Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mépris.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:49

J'ajoute quelque chose qui me vient comme une question : dans quel état est-on lorsqu'on ne méprise pas, ou plus ?
Et bien, à mon avis, on se sent mieux, plus en paix. Là est, à mon sens, l'acceptation et le détachement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:49

Je pense que certains ne sont pas loin de la perfection, n'en déplaise au nivellement par le bas des autres. Et je pense que ceux-là sont de bons exemples pour les moins «parfaits» Smile

Idéalement, nous ne savons pas ce qui devrait être idéal ou pas. Puisque nous sommes si mal plaçés pour juger selon vous. Ça va dans les deux sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:53

Ce qui est idéal, pour mooi, c'est d'être en paix… ENFIN ! Arrêter d'être en colère, en guerre, de vouloir s'imposer, d'être méprisant etc… Etre soi et c'est tout. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 11:56

On peut plus ou moins savoir ce qui nous semble idéal, mais quelle est la proportion d'erreur dans ce cas ? Certains croient que leur idéal est la richesse pour les rendre heureux, et au final, ils se rendent compte qu'ils se sont trompés.

Comment faire pour savoir avec exactitude ce qui est idéal pour nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 12:03

Pour moi, l'idéal c'est de mettre en accord mes actes avec mes convictions. Je sais que c'est ma voie, à moi.
Chacun a son propre idéal, je pense. Pour le trouver, l'examen de conscience quotidien, comme le préconisait Sénèque et comme tu le proposais plus haut, me semble bien.
Et puis arrêter de se poser trop de questions, d'avoir trop d'exigences de réponses… enfin, je n'en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 12:19

Citation :
Il m'est arrivé de revenir sur mon jugement de mépris.

Bien bien! .. pour toi, qui te sentira mieux de ne plus ressentir ce mépris pour X, mais qu'en est-il pour ce X ?

Même si ce mépris est ....... "mérité" disons, et même bien mérité ( parlons ici, pour être concrets, de cas d'inceste) comment X pourra-t-il se reconstruire s'il n'y a pas eu une marque de reconnaissance de lui, par l'ex-"mépriseur" ? (l'acte méprisé et non pas la personne)

Et si ce mépris était injustifié, pour la cible de ce mépris-là c'est la même chose, il n'aura peut-être pas les outils pour se reconstruire, lui manquant cette reconnaissance ...

Je crois que parfois, revenir sur un jugement ayant entraîné du mépris ne suffit pas .

Le mépris est une logique de "mort". C'est pousser quelqu'un vers la "mort" .....
Mérité ou pas ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 12:28

Il me semble Cébé que ne pas (ou ne plus) mépriser quelqu'un pour ses actes ou ou autre chose, est une première étape, où l'on reste - quoi qu'on en dise - tourné sur soi.
L'acte de pardonner, de reconnaître à l'autre sa valeur et de lui signifier, en est une autre. Là, on peut parler de désintéressement, je crois, et de don. On n'agit plus dans son propre intérêt mais dans celui de l'autre. On est donc entièrement tourné vers l'autre.
Et ce n'est pas facile de mettre en acte ce qui m'apparaît comme une abnégation, je crois. On ne peut pas exiger des autres qu'ils en soient capables en tout cas... il y a un sacré chemin à parcourir avant d'y parvenir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 12:32

Tout à fait lubie ...
.... mais rien n'empêche déjà d'en être conscient.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 12:39

Tu sèmes, Cébé ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 15:13

Semer est une chose, pour que ça pousse il faut encore que les circonstances s'y prêtent.

On peut "semer" le pardon, avoir l'autre dans son coeur et cultiver la compassion au lieu de mépriser.C'est si facilement dit,alors je me garde personnellement de faire ce genre discours facile.Car au quotidien ce n'est pas facile, quand je fais face à des stupidités, je me dis alors que la personne en question agit avec ignorance et que son cerveau est parasité par des idées et des croyances particulieres.
Cet état d'esprit ne me met en aucune manière en position supérieure, il ne s'agit pas d'orgueil puisque je vais vers l'autre en voulant comprendre.Mais le mépris résiduel est alimenté par le comportement de l'autre (responsable de notre jugement) et comme on ne pense pas toujours d'une façon analytique, réfléchis et détachée en toutes circonstances, le mépris grandit au dépend de la bonté.C'est comme un cycle en V.
Et ce cycle se casse lorsqu'en fait, l'attention, la vigilence du mental est présente en permanence un peu comme une méditation.

Comme je ne suis pas responsable des agissements de l'autre et que malgré moi je n'y peux rien faire de concret alors oui j'accepte la situation telle qu'elle est et n'y fait rien mais alors rien.Et c'est fait exprès, cet état de non "non agir" n'est pas de l'indifférence,c'est au contraire l'acte "silencieux" par excellence car il connait et prend en compte la situation tout en gardant ma propre intégrité.

Ceci m'amène à dire que le mépris que je ressens n'est pas tout blanc ou noir.C'est un sentiment qui à un moment donnée ,et à et des circontances donnée nait, et se transforme ou disparait selon mon mode de pensée, selon ma situation mentale ou selon ma configuration psychique. Il "suffit" quand vous avez à peine 2 minutes dans une journée, de méditer dessu.Halala...que de la vacuité.

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 17:09

Le mépris est plutôt circonstanciel à mon avis. On peut se mettre à mépriser une chose, ou quelqu'un, ou une action, simplement parce qu'elle nous met mal à l'aise, voire même nous indispose viscéralement.
Il m'est arrivé souvent de mépriser, et toujours, je le vois avec le recul, en réaction à un sentiment d'insécurité.
Alors bien sur, je ne parle que de mon cas.
Par exemple, ce matin, j'ai entendu un de mes cadres dire tout le mal qu'il pensait de moi à un de ses collègues. Il va de soi qu'il n'a pas soupçonné ma présence.
Ce même personnage, je le méprisais déjà bien avant, étant donné sa propension à venir "cafter ses collègues" dans mon bureau.
Mais en y réfléchissant... S'il vient cafter, c'est peut-être parce que je le laisse faire? Voire même que mon comportement l'encourageait? Alors, je pouvais facilement, consciement ou non imagniner qu'il en faisait autant à mon égard.
Le mépris n'était peut-être pas du au fait qu'il calomniait, mais qu'il pouvait aussi me calomnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 17:19

Si son caftage te saoule, il faut lui dire.Pour le reste si on s'invente pas des films ou des scénarios imaginaires alors tout va bien.

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 17:38

Il s'avère qu'il ne s'agissait pas de scénarii imaginaires.
La paranoïa existe jusqu'à ce qu'elle devienne réalité.
Mais là n'est pas le sujet. Je tentais d'exprimer MON opinion sur le mépris, de l'expliciter.
Je n'ai pas du être suffisament clair.
J'argumente sur le côté "intuitif" du mépris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 21:17

Si on méprise les gens parceque leurs agissements nous met mal à l'aise, c'est donc qu'on les rabaisse afin de se sentir mieux.

Comment alors peut-on se sentir mieux quand on arrète de les mépriser alors ?

Ne nous reste-t-il pas alors un sentoment de honte quand on voit qu'on s'est abaissé à mépriser injustement ?
Et la honte ... c'est un peu comme du mépris envers soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Mer 20 Déc 2006 - 22:26

Je pense que si un cadre pense du mal de son patron, c'est qu'il a de très bonnes raisons.

Je parle en connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Jeu 21 Déc 2006 - 5:40

Atil a écrit:
Si on méprise les gens parceque leurs agissements nous met mal à l'aise, c'est donc qu'on les rabaisse afin de se sentir mieux.

Comment alors peut-on se sentir mieux quand on arrète de les mépriser alors ?

Ne nous reste-t-il pas alors un sentoment de honte quand on voit qu'on s'est abaissé à mépriser injustement ?
Et la honte ... c'est un peu comme du mépris envers soi-même.

Chaque émotion, ressenti, est contruit par rapport à son propre vécu, conscient ou pas. Il semble donc que ce que nous éprouvions à l'encontre, ou à l'égard des autres soit un simple effet miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Jeu 21 Déc 2006 - 12:21

Sauf que le vécu se construit avec une relation au monde, il n'est pas enfermé sur la personne. Miroir translucide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Jeu 21 Déc 2006 - 12:59

Ce que nous ressentons envers les autres donne bien plus de renseignements sur ce que nous sommes que sur ce que les autres sont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Jeu 21 Déc 2006 - 22:59

J'ai rien compris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le mépris.   Ven 22 Déc 2006 - 6:39

Pizza Man a écrit:
J'ai rien compris !

= Nous projetons sur les autres ce que nous sommes. Parfois. Peut-être. Souvent.
Bref, c'est le spot sur nous plutôt que sur l'autre. bizou

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Ven 22 Déc 2006 - 11:18

La prochaine fois que tu me demanderas des explication, je saurai quoi te répondre alors rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Le mépris.   Ven 22 Déc 2006 - 11:29

cébé a écrit:
Pizza Man a écrit:
J'ai rien compris !

= Nous projetons sur les autres ce que nous sommes. Parfois. Peut-être. Souvent.
Bref, c'est le spot sur nous plutôt que sur l'autre. bizou
Ça dépend de notre degré d'égocentrisme ...

Ça m'étonnerait que tu ne voies en moi que des bribes de ta propre personne ! Si une personne est capable de nous étonner, de nous surprendre ou même de nous décevoir ... c'est bien parce qu'elle n'est pas qu'un miroir, mais bien une flamme qui brille de ses propres feux.

Étrangement, les gens les plus égocentriques sont souvent ceux qui sont rarement surpris ou déçus par les autres. Ceci explique cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Ven 22 Déc 2006 - 11:31

Citation :
Étrangement, les gens les plus égocentriques sont souvent ceux qui sont rarement surpris ou déçus par les autres. Ceci explique cela.

Je trouve cela très juste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tao

avatar

Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Ven 22 Déc 2006 - 11:35

Moi je ne sais pas.
Peut-on dire qu'une personne rarement surprise ou décue par les autres soit égocentrique, ou psychologue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taoteblog.over-blog.com/
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Le mépris.   Ven 22 Déc 2006 - 11:42

L'un n'empêche pas l'autre, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mépris.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mépris.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chine : un groupe de témoins pris de vertiges après avoir observé et photographié un ovni.
» Qui est pris? [version prépa]
» Oiseaux pris en photo
» Le mépris des médias nationaux à l'égard des évêques catholiques
» Que veut dire exactement: "mépris de l'autorité écclésiastique"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: