Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MORT DE JEAN MARKALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yann-Ber TILLENON



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: MORT DE JEAN MARKALE   Lun 24 Nov 2008 - 0:56

J’ai bien connu Jean Markale à l’ancien Kêrvreizh, lors de ses conférences sur la “Femme celte”, le “Roi Arthur” etc... Il avait été nommé aussi “disciple d’honneur” du Cercle Maksen Wledig”. “Disciple d’honneur” parce qu’il n’avait pas appris le néo-breton. Jean Markale était devenu peut être un “vulgarisateur”, mais extrêmement compétent sur la matière celtique en langue française. Ce qui fait que la “présence celtique” fait partie de notre quotidien actuellement. Il avait parfaitement bien compris la mythologie celtique, l’univers mental de nos ancêtres, leur vision du monde, intuitivement, dans les détails. Jean Markale était un idéaliste, comme beaucoup de camarades de cette bonne cuvée 1928 qui furent aussi mes maîtres...

Il y a quelques années, après une rencontre devant la Gare Montparnasse, il était venu à Kervreizh me parler de l’”Idéal” chez les Celtes. Ceci en rapport avec les gravures dans la pierre qui leur servaient d’antenne pour capter les idéaux en se mettant en relation avec l’ au-delà!... Cette captation des idéaux permet aussi d’expliquer pourquoi des hommes de civilisations différentes ont capté des choses très similaires qu’ils ont rendues dans des formes différentes.

Quand on étudie les symboles comparés, on se rend compte que derrière des apparences esthétiques diverses, donc des personnalités diverses, on retrouve des principes, des enseignements très proches. Ceci parce qu’il y a eu dans chaque groupe humain des gens qui ont su s’élever au-dessus de leurs personnes pour capter l’Idéal. C’est la captation consciente de l’Idéal et la possibilité de l’appliquer qui nous distingue de l’animal.

Avoir un Idéal, orienter sa vie pour le capter et le servir est le signe distinctif de l’humain. Les hommes étant des capteurs d’idéaux, ils essaient aussi de capter leur transcendance, donc leur propre triade, (Être, Esprit) qui est l’Idéal qu’ils portent et cela leur fait penser qu’ils ont un destin autre que celui de la simple temporalité vulgaire. C’est ainsi qu’ils deviennent idéalistes. Au départ, l’idéaliste est un être sensible, affectif, émotionnel.

L’idéaliste est d’abord un affectif. Les sentiments du Beau, du Bon, du Juste qui font partie de l’émotionnel permettent de capter un Idéal. Mais ensuite, la vie amène l’idéaliste à s’éprouver en tant que tel. Il peut alors savoir s’il pourra aller au-delà de ses sentiments ou émotions du moment. Il pourra savoir s’il peut devenir un idéaliste confirmé, c’est-à-dire quelqu’un qui n’a pas seulement des sentiments... Il aura une démarche pour construire l’”antenne”, dont me parlait Jean Markale, et commencer à l’appliquer sur sa propre personnalité.

Pourra-t-il mettre les moyens pour appliquer l’enseignement des grands principes ? Là, nous ne sommes plus simplement devant un idéaliste mais devant un disciple, un “Emsaver” avec une démarche volontaire, une discipline, une méthode, un travail, indépendamment des hauts et des bas. C’est un choix mental et pas seulement affectif ; cela ne veut pas dire que l’affect n’y est pas. C’est être conscient, honnête avec soi-même, se regarder pour se modifier.

Un Idéal, politique ou philosophique, ne peut être utile qu’à un idéaliste. C’est avec les yeux de l’idéaliste et la pratique du disciple que cet Idéal sera utile. Sinon, il restera lettre morte, utopie, fantaisie. Donc, quand nous parlons d’Idéal politique, nous nous adressons aux idéalistes et aux disciples qui veulent s’éprouver dans l’application concrète. Donc, il faut d’abord éveiller l’idéaliste, ensuite construire le disciple l’”Emsaver” pour pouvoir véritablement agir par rapport à un Idéal. Sinon, il est dangereux d’agir selon un Idéal. Tout devient raide car il n’y a pas de captation.

L’Idéal est une finalité qui détermine un chemin, une ligne de tension de la conscience entre son siège naturel et le siège supérieur qu’elle s’est choisi, car la conscience spirituelle tend à s’identifier à l’Idéal.

Jean Markale l’idéaliste, laissera un grand vide pour tous ceux qui sont soucieux du futur. Il apportait beaucoup de lumière, beaucoup de réponses à de nombreuses interrogations contemporaines. L’Idéal est comme une étoile qui oriente vers une direction. C’est un axe qui nous permet de relier notre personnalité à la triade de notre esprit. C’est une ligne de tension à double sens, vers le haut et vers le bas.

Un Idéaliste est un Etre qui demeure dans une dimension supérieure à celle de notre conscience courante. Si nous mettons notre âme sur la pointe des pieds et si nous la projetons vers le haut, d’un bond, nous parvenons à entrevoir l’Idéal de façon plus ou moins fugace. L’Idéal est le modèle céleste qui appelle et réclame de son ombre terrestre une perfection toujours plus grande afin de lui ressembler le plus possible !...

A bientôt, Jean Markale !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: MORT DE JEAN MARKALE   Lun 24 Nov 2008 - 7:08

Je ne vois pourtant aucune preuve que les idéaux soient pré-existants.
je trouve plutôt que les idéaux sont des créations de l'homme.
Des créations artificielles qui ne correspondent à aucune réalité naturelle.
Et c'est pourquoi, l'idéalisme a tant fait de mal : les idéalistes les plus exaltés ayant massacés leurs semblables au nom des idéaux qu'ils voulaient imposer dictatorialement.
Hitler, Mao, Staline, ben lasen étaient des idéalistes.

Ne confondons pas les idéaux avec les idées de Platon ou les archétypes de Jung qui , eux, passent pour être préexistants et qu'on pourrait capter (mais ca reste à prouver).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
 
MORT DE JEAN MARKALE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort de Jean Baptiste. Saint Marc, 6, 17-29
» Mort de Jean-Christophe Yoccoz le 3 septembre
» Saint Jean est-il mort ? Reviendra-t-il combattre l'Antéchrist avec Elie et Enoch ?
» La mort de Jean le baptiste
» Les écrits de Jean Markale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Actualité et Histoire :: Actualité-
Sauter vers: