Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 etat-limite, psychose et sensibilité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: etat-limite, psychose et sensibilité   Ven 9 Mai 2008 - 17:15

Qu'on soit incapable de soutenir un regard - alors on tourne la tete
incapable de garder pour soi ("faire de la rétention") - alors on insulte l'autre ou on garde des articles dans une boite a secret
incapable de se passer du regard de l'autre - alors on attend le moindre de ses signes et on vit selon ce qu'on dit de nous
incapable de se saisir soi-meme - alors on s'identifie a l'autre, etc, etc.

Il est question de sensibilité, d'etre perméable ou non a ce qui nous entoure. Il y en a qui sont perméables aux regards, d'autres que les regards n'atteignent pas.

Plus grande est la sensibilité, plus grande est la douleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Sam 10 Mai 2008 - 17:52

La sensiblerie est la mère de la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Dim 11 Mai 2008 - 14:50

C'est marrant, toutes les sentences qu'Atil a dans son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Wolmar

avatar

Nombre de messages : 673
Age : 35
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Dim 11 Mai 2008 - 16:03

Je ne donnerais pas la même mère à la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Dim 11 Mai 2008 - 17:36

Ca dépend si on parle de douleur physique ou morale / émotionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Dim 11 Mai 2008 - 17:46

Ainsi que de doux leurre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Lun 12 Mai 2008 - 7:05

Se leurrer empèche la douleur morale.
C'est quand on cesse de se leurrer que la douleur revient en force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 47
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Lun 12 Mai 2008 - 9:45

La douleur est inhérente à la vie (la faim fait croître, la brûlure éloigne du feu).
Le contraire de la douleur, c’est la mort. Vivre l’apathie pour éviter la douleur, c’est payer deux fois le tribut de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Lun 12 Mai 2008 - 19:41

Cest la douleur morale qui est inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
DeMars

avatar

Nombre de messages : 333
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 0:58

C'est quoi une douleur morale?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 7:57

Une douleur émotive.
Par opposition à une douleur physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 47
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 8:25

La douleur physique affirme l’existence d’un corps, la douleur morale celle d’une âme. Les deux sont intrinsèques à la vie. Les deux s’opposent à l’apathie et la mort. C’est très productif la douleur morale. Sans douleur morale, Baudelaire et Rimbaud n’auraient rien fait de beau. (J’explique tout de suite pour Atil : parce que créer de l’art demande un travail et une énergie colossale. Pragmatiquement, l’investissement nécessaire par rapport aux résultats immédiats ou potentiels est démesuré. L’art procède donc d’une volonté irrationnelle, d’une passion, d’une expression nécessaire pour l’artiste. C’est loin de n’être qu’une technique appliqué ou applicable à souhaits. C’est loin d’être une activité « sage ».)

Claude Duneton, je crois, aime à dire que le langage fut inventé par un homme qui avait mal au ventre et souhaitait le faire savoir aux autres. Il n’y est pas arrivé, bien sûr. Personne n’y est jamais arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 10:54

Ornicar a écrit:
La douleur physique affirme l’existence d’un corps, la douleur morale celle d’une âme. Les deux sont intrinsèques à la vie. Les deux s’opposent à l’apathie et la mort. C’est très productif la douleur morale. Sans douleur morale, Baudelaire et Rimbaud n’auraient rien fait de beau.

On peut trés bien vivre sans baudelaire et Rimbaud.

Par contre on ne peut pas vivre si on n'évite pas les évènements physiquement douloureux. Car la douleur physique sert à nous avertir que notre corps est en danger d'être détérioré.





Citation :
(J’explique tout de suite pour Atil : parce que créer de l’art demande un travail et une énergie colossale. Pragmatiquement, l’investissement nécessaire par rapport aux résultats immédiats ou potentiels est démesuré. L’art procède donc d’une volonté irrationnelle, d’une passion, d’une expression nécessaire pour l’artiste. C’est loin de n’être qu’une technique appliqué ou applicable à souhaits. C’est loin d’être une activité « sage ».)

Donc l'art est inutile est nuisible.
Mais, heureusement, l'art ce n'est pas ca.
Ca ce n'est qu'un mythe apparu à l'époque romantique. Un mythe inventé par des pseudo-artistes orgueilleux et peu équilibrés.
Et tout ca a fini par nous faire croire qu'un artiste peintre n'a pas besoin de savoir peindre et qu'un artiste chanteur n'a pas besoin de savoir chanter.
Pas d'art sans technique.
Et ne confondons pas inspiration et émotion.
Et ne confondons pas "intelligence intuitive / synthétique" et "émotion".




Citation :
Claude Duneton, je crois, aime à dire que le langage fut inventé par un homme qui avait mal au ventre et souhaitait le faire savoir aux autres. Il n’y est pas arrivé, bien sûr. Personne n’y est jamais arrivé.

>>>>>>>Si quelqu'un me marche sur le pieds et que je crie "AÏE !" alors il comprend et retire son pieds.
Si je marche sur la queue d'un chien ca fonctionne de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 47
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 11:56

On peut vivre sans poésie, mais non, on ne peut pas vivre « très bien » sans poésie. L’art est avant tout expression. La technique est un outil au service de cette expression, mais la technique n’est pas l’art. L’art figuratif relevant de la technique pure est un mythe inventé à l’époque classique par des gens méprisant le corps, la vie et les émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 12:18

Les animaux vivent trés bien sans art.

Ornicar a écrit:
L’art est avant tout expression.

Oui ... mais expression de quoi ?
Avec l'art on peut tout de même exprimer autre chose que tous nos fantasmes, nos déséquilibres et nos égocentrisme.
De même que l'écriture peut servir à autre chose que "Marcel aime lulu" sur les murs.




Citation :
La technique est un outil au service de cette expression, mais la technique n’est pas l’art.
L’art figuratif relevant de la technique pure est un mythe inventé à l’époque classique par des gens méprisant le corps, la vie et les émotions.

Mais pas d'art sans technique.
Contrairement à ce que voudraient faire croire tant de faux artistes. actuels.
Comme disait Edison : 1% d'insptration et 99% de transpiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 47
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 13:03

Edison ? Thomas Edison ? Technicien et homme d'affaires ? Il fait donc autorité en matière artistique ?

Contrairement à ce qu'affirme ta conception elitiste, il existe beaucoup d'art sans technique, depuis le chanteur de salle de bain à l'écrivain du dimanche. De nombreux chanteurs de variété transmettent de riches émotions sans avoir travaillé l'opéra, et si l'on parle d'art contemporain, la technique est parfois volontairement bafouée au profit du message. La technique n'est qu'un outil suplémentaire, que tout passioné travaillera avec acharnement, quitte à s'en démarquer la maturité venue.

Ta conception de l'art date environ de la Grece classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 13:55

Ornicar a écrit:
ontrairement à ce qu'affirme ta conception elitiste, il existe beaucoup d'art sans technique, depuis le chanteur de salle de bain à l'écrivain du dimanche.

De même qu'il éxiste plein de mathématiciens qui ne savent pas compter.

Et des chanteurs qui sont muets.

Soyons un peu sérieux : On va finir par prétendre que 100% des gens sont des artistes.






Citation :
De nombreux chanteurs de variété transmettent de riches émotions sans avoir travaillé l'opéra,

Mais ils savent chanter quand même.
ils ont une certaine expérience apprise sur le tas.
S'ils chantaient franchement faux, on se moquerait d'eux.
Pour prétendre être un chanteur il faut avoir in minimum de technique.
Transmettre des émotions C'EST de la technique.
Même si ce n'est pas QUE de la technique.




Citation :
et si l'on parle d'art contemporain, la technique est parfois volontairement bafouée au profit du message.

Il n'y a pas de messages dans l'art contemporain. Il n'y a que des paroles compliquées et obscures faites pour tromper lafin de passer pour un génie.
Tout n'est que transcendance des espaces figurés dans un éther plastique, des échappatoires dynamiques aux tautologies des oeuvres, des autels maitrisés par des religions géodésiques et des gestualités dans les constructions dynamiques des formes dans l'espace. (blablas obscurs issus d'ouvrages sur l'art contemporains)
PS : C'est ce genre de blabla pédant qu'on appelle de l'émotion et de l'inspiration ?





Citation :
La technique n'est qu'un outil suplémentaire, que tout passioné travaillera avec acharnement, quitte à s'en démarquer la maturité venue.

Et le piano n'est qu'un instrument suplémentaire, et probablement peu utile, dont peut se servir les pianistes.
Je me demande quel est alors l'instrument premier.




Citation :
Ta conception de l'art date environ de la Grece classique.

Actuellement il n'y a pas de conception de l'art.
Rien que des méthodes pour manipuler les naïfs et s'en mettre plein les poches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Wolmar

avatar

Nombre de messages : 673
Age : 35
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 14:01

Citation :
Je me demande quel est alors l'instrument premier.
Le coeur, le souffle, la marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 47
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 14:18

Comme quoi, en dédiant sa vie à éviter la douleur, on se prive avant tout de joie. L'art est émotion, c'est pour celà qu'il est inutile d'en parler avec toi. Pauvre, pauvre Atil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 19:24

Wolmar a écrit:

Le coeur, le souffle, la marche.

Je n'ai jamais entendu un air de piano sortir du souffle, du coeur ou da la marche.

Quand j'entends un air de piano, il sort d'un piano (ou d'un magnétophone ou d'un ordinateur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 19:27

Atil lit les livres au sens littéral. Pas les auteurs, non, les livres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 19:34

Ça me fait penser a du Debray radicalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 19:58

Duan Yu a écrit:
Atil lit les livres au sens littéral. Pas les auteurs, non, les livres.

Il parrait que les grands écrivains n'ont pas besoin de savoir écrire ni même écrire. car ce sont des artistes.
rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 19:59

C'est mieux en corrigeant :

Il parrait que les grands écrivains n'ont pas besoin de savoir écrire ni même PARLER. Car ce sont des artistes.
rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Wolmar

avatar

Nombre de messages : 673
Age : 35
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   Mar 13 Mai 2008 - 20:28

Citation :

Je n'ai jamais entendu un air de piano sortir du souffle, du coeur ou de la marche.

Quand j'entends un air de piano, il sort d'un piano (ou d'un magnétophone ou d'un ordinateur).
Tu demandais les premiers intruments, je te réponds. C'est la nature qui bat et palpite en nous. C'est elle qui structure notre mouvement, qui donne une cadence. Aucune musique sans rythme : aucun rythme sans la nature en nous. Le rythme, c'est le sol de la musique, les notes ne font que décorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: etat-limite, psychose et sensibilité   

Revenir en haut Aller en bas
 
etat-limite, psychose et sensibilité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Etat limite
» Jhana (Etat méditatif de profonde sensibilité)
» Etat limite et trouble du sommeil
» personnalités borderline état limite - proches - entourage
» Les "borderlines", ces écorchés vifs l état limite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: