Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [texte] Moi (Angoisse - Mort)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cha



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Jeu 5 Avr 2007 - 22:02

Mon enfance n'a pas été heureuse. J'en ai gâcher les premières années bêtement. J'avais une famille parfaite , douce et attentionné, des amis, de l'amour , beaucoup d'amour, mais je n'ai pas réussit à être heureux. Chaque soir , il me semblait que je mourrais un peu. Le temps passais si vite quand je dormais , a peine je fermais les yeux qu'il était déjà tout soleil. Je n'arrivais plus à distinguer ce qui était de l'ordre de la vie , ou de la mort , il me semblais que chaque soir je mourrais doucement. J'étais terrifié , par cette idée : la mort. Je pouvais faire défiler l'ensemble de mes souvenirs de petit enfant en une petite secondes , a peine un battement de cils. Et je revoyais alors l'ensemble des existences que j'avais été réduite à un instant beaucoup trop court. Je me projetais alors , vieux , sur le seuil de la mort entrain de me rappeler ma vie , et je n'était donc pas un enfant , mais bel et bien quelqu'un qui allait s'endormir pour la dernière fois. Je m'apprêtais chaque instant à redevenir vieux , en fin de vie , prêt a être expédié dans ce qu'on peut appeler la non-existence, le néant, le rien qui occupe ma vie lorsque je dors , le rien qui était la avant que j'existe , et qui sera la quand je ne serais plus. Confronter à de si grosses angoisses je ne pouvais que me réfugier dans la seule activité nocturne qui m'était alors accessibles : la lecture. Je savais lire , et j'en profitais , tout y passé , de la bande dessiné la plus nulle aux bouquin les plus dures , tout pour combler le néant dans lequel je risquais de me retrouver au prochain battement de cils ! Ma vie ne faisait que de commencer , et je m'apprêtais déjà à la voir s'arrêter. Chaque nuit , je mourrais un peux plus , et chaque matin je m'en voulais de m'être endormit et d'avoir gaspiller de cette précieuse vie qu'il allait me manquer terriblement au seuil de la mort. Un soir, épuisé de cette lutte contre cette angoisse ,je n'en puis plus, je rassemblais mes esprits il me fallait un plan de bataille. Je n'ai jamais été religieux et le paradis , la vie après la mort me semblait tellement vaine et impossible , a l'encontre de toutes logique que je n'ai pas pu me résigner a me cacher derrière ceci. La dernière chose qu'il me restait donc a faire consistait donc a focaliser toute mon attention , tous mes esprits ,l'ensemble de mon être et de mon existence sur une chose précise : le néant , ce grand vide , cette absence de vie ce qui allait forcement m'étreindre au prochain battement de cil. Épuisé par cette lutte , j'ai donc écouté cette petite voix qui m'expliquais que la vie allait s'arrêtait dans la seconde qui suivait , je m'imaginer entrain de mourir dans un lit , sentant mes forces m'abandonner , j'imaginais chacune des pensées que je pourrais alors avoir , plutôt que de craindre de me retrouver dans la peau d'un mourant , je devint volontairement mourant. Je sentis le néant m'entourer , toutes ma vie ne faisait que converger vers ce moment précis ou la mort m'emporterais et mon être , mon existence disparaîtrais pour de bon, je devais l'accepter. J'écoutais donc cette petite voix me raconter ce qui allait se passer et laissant mon âme voltiger dans les limbes de la non-existences , jouer avec l'absence d'être , ma raison , ma logique , tout convergeaient vers une unique chose , l'acceptation du néant et de la fin de toute chose.
L'ensemble de ce que j'ai été , de ce que je suis aujourd'hui et de ce que je serais , je le dois a cet enfant , sachant à peine lire et qui apprit à vivre avec le néant et qui me permet aujourd'hui et chaque jour d'accepter la vie non pas comme un cadeau , mais comme quelque chose de naturel. Apprivoiser le néant , la mort me coûtât un lourd tribut.: Je n'ai pas le droit de renier cet enfant , de l'enfermer dans une case de mon cerveau et de l'oublier , car je lui doit tout. Je dois suivre mes rêves d'enfants en son honneur , et aller là ou il serait allé , respecter ses valeurs et sa vision du monde et non pas celle des adultes. Je dois créer , laisser une trace , être utile au monde , je dois faire des enfants. Mais en contrepartie je ne suis plus jamais perdu. Ce souvenir de cette nuit me guide chaque jour , m'aide dans mes décisions , elle est la pierre angulaire de mon existence. Cette angoisse est une amie , avec la quel je vie chaque jour. Elle est la réponse naturel a chacune de mes questions. Je l'ai apprivoisé et depuis elle m'accompagne et me guide dans sa bienveillance et en retour je l'aime et je la chérie.


Ps : Je m'excuse beauuuuucoup pour les fautes d'otografes , mais je suis réelement nul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Ven 6 Avr 2007 - 13:10

Cha, j'ai longuement réfléchi avant de déplacer ce texte dans la partie Spiritualité de notre forum. Je l'ai fait parce que je sais, puisque nous discutons parfois, que ce n'est pas qu'un texte littéraire, mais bien un témoignage sur ce que tu sens, penses et as vécu au sujet de la mort. Or, notre mort personnelle est un sujet rarement abordé, si ce n'est par des banalités passe-partout et des poncifs censés être spirituels mais qui ne sont que des généralités en fin de compte.

Je te remercie d'avoir abordé le sujet sous cette forme engagée.


Si j'ai bien compris, l'angoisse de la mort t'a saisi très tôt — comme chez beaucoup d'enfants d'ailleurs, mon travail de catéchiste et mes 5 enfants me l'ont appris — Mais ce qui t'a été spécifique est que très tôt aussi, enfant encore, tu as fait face pour apprivoiser cette angoisse.
Nul doute, cet apprentissage t'a apporté une sagesse certaine et une confiance devant la vie qui transparaît dans tes lignes.

Chacun devrait pouvoir faire ce travail d'apprivoisement afin de vivre avec cette angoisse existentielle , mais à notre époque, on choisit plutôt la fuite dans les distractions ( étymologiquement: distraire = tirer hors de) ....
.... Et le plus tôt est le mieux!

Les "lois" que cette expérience t'ont imposées sont particulièrement intéressantes:
- ne pas renier cet enfant terrorisé
- ne pas oublier cet enfant courageux qui a fait face
- suivre tes rêves d'enfant
- laisser une trace
- .....




Devant un tel texte, les fotes d'otograf sont même délicieuses et je t'invite ici en n'en plus faire mention ni excuse: des cébés ou lubie existent pour t'aider en cas de besoin ... y a k'à demander ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Ven 6 Avr 2007 - 18:08

Moi aussi , enfant, j'avais peut de m'endormir, car j'avais l'impression que c'était glisser dans l'inexistance.

Mais que de temps perdu à avoir peur pour rien : Le sommeil n'est pas du tout le néant puisqu'il existe les rêves.
Le sommeil est aussi conscient que l'éveil ... sauf qu'on ne s'en souvient pas au matin.
Alors si on peut autant se leurrer sur le sommeil, qui nous dit qu'on ne se trompe pas non plus sur la mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Jeu 12 Avr 2007 - 15:16

Je rajoute angoisse et mort au titre afin de ne pas perdre le sujet.
J'aime bien cette idée de (texte) Moi , là-dessus .....


En ce qui me concerne, c'est un de mes fils tout petit, à peine 3 ans, qui lors d'une angoisse de mort m'a alertée sur la mienne. Jusque là, je vivais sans en avoir vraiment eue.
Pour commencer, je vous parle de la sienne. Elle a fait suite à une pneumonie grave qui l'a cloué à l'hôpital pour un trop long moment. "On" me l'a rendu dans un sale état parce qu'il avait en plus attrapé une cochonnerie durant son hospitalisation...... Bref, c'est anecdotique, mais ce qui l'est moins c'est que quelques jours après son retour à la maison, une nuit il fit une crise d'angoisse violente au cours de laquelle il cria quelque chose au sujet de la mort. J'ai dû trouver les mots qu'il fallait parce qu'il se calma et ne fit plus de cauchemar ... ou du moins n'en ai-je plus eu connaissance.
Pour ma part, un peu plus tard, j'ai aussi eu une angoisse de mort. Mais j'étais adulte et j'ai donc géré ça plus calmement. En fait, après réflexion, je me dis que ce n'est pas tant la peur, l'angoisse de la mort qui fait mal, mais l'inconnu. Ou plutôt le "je ne sais pas" que génère la mort, qui m'avait perturbée. La mort elle-même est morte, selon moi.
Ce "je ne sais pas" qui répond si mal aux questions sur la mort fait mal. Mais un "je ne sais pas" qui répond à n'importe quelle autre question est aussi un élément perturbateur. Et à force d'avoir été soumise à cette perturbation, à force de savoir que la connaissance sur tout n'existera jamais, à force d'âge avec sa sagesse (Wink ) je pense avoir été exercée à relativiser les petites perturbations, relativisant par la même occasion celle qui est plus fondamentale, celle des questions sur la mort. Je ne sais pas ..... et je n'en fais plus tout un fromage!
Jusque là, je n'ai pas trop parlé de la Foi qui est un plus pour éradiquer le plus possible toute perturbation. J'ai juste dit au passage que selon moi, la mort est morte. Un certain jour il y a à peu près 2000 ans.
Mais ma Foi ne me mets pas à l'abri du doute.
Elle supplée juste à la volonté de savoir et à la souffrance de ne pas savoir. Dans un tel cas, je place ma confiance en Dieu, pas dans ce que je sais ou ne sais pas .......
... Et malgré mes doutes, et dans ma souffrance quand même, je marche sur les eaux.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Jeu 12 Avr 2007 - 15:28

Notre perception de la mort a probablement un lien avec notre état de santé. Je constate que, lorsque je suis en pleine santé, la perspective d’une mort prochaine est troublante. Peur de l’inconnu.
À l’inverse, lorsque je me suis déjà retrouvé dans un état de santé précaire, la perspective d’une mort prochaine était perçue comme une sorte de délivrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Jeu 12 Avr 2007 - 18:15

Si la mort a été vaincue il y a 2000 ans, alors c'est profondément injuste pour tous les gens qui ont vécu AVANT cette date.

Personellemnet, l'angoissse de mort qui me semble la plus terrible n'est pas celle qui concerne MA mort, mais celle qui se rapporte à la mort de mes proches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Jeu 12 Avr 2007 - 18:18

Pourquoi injuste, Atil ? ... elle l'a aussi été pour eux.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Jeu 12 Avr 2007 - 19:22

Citation :
Personellemnet, l'angoissse de mort qui me semble la plus terrible n'est pas celle qui concerne MA mort, mais celle qui se rapporte à la mort de mes proches.

C'est probablement la pire des angoisses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramulus

avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Dim 22 Avr 2007 - 17:40

Atil dit :

"Personellemnet, l'angoissse de mort qui me semble la plus terrible n'est pas celle qui concerne MA mort, mais celle qui se rapporte à la mort de mes proches."

Je n'ai jamais été angoisé par Ma mort. J'ai eu peur oui, très peur même pendant assez longtemps. Mais pas de mourir HAHAHAHAHA ! non, de me faire Tuer. C'est idiot hein ?

je viens de vivre il y a à peine quelques jours un drame lié à, si proche, que je suis encore très "choqué". J 'ai du pendant des heures et sans pouvoir toucher à quoi que ce soit, veiller et garder le corps terriblement meurtri d'une de mes Belles-Filles, morte accidentellement. C'est horrible !

Jer crois honnêtement qu'avoir peur de sa propre mort est purement indécent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Dim 22 Avr 2007 - 20:17

Comme disait Epicure, la mort n'est rien pour nous.

S'il n'y a rien aprés la mort, alors nous ne souffrirons pas.

Donc il n'y a pas à la craindre (à moins de croire à l'enfer).

Par contre la mort des autres peut nous faire souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Dim 22 Avr 2007 - 20:24

Moi c'est ma tante que j'ai veillée il y a une semaine.

Mais elle n'était pas meurtrie.

Et comme elle avait prdu toute mobilité et toute lucidité depuis longtemps, sa mort n'était pas une chose horrible mais une délivrance souhaitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   Dim 22 Avr 2007 - 20:29

Ainsi donc, le plus effroyable de tous les maux, la mort, n'est rien pour nous, puisque tant que nous vivons, la mort n'existe pas. Et lorsque la mort est là, alors, nous ne sommes plus. La mort n'existe donc ni pour les vivants, ni pour les morts puisque pour les uns elle n'est pas, et que les autres ne sont plus.

Epicure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [texte] Moi (Angoisse - Mort)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[texte] Moi (Angoisse - Mort)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décés d'une amie...
» Jours de 2010
» Les cendres. Poème sur le pardon
» Anniversaire du décès de ma mère le 28_02
» Aidant naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Spiritualité-
Sauter vers: