Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les barricades (Jean-Pax Méfret)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 44
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Les barricades (Jean-Pax Méfret)    Jeu 7 Oct 2010 - 22:20


Alger. 24 janvier 1960.


Citation :
"(...) Il est 18 heures. L'armée vient de recevoir l'ordre de dégager le bas du Forum des manifestants qui s'y trouvent. Les parachutistes se font attendre. Les gendarmes mobiles font mouvement. L'ordre est délibérément provocateur (...) Les escadrons descendent de front les larges marches des grands escaliers du Forum. Un hélicoptère s'approche. La première grenade lacrymogène tombe sur la foule paralysée par une vision d'épouvante. Des rangées d'hommes casqués, aux yeux cerclés par des lunettes de protection avancent d'un pas de robot en tenant leurs mousquetons à deux mains, à hauteur de la hanche. Les insultes giclent comme des crachats, des pierres tourbillonnent, des objets lourds sont lancés des balcons. Les gendarmes avancent. Les crosses de fusils brisent les visages, enfoncent les poitrines, ouvrent les crânes. Algérie française ! scandent les Pieds-noirs.

Deux coups de feu claquent. Une arme de petit calibre. Une grenade offensive explose au milieu des manifestants. Genoux à terre, les gendarmes ajustent leurs tirs. Sur le balcon du PC d'Ortiz, les hommes des Unités Territoriales ripostent pour protéger les manifestants. De lourdes rafales de fusils-mitrailleurs se mêlent aux explosions des grenades larguées par les hélicos ou projetées par les lance-patates des gardes mobiles.La foule se diperse en hurlant, cherchant un abri. Les enfants crient, effrayés. Les yeux brûlés par les gaz qui les enveloppe et les étouffe, les mains collées à leurs oreilles pour atténuer le bruit des explosions. (...)

Un gendarme qui se prépare à lancer une grenade défensive sur des manifestants qui fuient est fauché par un sniper. L'engin meurtrier explose au milieu de ses camarades qui tombent, touchés par les éclats. Pris entre le feu de leur unité et ceux des trois F.M. d'Ortiz, des gendarmes s'effondrent au milieu des jardins du Forum. (...)

Il est 18 heures 25. Les bérets verts du 1er REP et les bérets rouges du 1er RCP s'interposent. Le feu s'arrête après quinze minutes de tirs.(...) Huit morts, vingt blessés chez les manifestants. Quatorze morts dont deux officiers, cent-vingt-trois blessés dont six officiers chez les gendarmes mobiles. (...)

Le drapeau tâché du sang d'Hernandez, pied-noir de Bab-el-oued tué dans la fusillade flotte sur les barricades du camp retranché. (...)

Extrait de "Bastien-Thiry : jusqu'au bout de l'Algérie française" de Jean-Pax Méfret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
 
Les barricades (Jean-Pax Méfret)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney Curé d'Ars et commentaire du jour "Femme, ta foi est grande"
» JUNOT Jean Andoche - Général d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Art :: Musique-
Sauter vers: