Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dogville, de Lars Von Trier

Aller en bas 
AuteurMessage
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 4:17

DOGVILLE, de Lars Von Trier - 2003
Avec Nicole Kidman

Dans les années trente, des coups de feu retentissent un soir dans Dogville, une petite ville des Rocheuses. Grace, une belle femme terrifiée, monte en courant un chemin de montagne où elle fait la rencontre de Tom, un jeune habitant de la bourgade. Elle lui explique qu'elle est traquée par des gangsters et que sa vie est en danger. Encouragée par Tom, la population locale consent à la cacher, en échange de quoi Grace accepte de travailler pour elle.

Lorsqu'un avis de recherche est lancé contre la jeune femme, les habitants de Dogville s'estiment en droit d'exiger une compensation, vu le risque qu'ils courent à l'abriter. Mais la pauvre Grace garde en elle un secret fatal qui leur fera regretter leur geste...

Ce film sous forme de pièce de théâtre, dénonce l'hypocrisie, la manipulation, et jette la lumière sur les facettes les plus sombres de l'âme, démontre enfin la proximité de la sainteté et la monstruosité humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 7:42

Oui, c’est un film à voir absolument, me semble-t-il, qui ne ressemble à aucun autre. C'est passionnant, original, sombre et effrayant.

Passionnant parce que malgré la longueur du film, près de 3h, qui peut rebuter les "non-cinéphiles", on ne voit pas le temps passer. Un peu comme Kubrick dans Barry Lindon, Lars Von Trier découpe son film en 9 chapitres, ce qui donne à l'oeuvre une dimension narrative et un rythme intéressant. D'ailleurs, si je me rappelle bien, le nombre des chapitres est annoncé dès l'introduction et le spectateur sait ainsi toujours où il en est.

Ce film est original du point de vue du décor ou plutôt de l'absence de décor. Tout se déroule sur un plateau noir de théâtre où sont simplement dessinés les murs des maisons de Dogville. On joue ici sur une totale transparence où disparaît toute intimité, et Lars Von Trier a le génie de nous le faire oublier très vite.

C'est aussi un film sombre comme l'est ce village perdu au fin fond d'on ne sait où. Les habitants y vivent en complète autarcie, fermés sur eux-mêmes et n'ont pas l'habitude de recevoir des étrangers. Alors quand Grâce vient bouleverser les habitudes, les uns et les autres se montrent xénophobes, méfiants, inhospitaliers, difficilement capables d'intégrer au sein de la communauté cette jeune femme qui fera pourtant tout pour se rendre utile et agréable. Face à la grâce angélique de Grâce, les habitants de Dogville se montrent rustres, égoïstes, brutaux… et l'on frôle l'esclavage quand il s'agit de prendre le risque de continuer à la cacher.

Mais là où Lars Von Trier parvient à un formidable tour de force, c'est dans l'effroi que nous inspire finalement Dogville. Il semblerait qu'il aime mettre en scène des personnages féminins christiques comme Emilie Watson dans Breaking The Waves ou Bjork dans Dancer In the Dark. Mais ici, la grâce et la perfection dévoileront leur face sombre et les femmes-christ de Lars Von Trier seront cruellement vengées.
Sur ce plateau de théâtre apparaîtra en effet une sorte de Deus ex Machina inattendu et la pureté deviendra monstruosité et parfaite froideur.
C'est terrible, glacial et effrayant…

J'ai aimé ce film mais il faut reconnaître que Lars Von Trier prend en quelque sorte les spectateurs en otage et les emmène là où il veut les emmener, sans demi mesure, en leur imposant sa vision très sombre des choses. On y lit en filigrane une dénonciation du nazisme, comme dans l’époustouflant Festen de T. Vinterberg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 13:54

En fait il n'y a pas tout à fait absence de décor, dans ce film. Les contours des maisons et des rues sont traçés sur le sol. C'est un dépouillement quasi total, pour mettre bien en évidence les sentiments. Pour permettre au spectateur de ne pas être distrait par trop d'éléments visuels. L'attention de ce dernier est constamment centrée sur le jeu des acteurs.

J'ai ressenti un profond malaise, après avoir vu ce film. C'était comme si toute ma foi en l'homme avait subitement disparue. C'est très très sombre comme film, tout comme Dancing in the dark, du même réalisateur. On a subitement honte d'être humain...

Je ne révèle pas le punch final du film, mais elle est tout à fait étonnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 14:06

J'ai trouvé ce film terrifiant pour ma part et la fin, absolument insoutenable ! J'ai ressenti aussi un profond malaise… comme dans Breaking the Waves. C'est pour ça que je disais plus haut que Lars Von Trier prenait ses spectateurs en otage ; il ne leur laisse pas la possibilité de voir autre chose que ce qu'il montre. Ses films ne sont pas ouverts du tout, je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 14:24

J'en ai retiré la leçon suivante après avoir vu ce film : l'homme ne donne rien sans n'avoir rien en retour. J'ai eu envie de gerber mon popcorn, ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 15:56

J’ai vu cela aussi mais je ne crois pas qu’on puisse prendre ce film pour une démonstration sur la nature humaine. Tout concourt dans Dogville à conduire les personnages à agir comme ils agissent. Lars Von Trier crée des personnages quasiment types dans un univers complètement fermé, sclérosé ; ils ne sont absolument pas réalistes ni dans leurs actions, ni dans les intentions qui sous-tendent ces actions.
C’est pour ça que Lars Von Trier nous prend en otage selon moi, en nous imposant SA propre vision des choses : mais bon apparemment cette remarque n’a aucun effet…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 16:01

Mais j'y vois la nature humaine, quand même. Ce n'est pas le but du film, mais c'est quand même évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 16:15

Bien sûr ! disons que je n'ai pas une vision si sombre de la nature humaine, pour ma part.
Dans tous les cas, c'est un très bon film à voir pour ceux qui ne l'ont pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   Dim 4 Fév 2007 - 16:23

Je n'ai pas non plus une vision sombre de la nature humaine. Juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dogville, de Lars Von Trier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dogville, de Lars Von Trier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que faut-il trier et où les déposer
» trier ses brutes avec Pixin
» Disparition du dernier régiment de zouaves
» Vite, réduisons nos déchets !
» Comment ranger vous vos pierrres ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Art :: Autres Arts-
Sauter vers: