Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si Jésus revenait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Et si Jésus revenait   Ven 12 Juin 2009 - 18:15

Imaginez un peu que Jésus revienne sur terre.

Que ferait-il ?

Que lui arriverait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Marie-Danielle



Nombre de messages : 238
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 12 Juin 2009 - 20:32

Atil a écrit:
Imaginez un peu que Jésus revienne sur terre.

Que ferait-il ?

Que lui arriverait-il ?

Il ferait quelque chose à laquelle je ne m'attends pas, quelque chose de différent de ce qu'il a fait il y a deux mille ans.

En tout cas, il ne se laisserait pas crucifier sur la place publique parce que le rôle de victime ne convient plus pour faire passer ses messages...

Je vais réfléchir encore à cette question. sans doute, les réponses des autres m'instruiront et m'inspireront d'autres suggestions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
horus quasar



Nombre de messages : 254
Localisation : marseille
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 12 Juin 2009 - 21:02

Il se dirait que nous sommes ratés,
imagines toi tu crées une race tu la met dans un "cube"et ils se dévellope tu es content,tu t'en vas tu reviens ils ont sacagé la cage ils s'entretuent se violent!
Moi si j'étais jesus je ferais du nettoyage,je turai les cons(comme moi par exemple,lol)ensuite je ferai page blanche et recommencerai mon oeuvre pour la rendre meilleure!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talia



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Sam 13 Juin 2009 - 7:44

Il reviendra dans la gloire, et on ne pourra pas le toucher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Sam 13 Juin 2009 - 7:55

Il reviendrait en tant que dictateur pour nous asservir, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Sam 13 Juin 2009 - 7:56

Ne risquerait-il pas de critiquer les autorités chrétiennes de la même facon qu'il avait critiqué les autorités juives ?
Ne risquerait-il pas alors de déranger les autorités chrétiennes comme il avait dérangé les autorités juives ?
La seule différence c'est que les chrétiens ne crucifient plus les géneurs, à notre époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
horus quasar



Nombre de messages : 254
Localisation : marseille
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Sam 13 Juin 2009 - 11:30

Non elle met des contrats!lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jugulé



Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 15/05/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Mer 17 Juin 2009 - 20:58

Moi je le verrais bien dire en voyant le monde, "Super, le Royaume des cieux est toujours en dedans-de nous, comme il y a deux mille ans!".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
horus quasar



Nombre de messages : 254
Localisation : marseille
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Mer 17 Juin 2009 - 23:13

Jésus!mdr
Et si le diable revenait?
Il faudrait y pensé!
Vous ne pouvez parler du bien sans mal!
Vous vivez ou?Sur la lune?
Vous préparez l'arrivée d'un démon et vous attendez Jésus!je suis le cul par terre!
Lui non plus il ne voudra pas vous toucher!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Jeu 18 Juin 2009 - 7:03

Revenir ?
Pourquoi ?
Le diable était parti ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
horus quasar



Nombre de messages : 254
Localisation : marseille
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 19 Juin 2009 - 12:10

Exdr,je sais que ta conscience est forte frere Atil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yolanda



Nombre de messages : 56
Age : 73
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Mar 21 Juil 2009 - 8:02

Si Jésus revenait, on ne le reconnaîtrait pas davantage. Il y aura toujours des charlantans, eux assez détectables aisément, mais toujours aussi pernicieux et les bons et les justes à leur égard "ON" devient suspicieux.
Rien de nouveau sous le soleil.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Mar 21 Juil 2009 - 11:23

Mais qui seraient ces charlatans modernes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé



Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Mar 21 Juil 2009 - 16:13

Atil a écrit:
Imaginez un peu que Jésus revienne sur terre.

Que ferait-il ?

Que lui arriverait-il ?

Il ne serait ni vu ni connu, noyé dans la masse des médias.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Mer 22 Juil 2009 - 10:43

Aparemment c'est ce qui s'était passé il y a 2000 ans puisqu'aucun historien romain ne l'a remarqué et n'a parlé de lui. (à part, peut-être, Flavius Josephe).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Yolanda



Nombre de messages : 56
Age : 73
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 24 Juil 2009 - 13:19

ET curieusement "Philon l'Ancien" dont tout était noté, n'en pipe mot non plus....
Savoir lire les allégories, fussent-elles proposées comme humaines !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé



Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 24 Juil 2009 - 14:35

Atil, tu fais fi du Nouveau testaments qui non seulement parle de Jésus, de sa vie et de sa mort, mais surtout de son message. Il y a de plus quelques privilégiés qui ont connu les témoins directs de la vie de Jésus et qui ont rapporté quelques petites choses. Je veux parler de Polycarpe, entre autre qui fut contemporains de Saint Jean. Et puis pourquoi ne pas parler d'Ignace ... Saint Ignace le préféré des coiffeurs, contemporains des sus nommés ..., Clément de Rome qui aurait lui aussi connu quelques Apôtres, etc, etc ...
... Mais bien sûr, ils ne sont pas assez athées ou païens ou historiens pour être pris au sérieux humm...

Philon ... d'Alexandrie ? ... un pur Juif qui n'avait pas encore connaissance du message christique, très certainement. Mort une vingtaine d'années après le Christ. La secte des chrétiens naissante n'était pas encore susceptible de l'intéresser, noyée qu'elle était dans tous les courants qui existaient alors ...
... C'est comme si on demandait que JPII ait écrit sur le bahaisme ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ronald



Nombre de messages : 158
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Jeu 6 Aoû 2009 - 15:08

Jésus reviens





Un personnage viendrait et dirait je suis Jésus !



On dirait : cela fait un fou de plus qui se prend pour Jésus !



Et d’autres diraient : prouvez que vous êtes Jésus !



Devant un parterre de prestidigitateurs (indispensable pour éviter les fraudes) jésus devrait marcher sur l’eau, ressusciter les morts d’une morgue, faire déborder l’étal d’un boulanger, etc.



Mais les scientifiques proposeraient plus sérieux en mettant le Vatican à contribution : contrôlons l’ADN de cet homme, n’avez-vous pas une ampoule de sang de Jésus, en Italie. N’avez-vous pas un suaire ?…

Le Vatican ferait disparaître, ou l’homme qui se dit jésus, ou les pièces à conviction.




Une nouvelle religion apparaîtrait car d’aucuns prétendraient avoir reçu délégation de ce Jésus là… et les catholiques, après les juifs, seraient appelés assassins de Jésus.



Jésus- s’il existe encore, ressuscité depuis si longtemps ! - saurait tout cela et se garderait bien de venir mettre le désordre.



Pas de danger d’un retour de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 7 Aoû 2009 - 8:29

cébé a écrit:
Atil, tu fais fi du Nouveau testaments qui non seulement parle de Jésus, de sa vie et de sa mort, mais surtout de son message. Il y a de plus quelques privilégiés qui ont connu les témoins directs de la vie de Jésus et qui ont rapporté quelques petites choses. Je veux parler de Polycarpe, entre autre qui fut contemporains de Saint Jean. Et puis pourquoi ne pas parler d'Ignace ... Saint Ignace le préféré des coiffeurs, contemporains des sus nommés ..., Clément de Rome qui aurait lui aussi connu quelques Apôtres, etc, etc ...

On sais maintenant que les évangiles n'ont été écrit que un à trois siècles aprés Jésus. Ils contiennent une tradition déja déformée par le bouche à oreille et ne peuvent donc pas être considérés comme des témoignages "journalistiques" contemporains.

J'ignore ce que Polycarpe, Ignace et Clément de Rome ont écrit comme témoignages contemporains et non-apocryphes sur Jésus.

Je vais rechercher mes notes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 7 Aoû 2009 - 8:32

Voici une liste des anciens textes contemporains de Jésus
ou on peut essayer de trouver des témoignages historiques
à son sujet :

- Velleius Paterculus (-19 +31) :
Il a écrit l' "Histoire romaine", ouvrage
dont la partie concernant la fin de l'année 29 jusqu'au
milieu de l'an 30 (correspondant au ministère de Jésus)
a disparu (ou a été opportunément détruite
?).

Philon d'Alexandrie (-34 +54) :
Il a décrit les communautés de Juifs Esséniens
et Thérapeuthes qui vivaient en Égypte.
C'est lui qui a inventé le concept de Logos (Verbe),
qui sera plus tard repris par Saint Jean.
Pourtant nulle part il ne parle de Jésus qui était
pourtant son contemporain.

- Servilius Nonianus (? +60) :
Il a écrit l' "Histoire romaine" ... ouvrage
dont il ne reste aucune trace.

- Sénèque (-4 +65) :
Il n''a pas écrit une seule ligne sur Jésus
ni sur les Chrétiens et leurs persécutions par
Néron en +64.

- Aufiduius Bassus (+10 +65) :
Il a écrit l' "Histoire générale"
... ouvrage dont il ne reste aucune trace.

- Pline l'Ancien (+23 +79) :
Il parle de la Judée et de la Samarie mais ne dit rien
sur Jésus.
Il parle des Essénien mais ignore les Chrétiens.
Il ne dit rien non plus de leur persécution par Néron
en +64.

- Justin de Tibériade (vers +100) :
Il a écrit écrit l' "Histoire des hébreux",
livre dont tous les exemplaires ont été détruits.
Vers 860, Photios de Constantinople (+810 +895) en disait
cependant : "Dans aucune partie
du livre de Justin de Tibériade je n'ai trouvé
la plus petite référence qui parle de la naissance
de Christ, de ce qui lui arriva ou de ses actes extraordinaires."

- Martial (+40 +103) :
Il n'a rien écrit sur Jésus.

- Pline le Jeune (+63 +114) :
En 112 il écrit une lettre à l’empereur
Trajan (Lettre X, 96) pour demander quelle conduite il doit
tenir à l'égard d'une secte :
"Je me suis fait, Seigneur, une
habitude d'en référer à vous sur toutes
les affaires où j'ai des scrupules : qui pourrait mieux
me diriger quand j'hésite ou m'instruire quand j'ignore
? Je n'ai jamais assisté à aucun procès
contre les chrétiens. Aussi, je ne sais pas ce qu'on
punit d'ordinaire chez eux, sur quoi porte l'enquête,
ni jusqu'où doit porter leur punition. je me demande
non sans perplexité s'il y a des différences
à observer selon les âges, ou si la tendre enfance
est sur le même pied que l'adulte, si l'on pardonne
au repentir ou si qui a été tout à fait
chrétien ne gagne rien à se dédire, si
l'on punit le seul nom de chrétien en l'absence de
crimes ou les crimes qu'implique le nom.
En attendant, voici la règle que j'ai adoptée
à l'égard de ceux qui ont été
déférés devant moi comme chrétiens:
Je leur ai demandé à eux-mêmes s'ils étaient
chrétiens. A ceux qui avouaient, je l'ai demandé
une seconde et une troisième fois en les menaçant
du supplice; ceux qui persévéraient, je les
ai fait exécuter : quoique signifiât leur aveu,
j'étais sûr qu'il fallait punir du moins cet
entêtement et cette obstination inflexibles. D'autres,
possédés de la même folie, je les ai,
en tant que citoyens romains, notés pour être
envoyés à Rome.
Bientôt, comme il arrive en pareil cas, l'accusation
s'étendant avec le progrès de l'enquête,
plusieurs cas différents se sont présentés.
On a affiché un libelle sans signature contenant un
grand nombre de noms. Ceux qui niaient être chrétiens
ou l'avoir été, s'ils invoquaient des dieux
selon la formule que je leur dictais et sacrifiaient par l'encens
et le vin devant ton image que j'avais fait apporter à
cette intention avec les statues des divinités, si
en outre ils blasphémaient le Christ - toutes choses
qu'il est, dit-on, impossible d'obtenir de ceux qui sont vraiment
chrétiens -, j'ai pensé qu'il fallait les relâcher.
D'autres, dont le ton nom avait été donné
par un dénonciateur, dirent qu'ils étaient chrétiens,
puis prétendirent qu'ils ne l'étaient pas, qu'ils
l'avaient été à la vérité,
mais avaient cessé de l'être, les uns depuis
trois ans, d'autres depuis plus d'années encore, quelques-uns
même depuis vingt ans. Tous ceux là aussi ont
adoré ton image ainsi que les statues des dieux et
ont blasphémé le Christ.
Au reste ils assuraient que leur faute ou leur erreur n'avait
jamais consisté qu'en ceci : ils s'assemblaient, à
jour marqué, avant le lever du soleil; ils chantaient
tour à tour des hymnes en l’honneur d’un
certain Khristus qu’ils considèrent presque comme
une divinité; ils s'engageaient par serment, non à
quelque crime, mais à ne point commettre de vol, de
brigandage, d'adultère, à ne point manquer à
leur promesse, à ne point nier un dépôt;
après cela, ils avaient coutume de se séparer,
et se rassemblaient de nouveau pour manger des mets communs
et innocents. Depuis mon édit, ajoutaient-ils, par
lequel, suivant vos ordres, j'avais défendu les associations,
ils avaient renoncé à toutes ces pratiques.
J'ai jugé nécessaire, pour découvrir
la vérité, de soumettre à la torture
deux femmes esclaves qu'on disait diaconesses. Mais je n'ai
rien trouvé qu'une superstition extraordinaire et bizarre.
Aussi ai-je suspendu l'information pour recourir à
ton avis.
L'affaire m'a paru mériter que je prenne ton avis,
surtout à cause du nombre des accusés. Il y
a une foule de personnes de tout âge, de toute condition,
des deux sexes aussi, qui sont ou seront mises en péril.
Cette superstition contagieuse a infecté non seulement
les villes, mais aussi les campagnes et les bourgs. Je crois
qu'on peut l'arrêter et y remédier. Ce qu'il
y a de certain, c'est que les temples qui étaient quasi
déserts, sont de nouveau fréquentés,
que les sacrifices solennels longtemps négligés
ont repris et que partout on vend la viande des victimes qui
ne trouvait que peu d'acheteurs. D'où il est aisé
de penser quelle foule d'hommes pourrait être guérie
si l'on accueillait le repentir. "
On remarquera qu'à cette époque,
les Chrétiens avaient déjà du se répandre
dans l'empire romain. Ce texte ne pourrait donc, tout au plus,
que témoigner des croyances des Chrétiens, mais
il n'indique en rien si Jésus a vraiment existé
presque un siècle plus tôt.
De plus cette lettre est douteuse : Pline était le
conseiller le l'empereur, comment peut-on penser qu'il aurait
eu besoin de demander des instructions sur la manière
de réagir contre une secte ?
D'ailleurs Sidoine Apolinaire, au 4ème siècle,
a déclaré que Pline le jeune n'avait écrit
que neuf livres ... or cette prétendue lettre se trouve
au dixième livre qui lui est attribué.
C'est seulement vers 1500 que cette lettre de Pline aurait
été trouvée (ou fabriquée ?) par
le frère Giocondo de Verone et apportée au pape
vers 1509.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 7 Aoû 2009 - 8:39

- Tacite (+54 +117) :
Il a écrit les "Annales", texte historique
dont une partie des livres V et VI, couvrant la fin de l'année
29 et les années 30 et 31 (période du ministère
de Jésus) a mystérieusement disparu (ou a opportunément
été détruite ?).
Les Annales XV, 44 contiennent cependant ce passage qui décrit
l'incendie de Rome en +64, et la persécution qui s'ensuivit
:
"Pour faire taire cette rumeur
qui l'accusait (de l'incendie de Rome), Néron substitua
des accusés et infligea les tortures les plus raffinées
à des hommes que leurs abominations rendaient odieux,
et que le vulgaire appelait Chrétiens. L'auteur de
ce nom, Christus, avait été condamné
au supplice sous le règne de Tibère par le procurateur
Ponce Pilate."
"Aucun moyen humain, ni largesses impériales,
ni cérémonies expiatoires ne faisaient taire
le cri public qui accusait Néron d'avoir ordonné
l'incendie. Pour faire taire cette rumeur qui l'accusait (de
l'incendie de Rome), Néron substitua des accusés
et infligea les tortures les plus raffinées à
des hommes que leurs abominations rendaient odieux, et que
le vulgaire appelait Chrétiens. L'auteur de ce nom,
Christus, avait été condamné au supplice
sous le règne de Tibère par le procurateur Ponce
Pilate. Réprimée un instant, cette exécrable
superstition se débordait de nouveau, non seulement
dans la Judée, où elle avait sa source, mais
dans Rome même, où tout ce que le monde enferme
d'infamies et d'horreurs afflue et trouve des partisans. On
saisit d'abord ceux qui avouaient leur secte ; et, sur leurs
révélations, une infinité d'autres, qui
furent bien moins convaincus d'incendie que de haine pour
le genre humain. On fit de leurs supplices un divertissement
: les uns, couverts de peaux de bêtes, périssaient
dévorés par des chiens ; d'autres mouraient
sur des croix, ou bien ils étaient enduits de matières
inflammables, et, quand le jour cessait de luire, on les brûlait
en place de flambeaux. Néron prêtait ses jardins
pour ce spectacle, et donnait en même temps des jeux
au Cirque, où tantôt il se mêlait au peuple
en habit de cocher, et tantôt conduisait un char. Aussi,
quoique ces hommes fussent coupables et eussent mérité
les dernières rigueurs, les cœurs s’ouvraient
à la compassion en pensant que ce n’était
pas au bien public mais à la cruauté d’un
seul qu’ils étaient immolés. "

Le problème est que Ponce Pilate n'était pas
procurateur mais préfet ainsi que le démontre
son nom gravé sur la "pierre de Césarée".
C'est seulement sous Claude que le titre de préfet
a été changé en celui de procurateur.
Jamais Tacite n'aurait fait une telle erreur.
De plus les persécutions de Chrétiens qui ont
suivi l'incendie de Rome n'ont jamais eu lieu. Aucun autre
historien romain ni même chrétien n'en parle.
Ni Pline l’Ancien, ni Martial, ni Dion Cassius, ni Flavius
Josèphe, ni St.Augustin, ni Origène, ni Clément,
ni Tertullien, ni Eusèbe n'en parlent.
Et en plus la condamnation de Jésus sous Pilate, citée
dans ce texte, est en contradiction avec le livre V, 9, de
Tacite qui dit : "Sous Tibère,
la nation fut tranquille."
On peut donc soupçonner ce passage d'être un
faux.
Justement, la plus ancienne version de ce texte a été
"découverte" seulement vers 1429 siècle
par le secrétaire pontifical Poggio Bracciolini (Pogge)
... un spécialiste de la fabrication des faux manuscrits.

- Plutarque (+46 +127) :
Il ne dit pas le moindre mot sur Jésus.

- Suétone (+69 +128) :
Vers +120, dans la ‘’"Vie des Douze Césars"
- Vie de Claude, XXV 4", il écrit :
"En 41 Claude, par un édit,
chassa de Rome les juifs qui, sous l’impulsion de Chrestus,
étaient des causes continuelles de désordre".
Mais il n'est pas question ici du Christ (ChIstus) mais d'un
certain ChrEstus. Ce nom était courant à Rome
(il figure plus de quatre-vingt fois dans les inscriptions
de Rome) et signifiait "le bon / le meilleur ".
De plus Suétone parle bien d'un homme se trouvant à
Rome en 41, ça ne peut donc pas être Jésus
qui était déja mort et qui n'est jamais allé
à Rome.

Suétone aurait également écrit ceci dans
une lettre vers +42 :
"On imposa des bornes au luxe;
on réduisit les festins publics à des distributions
de vivres; il fut défendu de vendre dans les cabarets
aucune denrée cuite en dehors des liqueurs et des herbes
potagères, alors qu'on y servait auparavant toutes
sortes de plats; on livra aux supplices les chrétiens,
sorte de gens adonnés à une superstition nouvelle
et malfaisante; on interdit les ébats des conducteurs
de quadriges".

Mais il est clair que le passage sur les Chrétiens
n'est qu'une insertion tardive : Les supplices de Chrétiens
n'ont rien à faire parmi cette liste de mesures d'austérité.
De plus ce texte ne parle que des Chrétiens et n'apporte
rien sur l'existance de Jésus.

- Epictète (+55 +135) :
Il n'a rien écrit sur Jésus.

- Juvénal (+55 +138) :
Il n'a rien écrit sur Jésus.

Lucien de Samosate (+125 +192) :
Dans la "Mort de Pérégrinus, 11-13, il
parle de Jésus :
"Celui qui est honoré en
Palestine, où il fut mis en croix pour avoir introduit
ce nouveau culte parmi les hommes ... En plus, celui qui leur
avait donné sa loi les persuada qu'ils étaient
tous frères les uns des autres après qu'ils
aient transgressé une fois pour toutes en reniant les
dieux grecs et en adorant ce même sophiste crucifié,
et vivant sous ses lois...".

Mais c'est un texte trop tardif pour prouver que Jésus
a bien existé un siècle plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 7 Aoû 2009 - 8:41

En fait les seuls écrits authentiques qui pourraient
PEUT-ÊTRE prouver l'existence passée de Jésus
seraient ceux de l'historien juif Flavius Josèphe (+37
+ 100).
Dans ses "Antiquités juives, 18, 116-119"
celui-ci avait déja cité Jean Baptiste :
" Or, il y avait des Juifs pour
penser que si l'armée d'Hérode avait péri,
c'était par la volonté divine et en juste vengeance
de Jean surnommé le Baptiste. En effet, Hérode
l'avait fait tuer, quoique ce fût un homme de bien et
qu'il excitât les Juifs à pratiquer la vertu,
à être justes les uns envers les autres et pieux
envers Dieu pour être unis par le baptême; car
c'est à cette condition que Dieu considérait
le baptême comme agréable, s'il servait non pour
se faire pardonner certaines fautes, mais pour purifier le
corps, après qu'on eût préalablement purifié
l'âme par la justice. D'autres s'étaient rassemblés
autour de lui, car ils étaient très exaltés
en l'entendant parler. Hérode craignait qu'une telle
faculté de persuader ne suscitât une révolte,
la foule semblant prête à suivre en tout les
conseils de cet homme. Il aima donc mieux s'emparer de lui
avant que quelque trouble se fût produit à son
sujet, que d'avoir à se repentir plus tard, si un mouvement
avait lieu, de s'être exposé à des périls.
A cause de ces soupçons d'Hérode, Jean fut envoyé
à Machéronte, la forteresse dont nous avons
parlé plus haut, et y fut tué. Les Juifs crurent
que c'était pour le venger qu'une catastrophe s'était
abattue sur l'armée, Dieu voulant ainsi punir Hérode."

Dans les "Antiquités Judaïques, XVIII, 63,
64", Flavius Josèphe a cité également
Jésus dans un passage connu désormais sous le
nom de "Testimanium Flavanium" :
"Vers ces temps là un homme
sage est né, s'il faut l'appeler un homme (ou un sage).
Il accomplissait notamment des actes étonnants (ou
bizarres) et est devenu un maître pour des gens qui
acceptaient la vérité (ou qui l'acceptaient)
avec enthousiasme. Et il est parvenu à convaincre beaucoup
de juifs et de grecs (que) Le Christ c'était lui. Et
quand, par suite de l'accusation de la part des gens notables
parmi nous, il avait été condamné par
Pilate à être crucifié, ceux qui l'avaient
aimé dès le début n'ont pas cessé.
Il leur est apparu le troisième jour de nouveau vivant
selon les paroles des divins prophètes qui racontent
ceci et mille autres merveilles à son sujet. Et jusqu'aujourd'hui
le (petit) peuple qui s'appelle chrétien d'après
lui n'a pas disparu. Et vers ces temps là une autre
offense (scandale) est venue provoquer une sédition
des juifs."

Mais ce passage ne peut être qu'une 'interpolation chrétienne
tardive : Seul un Chrétien peut affirmer ainsi que
Jésus était le Messie. Hors Flavius Josèphe
est resté juif Pharisien et ne s'est jamais converti
au christianisme (Origène confirme dans le "Contre
Celse, 1, 47" que Josèphe n'était pas chrétien).

Comme l'écrivait Voltaire dans son "Dictionnaire
philosophique, V, rubrique Christianisme" :
"Les chrétiens, par une
de ces fraudes pieuses, falsifièrent grossièrement
un passage de Flavius Josèphe. Ils supposent à
ce juif, si entêté de sa religion, quatre lignes
ridiculeusement interpolées ; et au bout de ce passage
ils ajoutent : Il était le Christ. Quoi ! Si Josèphe
avait entendu parler de tant d'événements qui
étonnent la nature, Josèphe n'en aurait dit
que la valeur de quatre lignes dans l'histoire de son pays
! Quoi! ce Juif obstiné aurait dit : Jésus était
le Christ. Eh ! si tu l'avais cru Christ, tu aurais donc été
chrétien. Quelle absurdité de faire parler Josèphe
en chrétien ! Comment se trouve-t-il encore des théologiens
assez imbéciles ou assez insolents pour essayer de
justifier cette imposture des premiers chrétiens, reconnus
pour fabricateurs d'impostures cent fois plus fortes !"

De plus aucun auteur chrétien ancien ne cite ce passage.
Ni Justin, ni Clément, ni Tertullien, ni Origène.
C'est Eusèbe de Césarée (265-340) qui
le citera le premier dans son "Histoire ecclésiastique,
I, 11" et dans sa "Démonstration Évangélique,
III, 3" ... hors Eusèbe était appelé
"le faussaire" tellement il falsifiait les textes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
ronald



Nombre de messages : 158
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Ven 7 Aoû 2009 - 9:30

Pour moi, il est clair que la plupart des religions sont surtout modelées par les successeurs de leur instigateur.

Souvent on fait dire au créateur, d'une secte ou religion, défunt, ce qui arrange les "exploitants de l'affaire"

Les fondements de la plupart des religions ne reposent que sur un fait de littérature, sur une organisation de personnes qui agit comme une société commerciale ou comme une "mafias' de dirigeants.

L'essentiel est de démarrer et protéger une croyance. L'ensemble des fidèles est la seule réalité, maintenue par leurs dirigeants.

Ce tissu social ainsi créé peut avoir son utilité comme ses nuisances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/arnold.jack/index.html.htm
Atil



Nombre de messages : 6108
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Sam 8 Aoû 2009 - 14:42

Donc si Jésus revenait et lisait la Bible ou des livres sur le christianisme, il dirait "Mais ... je n'ai jamais dit tout ca !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
l-@nge



Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Sam 8 Aoû 2009 - 16:48

Atil a écrit:
Donc si Jésus revenait et lisait la Bible ou des livres sur le christianisme, il dirait "Mais ... je n'ai jamais dit tout ca !!!"

Sur quoi tu te bases pour affirmer cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si Jésus revenait   Aujourd'hui à 10:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si Jésus revenait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que ferait Jésus en 2010?
» [4ème] Le genre épistolaire
» 4e - Avis devoir final sur la lettre
» Si Jésus revenait aujourd'hui
» Si le Bon Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Religion-
Sauter vers: