Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: le travail   Sam 9 Avr 2005 - 9:29

J'ai peut-être une vision très romantique du travail au Moyen-âge (je parle du travailleur, pas du paysan) et pour tout dire, je ne connais pas assez le sujet pour avoir une bonne pertinence si j'en parle, mais je me demande si actuellement, ici, sous nos yeux, les employés, les travailleurs ne vivent pas dans des conditions pires ou similaires en tout cas à ce que vivaient nos lointains ancêtres.


Jusq'où iriez-vous personnellement, si vos collègues et vous souffriez du fait de disfonctionnements dus à l'incompétence de vos chefs, dans votre travail ?

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: le travail   Dim 10 Avr 2005 - 21:03

J'ai travaillé quelques années dans une entreprise qui s'écroulait lentement parceque le patron avait sombré dans l'alcoolisme.
Alors je faisais mon boulot, je supportait ce que je pouvais pour maintenir l'entreprise ... et je pensais à mon chèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: le travail   Sam 7 Mai 2005 - 8:45

Il me semble qu'aujourd'ui, le travail a changé complètement de sens.
Dans la forme, il reste pareil, ou presque, mais dans le fond, il y a comme une révolution qui se dessine petit à petit.

franchement ça craint de voir comment le travailleur est soumis à l'économie!
... il est de plus en plus considéré comme une chose.
Et je me demande comment est considéré le travail en lui-même, par ceux qui ont le pouvoir de décision.

D'ailleurs, qu'est-ce que travailler ?

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Came



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: le travail   Dim 6 Mar 2011 - 16:12

Moi, je suis ferblantier. Ça regroupe dans un seul et même métier la conception (dessin), la transformation d’un métal en feuille en pièce (traçage, taillage) et l’installation (conduite de ventilation, revêtement mural et revêtement pour les toitures). Je pratique ce métier depuis treize ans. J’ai eu la chance de travailler auprès de ferblantier ayant trente et quarante ans d’expérience à mes débuts — des ferblantiers formés à la vieille école — et je suis en mesure aujourd’hui de constater le mal qu’a produit le copinage au sein du métier. Ce que j’entends par copinage, c’est la tendance par laquelle le travailleur est considéré d'abord en fonction de ses intérêts vis-à-vis de l’entreprise plutôt que par sa formation à l’intérieur d’un cadre éducatif où on lui enseignerait non seulement un métier, mais une éthique à l’égard de son métier ou pour le dire autrement une attitude professionnelle introduisant l’esprit de collaboration, de fraternité, de respect à l’égard du travail bien fait (selon les règles de l’art). J’en suis vraiment désolé et affligé. L’esprit du compagnonnage est maintenant dissolu dans la disgrâce que représente la productivité. Cette dissolution se manifeste de la manière suivante : détachement des étapes de production, attribution du travailleur à des tâches de plus en plus répétitives, mise en forme d’une concurrence de production entre les travailleurs, animosité et jalousie entre eux, etc..

C’est ce qui arrive lorsqu’un métier, tel que celui de ferblantier, laisse aux mains des entreprises un savoir acquis au cours des siècles sans prendre conscience du fait que ce savoir est celui d’une tradition et non celle d'un quelconque intérêt privé.

Tradition et intérêt privé

Comment doit-on revendiquer la part qui nous revient de cette tradition sous la forme d’un droit au travail?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naaran

avatar

Nombre de messages : 98
Age : 26
Localisation : Perdu... dans ses pensées....
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: le travail   Mar 3 Mai 2011 - 21:56

Je dirais que la situation du travailleur au Moyen-Age n'est pas vraiment comparable a celle d'aujourd'hui. Au Moyen-Age, pour exercer un quelconque métier, il fallait faire partie d'un ordre, d'une sorte de guilde qui te donnait ou non le droit d'exercer le métier de maçon, de menuisier... Donc la liberté de choix de son emploi pouvait en être plus compliquée. Le salariat était largement moins représenté, donc les professions étaient "libérales" d'une certaine manière, mais du coup, le salaire était variable en fonction de la production et de la conjoncture locale. Enfin, il n'y avait aucun système social, donc en cas de maladie, d'incapacité au travail et de retraite ou chomage technique...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le travail   

Revenir en haut Aller en bas
 
le travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haine collegue de travail
» accident du travail: que feriez-vous à ma place??
» [1ère] HELP - Travail sur l'argumentation classes technologiques
» Des idées pour un travail d'écriture pour se présenter ?
» Stress au travail, un bouddhiste vous épaule!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Sociologie-
Sauter vers: