépriser quelqu'un .....
... cela ouvre pas mal de pistes de réfléxion, vous ne trouvez pas ?


Oui, il me semble bien qu'il y a dans le mépris une volonté de paraître supérieur, donc une lutte vaine et inutile (contre soi-même et face aux autres) pour se montrer tel.
Mépriser ce n'est pas ignorer. Mais ignorer est assez logique, en fait, on n'a pas le temps de tout connaître et certaines choses, certaines personnes attirent notre attention plus que d'autres. Or, en ignorant, on passe peut-être à côté de trésors…
Mépriser suppose un jugement définitif, arbitraire, supérieur… et une pensée figée, selon moi. Est-ce méprisable ? Non, c'est à plaindre plutôt…
Voilààààààà tirade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:31

Il m'est arrivé de revenir sur mon jugement de mépris. Ça n'a donc rien de définitif, dans l'absolu. Il ne faut pas non plus juger ceux qui méprisent. Aussi, le font-ils parfois à juste raison, car je dois admettre que certains peuvent tirer profit du mépris qu'ils inspirent, surtout s'ils sont méprisés par plusieurs pour la même raison. Ça suppose qu'ils devraient faire un examen de conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:39

Dans l'idéal, il faudrait parvenir à n'avoir de jugement définitif sur rien, ce qui laisserait une ouverture d'esprit assez large et grande liberté de pensée.
Par ailleurs, tout le monde devrait faire un examen de conscience, je crois, car personne n'est parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mépris.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mépris.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chine : un groupe de témoins pris de vertiges après avoir observé et photographié un ovni.
» Qui est pris? [version prépa]
» Oiseaux pris en photo
» Le mépris des médias nationaux à l'égard des évêques catholiques
» Que veut dire exactement: "mépris de l'autorité écclésiastique"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: