Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Amour avec un grand " A"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
geo rum phil

avatar

Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Ven 16 Nov 2012 - 16:13

sophie.h a écrit:
Geo...
Qui est ce fameux chien cynique et qui sont ses victimes ? hum??

...et ce animal social que tu défends (sans rien dire de ses victimes) c'est qui ?

Es-tu vraiment naïve ou fais-tu semblant y être ?

Ton petit monde n'est-il assez ouverte vers le Monde dans son ensemble ? N'est-ce pas pour ça que tu parles formellement sans jamais donner des exemples ? gène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Ven 16 Nov 2012 - 16:54

Mouais enfin de mon point de vue, l'animal social, c'est l'homme ! Si tu me relis, tu arriveras peut-être à me comprendre. Alors les victimes de l'homme, en dehors de l'homme lui-même, l'animal ou l'environnement, désolée mais je ne vois pas...

Mon petit monde ne vaut pas mieux que le tien, donc tes attaques personnelles, tu te les gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 1:24

Je redécouvre S.Weil:
à propos de l'animal social:
"Le service du faux dieu (de la Bête sociale sous quelque incarnation que ce soit) purifie le mal en éliminant l'horreur. Aqui le sert, rien ne paraît mal, sauf les défaillances dans le service. Mais le service du vrai Dieu laisse subsister et même rend plus intense l'horreur du mal."

à propos de la création:
"Dieu ne peut être présent dans la création que sous forme de l'absence"
"La création: le bien mis en morceau et éparpillé à travers le mal. Le mal est l'illimité mais pas l'infini. Seul l'infini limite l'illimité"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 1:41

Et quelques phrases de Plotin (traité 38), à propos de la matière et du bien.

"la Vie est une certaine trace du Bien mais elle n'est pas le Bien"
"La matière si elle avait eu la possibilité de vouloir, n'aurait elle pas voulu devenir seulement forme? (...)
Mais s'il en est ainsi, elle voudra sa propre destruction, or toute chose cherche pour elle-même le bien.
Peut-être faudrait-il dire que la matière cherchera à ne plus être matière, mais tout simplement être? Et si elle obtient cela, elle voudra que soit rejetée loin d'elle sa qualité d'être mauvaise.
Mais comment le mal voudrait-il désirer le bien? (...)
Si donc la matière est le mal, on a dit l'essentiel. (...)
Le bien est ce qui est le plus éloigné de la matière. Le bien va vers ce qui est le contraire de la matière, vers chacun de ceux qui se sont purifiés et dépouillés autant que possible de la matière."

L'un des hommes le plus conscient que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 9:16

Pour la citation de Simone Weil sur "le service du faux dieu", n'est-ce pas une critique de la religion ? "La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification." Simone Weil. Le mal sans consolation, ni pardon devient intolérable, ce qui l'a conduit sans doute au suicide (?). Si la création ne suppose aucune forme de bien, partager les souffrances d'autrui devait sans doute être pour elle la plus grande preuve d'amour. Mais l'amour n'est pas que compassion. Ce serait ne regarder que le côté sombre de l'amour et la tristesse est l'affaiblissement de l'être. L'amour est aussi et avant tout puissance et joie ! « Mieux vaut une vraie tristesse qu’une fausse joie. Il faut ajouter : mieux vaut un amour attristé – compassion – qu’une haine joyeuse. Mais mieux vaudrait un amour joyeux. » Comte-Sponville. Pour ses citations sur la création, je comprends alors que l'amour de Dieu se situe dans son renoncement et non dans sa création... Pourtant cette création nous permet d'exister, ce qui est déjà énorme !

Pour Plotin, je ne vois pas pourquoi il faudrait mettre une notion de bien ou de mal dans la matière ? La matière se contente d'être comme une nécessité de la nature. Elle est donc neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 11:30

La Bête sociale: oui et non, elle parle du Gros Animal de Platon, la Conscience Collective, c'est donc un sens plus large, qui peut englober la religion.
"La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification." Simone Weil[quote]
Attention religion n'est pas obligatoirement synonyme de spiritualité (acte de l'esprit); cela peut être un rite. Mais ici ce n'est pas une critique de la religion. Elle veut dire que supporter le mal, cette force équivalente à la pesanteur, qui créé le vide en nous est 'Le Combat' qu'il faut mener. Et que donc, mieux vaut encore être athée et apprendre à supporter l'action du mal (sans le démultiplier en le "reflétant" sur autrui pour se libérer du vide créé en nous), que d'accepter une fausse consolation religieuse qui comble ce vide avec du mensonge.
C'est le suivi à la lettre de la recommandation de Jésus: "Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande." (Evangile Jean) Ces paroles sont un appel clair à l'abandon de l'integrisme religieux.
Et oui cela peut mener à la mort. C'est ce qui est arrivé à Simone W. et elle savait très bien que cela arriverait, puisque même Jésus est mort "au combat". "Le prince de ce monde" comme disait Jésus, le dieu de la matière, est tout puissant en ce monde. Nous ne pouvons lui échapper que dans l'autre monde, celui de la conscience. Et même là, il peut s'immiscer par NOUS, et ça c'est NOTRE choix, notre responsabilité devant Dieu. Car Dieu a réellement renoncé à son omnipotence en nous laissant le choix d'Être. C'est la plus grande preuve d'Amour.
Et ce choix se traduit par: retourner en Lui (devenir Esprit) ou adorer le dieu de la matière (et rester poussière?) les conséquences de ce dernier choix reste un mystère pour moi: poussière ou évenbtuellement esprit malin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 11:59

Voilà, je vous ai livré ma conviction profonde. Je ne vous le prouverais pas par A+B. Ceci dit j'ai toujours essayé d'établir des concordances entre cette croyance confuse en moi ("religieuse") et les théories scientifiques les plus diverses. Et je n'ai trouvé aucune contradiction.

La baryogenèse (séquence centrale du Big Bang): "En cosmologie, la baryogénèse est le processus lors duquel une asymétrie entre matière ordinaire et antimatière se produit, de sorte qu'il subsiste ensuite un très léger excès (une particule sur un milliard) de matière ordinaire par rapport à l'antimatière. Matière et antimatière s'annihilent par la suite en quantité strictement égale, ne laissant subsister que la matière résiduelle créée lors de la baryogénèse."
Cette matière résiduelle étant à l'origine de l'univers. Par contre, rque, il y a un abus de langage je pense dans cette citation de wikipédia: on ne parle pas de matière et l'antimatière avant la baryogenèse; plutôt de particules "moins" et "plus"; une sorte étant constitutive de la matière, l'autre (sans doute) de l'antimatière.
Voici l'équation schématique (pour mieux comprendre):
A(+) + A(-) = photon (lumière) Equation vraie pour toute particule
Z = baryon, particule instable : Z(+)<> Z(-) (le baryon est la seule particule pouvant passer de l'état (-) à (+) sans qu'il y ai un équilibre parfait de chaque quantité)
(aA(+) + bB(+) + .... + (z-1)Z(+) ) + (aA(-) + bB(-) + ... + (z+1)Z(-)) = Z(-) + lumière
Z(-)=matière = univers

Voici une concordance avec ma croyance (que j'ai écrite il y a quelques années):
L’Amour est Renoncement (quel autre mot pour essayer de définir l’Amour ?). Il s’est défini en ce que Tout laissa de la place à la matière, en acceptant de donner une partie de lui même ; Dieu s’est sacrifié pour que nous existions. Il a permis au Mal d’exister. Et le Mal n’a d’autre choix que de lui restituer le Bien perdu, à travers nous.
Car l’univers résultant est asymétrique. Il est un système déséquilibré qui comme tout système tend vers son équilibre. Cet équilibre ne sera atteint que lorsque l’Amour sera récupéré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
geo rum phil

avatar

Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 15:26

sophie.h a écrit:
Mouais enfin de mon point de vue, l'animal social, c'est l'homme ! Si tu me relis, tu arriveras peut-être à me comprendre. Alors les victimes de l'homme, en dehors de l'homme lui-même, l'animal ou l'environnement, désolée mais je ne vois pas...
Mon petit monde ne vaut pas mieux que le tien, donc tes attaques personnelles, tu te les gardes.

La personne est un masque (voir l'étymologie du mot). Ton masque a été attaqué...ça alors ! Wink
Un peu comme l'animal social qui porte le masque de l'homme pour mieux tromper ses victimes.

k.ludd a écrit:
à propos de la création:
"Dieu ne peut être présent dans la création que sous forme de l'absence."

Ce n'est pas parce que le Créateur est absent au vernisage de la procréation qu'Il n'est pas present dans l'architecture de ses oeuvres.

k.ludd a écrit:
Car l’univers résultant est asymétrique. Il est un système déséquilibré qui comme tout système tend vers son équilibre. Cet équilibre ne sera atteint que lorsque l’Amour sera récupéré.

Il est vrai que l'univers/cité de toute thèse de doctorat est asymétrique (par branche de savoir), car la quadrature des cercles des érudits est un système déséquilibré qui comme tout système nombrilistique tend vers son équilibre financier. clin d'oeil

L'Argent du minerval avec un grand "A" n'a rien avoir avec l'Amour avec un grand A.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 15:37

La plus grande preuve d'amour, c'est la création car sans elle nous n'existerions pas !

Je ne vois pas en quoi la conscience collective est la "purification" du mal ? Comme je le disais à Geo précédemment, nous sommes égoïstes par nature. Le plus important pour moi, c'est mon propre bien-être qui passe avant celui des autres. Pourtant et paradoxalement, c'est en prenant conscience de soi qu'on prend conscience des autres car en privilégiant l'intérêt général, on privilégie son intérêt personnel.

Je suis d'accord avec la notion de "combat" car la vie n'est qu'un combat dans lequel on se met constamment en jeu. Que vaut une victoire sans combat et quelle victoire lorsqu'on sent qu'on s'est battu avec toutes ses tripes ! Le combat suppose une souffrance qui permet de dépasser ses limites et de se reconnaître. La souffrance est ainsi le catalyseur de notre conscience. Mais de notre premier cri à notre dernier souffle, qui peut dire qu'il ne souffre pas ici bas ? L'existence se mérite mais à chacun son combat.

(Abandonner l'intégrisme, c'est abandonner l'idée d'une vérité absolue.)
k.ludd a écrit:
Voici une concordance avec ma croyance (que j'ai écrite il y a quelques années):
L’Amour est Renoncement (quel autre mot pour essayer de définir l’Amour ?). Il s’est défini en ce que Tout laissa de la place à la matière, en acceptant de donner une partie de lui même ; Dieu s’est sacrifié pour que nous existions. Il a permis au Mal d’exister. Et le Mal n’a d’autre choix que de lui restituer le Bien perdu, à travers nous.
Car l’univers résultant est asymétrique. Il est un système déséquilibré qui comme tout système tend vers son équilibre. Cet équilibre ne sera atteint que lorsque l’Amour sera récupéré.
Au contraire, l'équilibre de notre système se situe justement dans la complémentarité d'énergies opposées...et je ne conçois pas un autre système que celui dans lequel nous vivons, parce qu'il est parfait ! Voir ici l'approche d'Anatole France que je trouve d'une grande justesse d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 16:06

geo rum phil a écrit:
sophie.h a écrit:
Mouais enfin de mon point de vue, l'animal social, c'est l'homme ! Si tu me relis, tu arriveras peut-être à me comprendre. Alors les victimes de l'homme, en dehors de l'homme lui-même, l'animal ou l'environnement, désolée mais je ne vois pas...
Mon petit monde ne vaut pas mieux que le tien, donc tes attaques personnelles, tu te les gardes.

La personne est un masque (voir l'étymologie du mot). Ton masque a été attaqué...ça alors ! Wink
Un peu comme l'animal social qui porte le masque de l'homme pour mieux tromper ses victimes.
C'est marrant que tu parles de ça... J'étais en train de penser justement à ce que pouvait signifier la "personne", ce fameux "masque de théâtre". La personne est effectivement composée d'une multitude de masques et le masque change en fonction de chaque situation. Ainsi on croit se reconnaître à travers l'autre, mais jamais totalement puisqu'on n'est jamais tout à fait le même devant son petit ami, ses amis, son patron, ses connaissances réelles ou virtuelles, etc. Notre personnalité s'adapte en fonction de la personne et de nos états d'âme.

Sinon, pour "l'animal social qui porte le masque de l'homme pour mieux tromper ses victimes", c'est ton délire, pas le mien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geo rum phil

avatar

Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 17:29

sophie.h a écrit:
Comme je le disais à Geo précédemment, nous sommes égoïstes par nature.

Pourquoi utilises-tu le nous plutôt que le "je" ?
N'est-ce pas les grands égoïstes de Monaco et Dubaï qui parlent au nom de tous selon leur propre "nature" denaturée ?

sophie.h a écrit:

Sinon, pour "l'animal social qui porte le masque de l'homme pour mieux tromper ses victimes", c'est ton délire, pas le mien...

Tu as raison, ton délire n'est pas le tien, il t'es possède, grâce à la possession possessive de la communauté des éthologiste délirants.

En échange, ma phrase à lire autrement que ce délire collectiviste est un exemple fictif qui représente un état d'être réel des mondes pervers et cyniques. Si certains se reconnaissaient à l'interieur, tant mieux pour eux, car ils ont aussi droit au changement. clin d'oeil

tirade Si l'homme est un animal parmi d'autres, tu dois essayer de prouver que le chien est un intellectuel et le chat est un féministe !

Bonne chance pour la réussite sans réussite !
____________________
étym._ éthologiste «qui imite les mœurs ou le caractère, mime »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 18:11

Je crois comprendre ce que veut dire Géo, même si, sans vouloir le vexer, il a une drôle de façon de s'exprimer...
Tout est comme une poupée gigogne et cela est aussi vrai dans "l'autre monde": dans le monde matériel, les individus forment une société, dans l'autre, la somme des consciences individuelles forme une conscience collective (aujourd'hui, principalement "médiatique"). Cette conscience est duale commen en chaque individu: une partie tend vers l'Idéal Absolu (l'amour par exemple), le Bien, l'autre est un "prolongement" des lois de la nature accédant au rang spirituel (ex: l'avarice, la soif du gain, la haine etc ... chez les individus qui forment le gros animal répugnant ). La Bête Sociale, pour moi, c'est cette seconde entité.
Et qui contredira que cette Bête Sociale aujourd'hui (comme hier: religion) dissimule sa vraie nature derrière un masque qui est l'image de la permière entité, légitime? Juste un chiffre qui dit tout: la moitié de la population mondiale vit dans l'extrême pauvreté (moins de 2$/jour) Or la pensée dominante (capitaliste) est une pensée unique, qui est soit disant un Axe du Bien (je reprend les paroles de G.Bush lors de la guerre du Golfe), alors même que cette Bête s'est nourrie en pillant les richesses des nations les plus pauvres aujourd'hui.
La Bête Sociale de notre ère (que je pense être la dernière de l'histoire de l'Homme, et je ne suis pas le seul) est le Matérialisme. En fait il s'agit de 2 bêtes qui travailent main dans la main: celle à la base de l'Empire Marchand et Financier qui est née en même temps que la seconde Bête, à la Renaissance.
Bon, encore un délire diras-tu Sophie...

Citation :
Ce n'est pas parce que le Créateur est absent au vernisage de la procréation qu'Il n'est pas present dans l'architecture de ses oeuvres.


Pas sûr que je saisisse bien ce que tu veux dire Géo, mais si c'est ce que je pense, oui: ce n'est pas parce que Dieu n'est pas directement l'architecte que son empreinte n'est pas présente dans l'aboutissement du grand oeuvre (d'autant que la volonté initiale est l'amour; or l'amour NECESSITE un objet). Je vous renvoie à mes références précédentes sur les systèmes chaotiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
geo rum phil

avatar

Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 19:54

k.ludd a écrit:
...(d'autant que la volonté initiale est l'amour; or l'amour NECESSITE un objet). Je vous renvoie à mes références précédentes sur les systèmes chaotiques.

L'ami n'aime pas l'amie, mais l'objet de sa amitié a dit Platon.

Tant que le sexe, l'argent et le forum sont les objets de notre amitié, il n'y a pas (encore) l'amour avec un grand A

Ce Amour NECESSITE une vision plus large que borné de la part de tous les êtres. Potentialement c'est possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Sam 17 Nov 2012 - 21:04

geo rum phil a écrit:

En échange, ma phrase à lire autrement que ce délire collectiviste est un exemple fictif qui représente un état d'être réel des mondes pervers et cyniques. Si certains se reconnaissaient à l'interieur, tant mieux pour eux, car ils ont aussi droit au changement. clin d'oeil

tirade Si l'homme est un animal parmi d'autres, tu dois essayer de prouver que le chien est un intellectuel et le chat est un féministe !

Bonne chance pour la réussite sans réussite !
____________________
étym._ éthologiste «qui imite les mœurs ou le caractère, mime »
Geo, tu parles sans doute (et c'est récurrent chez toi) de l'injustice entre les hommes en les séparant en deux catégories : d'un côté les bons et de l'autre les méchants, d'un côté les pauvres et de l'autre les riches, d'un côté les cow-boys et de l'autre les indiens, etc. Une vision un peu manichéenne pour ma part. Les bons sont parfois riches et les pauvres parfois les derniers des salauds. Mais il y a des hommes dont le comportement est parfois inférieur à l'animal car l'animal a toujours une dignité. Mais positivons ! l'homme est animal, oui... mais un animal social. C'est à dire qu'il est à la fois un être instinctif au même titre que l'animal, mais aussi un être culturel, c'est à dire qu'il est la somme d'expériences humaines passées, présentes et à venir.

K.ludd, "L'autre monde" n'a pas d'existence concrète. C'est un monde qui vit dans l'imaginaire. Et je préfère me référer à ce que je connais concrètement ici bas. J'aime simplement la réalité, aussi cruelle et douloureuse soit-elle, à un idéal absolu qui ne viendra probablement jamais. Parce qu'idéaliser la réalité, c'est ne pas l'accepter telle qu'elle est et je préfère vivre "ici et maintenant" plutôt qu'à travers un avenir hypothétique ou une "nouvelle terre d'Utopie" si bien évoquée par Anatole France.
Sinon, je ne savais pas que G. Bush était un grand philosophe... Laughing
Mais je suis d'accord avec vous, le système économique actuel et ses dérives dans sa course au profit sans limites sont plus que critiquables. Aujourd'hui, le fric est devenu un dieu qui fait parfois perdre la tête et toute conscience morale. Mais peut-on résumer la matière à l'argent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 1:58

@sophie
Citation :
Je ne vois pas en quoi la conscience collective est la "purification" du mal ?
Déjà expliqué... Mieux vaut être athé et avoir conscience de la mécanique du Mal, que d'avoir ta philosophie de la vie.
Citation :
la tristesse est l'affaiblissement de l'être
Pas du tout. Cela prouve au moins qu'on est encore humain. C'est un symptôme de l'Amour...
Citation :
car l'animal a toujours une dignité
Si l'on confond dignité et "excuse" oui...
Citation :
Les questions existentielles métaphysique ne trouveront donc jamais de réponses et c'est peut-être mieux ainsi.
Citation :
K.ludd, "L'autre monde" n'a pas d'existence concrète. C'est un monde qui vit dans l'imaginaire.
J'espère que tu ne penses pas sérieusement cela, ou tu as un sérieux problème... Sans doute ne te rends tu pas compte que cette affirmation nie 1 millions d'années d'humanité. La pensée, le language, le patrimoine des idées transmises de générations en générations. Un monde d'objets abstraits, immatériels qui a permis à l'humanité de s'affranchir du joug absolu de la nature... Sans ce monde, nous ne sommes rien d'autre que des singes. Il suffirait de brûler tous les livres et autres supports culturels et de limiter la diffusion des connaissances pour que l'homme retourne à l'état animal en quelques siècles.

Encore une fois: l'intelligence n'est rien (juste un outil) en regard du monde bien réel de la conscience (c'est d'ailleurs devenu un objet d'étude à part entière pour les scientifiques). Mais tu dois être inconsciente...

Ta philosophie de la vie reflète totalement celle de la masse. Je parle de l'homme matérialiste actuel vivant dans la "bonne" portion de l'humanité. En résumant, ton crédo est: le culte de l'individu,le dépassement de soi (qu'importe les autres), la négation du meilleur de l'homme, l'égoïsme. Tu ne semble pas consciente que cette position confortable mais aveugle annonce une réelle décadence de l'humanité.
Citation :
Le plus important pour moi, c'est mon propre bien-être qui passe avant celui des autres.
Comme c'est pratique. Aucun effort à réaliser, la nature de l'Homme est tellement bonne... et de toute façon, le Mal est une nécessité. Par exemple tous ces pauvres, tous ces faibles,quelle charge pour l'Animal Humain si puissant... si on les éliminait, ce serait un bien pour l'humanité et quand bien même ce serait mal...
Citation :
Pourtant et paradoxalement, c'est en prenant conscience de soi qu'on prend conscience des autres car en privilégiant l'intérêt général, on privilégie son intérêt personnel.
Voici une phrase encore bien pratique, pour se déculpabiliser d'une opinion instinctive qui reflète bien la décomplexation du 'ça' qui parle en toi.
Citation :
Mais peut-on résumer la matière à l'argent ?
Plutôt" résumer le pouvoir de la matière à l'argent": oui sans aucun doute. L'argent (en tant qu'objet abstrait représentant une valeur) dépossède l'homme du fruit de ses actions et le Bien de ses capacités d'action en remplaçant la relation humaine par un objet (tout abstrait soit-il). Il transforme en une valeur unique et matérielle toutes les valeurs humaines.


Dernière édition par k.ludd le Dim 18 Nov 2012 - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
k.ludd

avatar

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 2:01

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=cDqNcCuFIzE#t=3s[/youtube]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/kludd
Eleuthère

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 11:21

Citation :
L'Amour avec un grand "A"

Dans sa formulation-même, avec lettre majuscule, ne serait-il pas entaché déjà de cette manière d'idéalisme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 15:49

Je ne suis pas totalement pourrie comme vous voulez le croire, toi et Geo ! D'ailleurs je pense que personne n'est totalement pourri, ni totalement bon. "Les mécanisme du Mal", comme tu dis, ne sont l'expression que d'une pulsion de vie ou de mort. L'homme méchant n'aime pas nécessairement le mal même s'il a une volonté de nuire. "Les insectes piquent, non par méchanceté, mais parce que, eux aussi, veulent vivre ; il en est de même des critiques ; ils veulent notre sang et non pas notre douleur." Nietzsche. Mais l'homme méchant, dans son intention de nuire, souffre inconsciemment et sincèrement du plaisir de l'autre. Peut-être parce que celui-ci lui fait défaut... Par exemple, l'homme méchant par vengeance, cherche à nuire à celui qui lui a volé son plaisir. Mais il y a aussi des êtres pervers ou l'intention est de faire du mal sans motif. Les enfants sont parfois pervers entre eux et sans motif apparent. Il y a une forme de plaisir à provoquer le malheur de l'autre. Dans la perversité, il y a une incapacité à considérer l'autre comme le reflet de soi-même et donc c'est une façon de se nier soi-même à travers l'autre. Mais l'animal ne se nie jamais lui-même. Il est donc parfois plus digne que l'homme.

La tristesse est effectivement une preuve de notre sensibilité mais mieux vaut un amour joyeux qu'un amour triste.

"La pensée, le language, le patrimoine des idées transmises de générations en générations" ne sont pas nécessairement le fruit de l'imagination mais d'une culture et l'homme se remplit de cette culture (ce que j'ai déjà évoqué précédemment). Il est même cette culture. Pour toi, "L'autre monde" est peut-être le seul motif de l'existence... mais ne le généralise pas à l'humanité. Est-ce si difficile d'accepter que d'autres puissent penser différemment de toi sans les condamner ?
K.ludd a écrit:
Encore une fois: l'intelligence n'est rien (juste un outil) en regard du monde bien réel de la conscience .
L'intelligence n'est qu'un outil qui participe à la conscience humaine. Et effectivement sans conscience, l'homme serait un animal. Et je ne suis pas insensible au meilleur de l'homme (au contraire) mais l'homme n'est pas seulement bon. Prendre conscience de ses aspects négatifs, ça permet de comprendre son côté obscur; non pas pour lui trouver des excuses mais pour comprendre la partie sombre qui sommeille en chacun de nous.
K.ludd a écrit:
Comme c'est pratique. Aucun effort à réaliser, la nature de l'Homme est tellement bonne... et de toute façon, le Mal est une nécessité.
Par exemple tous ces pauvres, tous ces faibles,quelle charge pour l'Animal Humain si puissant... si on les éliminait, ce serait un bien pour l'humanité et quand bien même ce serait mal....
Tu fais une mauvaise interprétation. Je ne pense nullement à éliminer qui que ce soit ! Je crois au contraire à la diversité qui est nécessaire à l'homme pour reconnaître son potentiel.
K.ludd a écrit:
Plutôt" résumer le pouvoir de la matière à l'argent": oui sans aucun doute. L'argent (en tant qu'objet abstrait représentant une valeur) dépossède l'homme du fruit de ses actions et
e Bien de ses capacités d'action en remplaçant la relation humaine par un objet (tout abstrait soit-il). Il transforme en une valeur unique et matérielle toutes les valeurs humaines.
Si tu limites la matière à l'argent, c'est effectivement la réduire à peu de chose. Pense plutôt la matière comme les atomes de l'Univers. Sans eux, nous ne serions rien ! Limiter l'homme à la matière, c'est aussi le limiter à peu de chose mais le limiter à l'esprit, c'est aussi oublier une partie de lui-même. L'homme est à la fois matière et esprit !

Bien sûr, Eleuthère... Il s'agit bien ici d'idéalisme.


Dernière édition par sophie.h le Dim 18 Nov 2012 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleuthère

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 16:05

Alors l'Amour avec un grand A en tant qu'idéalisme reste hors de mon expérience vécue. Il est une abstraction qui me permet certes de rêver, de phantasmer, d'imaginer mais pour connaître ce que c'est que l'amour, je préfère me référer à ce que je vois à l'extérieur qui pourrait me permettre de poser le mot d'amour dessus ou me fier à ce que je peux ressentir dans diverses situations de la vie et que je pourrais identifier comme étant de l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 18:08

Et si vous faisiez faire le saut de la 4ème dimension à l'amour ?..... Pour le moment, c'est de l'amour en 3D dont il s'agit ici .... Même lorsqu'il s'éclate avec la notion d'idéalisme, il se retrouve toujours à l'horizontal. Et c'est plat Wink

Plus simplement, l'Amour que nous autres humains pouvons ressentir les uns pour les autres ( ou plus prosaïquement l'une pour l'autre ou l'un pour l'autre) n'est qu'un pâle reflet de l'Amour.





1 Corinthiens 13

1 Quand je parlerais les langues des humains et des anges, si je n'ai pas l'amour, je suis une pièce de bronze qui résonne, ou une cymbale qui retentit.

2 Et quand j'aurais la capacité de parler en prophète, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi qui transporte des montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien.

3 Et quand je distribuerais tous mes biens, quand même je livrerais mon corps pour en tirer fierté, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert à rien.

4 L'amour est patient, l'amour est bon; il n'a pas de passion jalouse; l'amour ne se vante pas, il ne se gonfle pas d'orgueil,

5 il ne fait rien d'inconvenant, il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s'irrite pas, il ne tient pas compte du mal,

6 il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit avec la vérité;

7 elle pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout.

8 L'amour ne succombe jamais. Les messages des prophètes? ils seront abolis; les langues? elles cesseront; la connaissance? elle sera abolie.

9 C'est partiellement que nous connaissons, c'est partiellement que nous parlons en prophète,

10 mais quand viendra l'accomplissement, ce qui est partiel sera aboli.

11 Lorsque j'étais tout petit, je parlais comme un tout petit, je pensais comme un tout petit, je raisonnais comme un tout petit; lorsque je suis devenu un homme, j'ai aboli ce qui était propre au tout petit.

12 Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière confuse, mais alors ce sera face à face; aujourd'hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.

13 Or maintenant ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, l'amour; mais c'est l'amour qui est le plus grand.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleuthère

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Dim 18 Nov 2012 - 19:02

La "3D" peut s'articuler avec la 4D...

C'est ce qui m'intéresse dans mon expérience humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Lun 19 Nov 2012 - 9:56

"Chez nous le mot amour ne se dit pas. Il tremble, il frissonne, il vole, il plane, il est partout dans l'air - mais personne ne le dit.
.../... Le mot amour, il faudrait un événement considérable pour qu'il vienne une seule fois à nos lèvres - et cela ne présage rien de bon.
Des savants ont écrit que, moins un mot était prononcé, plus il se faisait entendre, car, assuraient-ils,
Ce qui ne peut danser au bord des lèvres - s'en va hurler au fond de l'âme.
Peut-être. ..."

Christian Bobin - La présence pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleuthère

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Lun 19 Nov 2012 - 10:02

Alors, ce qui importerait c'est la manifestation suffisamment claire pour qu'il n'y ait pas de doute sur la chair du mot non prononcé mais vécu au plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Lun 19 Nov 2012 - 11:22

L'amour dépasse la raison. Il se ressent, il se vit au fond de notre coeur. Vouloir le définir, c'est déjà vouloir l'enfermer dans un concept qui va le restreindre à peu de chose. Et ce sont encore les poètes qui en parlent le mieux car il reste pure émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleuthère

avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   Lun 19 Nov 2012 - 13:14

Citation :
L'amour dépasse la raison. Il se ressent, il se vit au fond de notre coeur. Vouloir le définir, c'est déjà vouloir l'enfermer dans un concept qui va le restreindre à peu de chose. Et ce sont encore les poètes qui en parlent le mieux car il reste pure émotion.


J'ai aimé me remémorer le beau poème de Louise Labé qui sait transcrire les sensations et émotions ressenties dans l'amour passion:

Je Vis, Je Meurs

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J’ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m’est et trop molle et trop dure.
J’ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure ;
Mon bien s’en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Louise Labé (1524-1566), Sonnets (1555), VII (orthographe modernisée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Amour avec un grand " A"   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Amour avec un grand " A"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'est quoi l'Amour avec un Grand A?
» l’amour du plus grand nombre se refroidira. (Matthieu 24:12)
» "Venez avec moi au Cénacle " La Vierge Marie 24 ma
» Tendresse du jour en ce mois de Novembre «....Bon Weekend de prière à tous le fruit de la prière est l'AMOUR"
» VIENS ESPRIT SAINT "Dieu d'Amour,viens tel un vent puissant"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Spiritualité-
Sauter vers: