Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 43
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978   Dim 20 Juil 2008 - 23:55

Déjà en 1978, Eddy Mitchell chantait les ravages de l'ultra-libéralisme et ses conséquences socio-économiques dans sa chanson : "Il ne rentre pas ce soir".

Chanson encore d'actualité plus de trente ans après, hélàs ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978   Lun 21 Juil 2008 - 11:48

Licencié, chômeur pour cause d'âge ! .... on ne s'habitue pas!

Pas plus que les délocalisations



Eddy Mitchell

Il ne rentre pas ce soir

Paroles: Claude Moine. Musique: Pierre Papadiamandis 1978 "Après minuit"



Il écrase sa cigarette
Puis repousse le cendrier,
Se dirige vers les toilettes,
La démarche mal assurée.
Il revient régler ses bières,
Le sandwich et son café.
Il ne rentre pas ce soir.

Le grand chef du personnel
L'a convoqué à midi :
"J'ai une mauvaise nouvelle.
Vous finissez vendredi.
Une multinationale
S'est offert notre société.
Vous êtes dépassé
Et, du fait, vous êtes remercié."
Il n'y a plus d'espoir, plus d'espoir.
Il ne rentre pas ce soir.
Il s'en va de bar en bar.
Il n'y a plus d'espoir, plus d'espoir.
Il ne rentre pas ce soir.

Il se décide à traîner
Car il a peur d'annoncer
A sa femme et son banquier
La sinistre vérité.
Etre chômeur à son âge,
C'est pire qu'un mari trompé.
Il ne rentre pas ce soir.

Fini le golf et le bridge
Les vacances à St Tropez,
L'éducation des enfants
Dans la grande école privée.
I1 pleure sur lui, se prend
Pour un travailleur immigré.
Il se sent dépassé
Et, du fait, il est remercié.
I1 n'a plus d'espoir, plus d'espoir.
I1 ne rentre pas ce soir.
Il s'en va de bar en bar.
Il n'a plus d'espoir, plus d'espoir.
Il ne rentre pas ce soir.


Petite lueur : une connaissance très appréciée vient d'engager un chômeur d'un certain âge. Le fait est assez rare pour le signaler. Ce nouvel employé donne toute satisfaction ...
Et cela me navre pour les entreprises de voir toute cette énergie délaissée!
Les "vieux" ouvriers d'aujourd'hui ont encore un savoir-faire et une conscience professionnelle qui doit être transmise coûte que coûte — et je pèse mes mots du poids de l'argent —


Merci citoyen du monde d'avoir ressorti ce truc vieux de 30 ans.
Je place les paroles pour ceux qui n'ont pas le son ou ne veulent pas activer la vidéo ...... et pour les miro des oreilles comme moi qui n'arrive jamais à capter les paroles d'une chanson ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 43
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978   Lun 21 Juil 2008 - 20:20

cébé a écrit:


Merci citoyen du monde d'avoir ressorti ce truc vieux de 30 ans. .

De rien.

Petite précision : je ne suis ni mandaté par la CGT ou tout autre syndicat de ce genre.

Non, ce serait même l'inverse me concernant.

Néanmoins, j'estime que sans nécessairement vanter les "mérites" du collectivisme on peut dénoncer des situations manifestement injustes.

Oui, je pense être un libéral.

Néanmoins, libéral dans le sens philosophique du terme, à savoir défendre la liberté de l'individu dans la société, son indépendance d'esprit, sa liberté de pensée.

Mais est-ce libéral de laisser crever des employés au service de quelques privilégiés qui s'en mettent plein les poches ?

Je réfute ce néo-libéralisme et ultra-capitaliste qui entend faire de notre planète un gigantesque atelier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978   Lun 21 Juil 2008 - 21:23

Putain, t'as l'air vachement sérieux en tout cas.
Sinon à part ça, tu te marres un peu j'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 43
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978   Lun 21 Juil 2008 - 23:21

Ne t'en fais pas, je sais aussi m'amuser.

De toute manière, on ne refera pas le monde ... on ne peut que parfois limiter la casse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les méfaits de l'ultra-libéralisme : Eddy Mitchell, 1978
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le libéralisme ou la liberté de faire n'importe quoi !
» Le « libéralisme » de Léon XIII
» Le libéralisme est un péché (complet)
» Le Libéralisme est un péché - Don Félix Sarda y Salvany
» Le libéralisme économique et le marché en général entraînent-ils nécessairement l'effritement des structures traditionnelles ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Actualité et Histoire :: Actualité-
Sauter vers: