Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 44
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 13:32


Dans une citation extraite de la Politique, Aristote définit l’homme comme "animal politique", c’est-à-dire vivant et agissant en communauté à l’intérieur de la Cité. Cette vie en compagnie de ses semblables passe donc, aux yeux d’Aristote, pour l’une des conditions de vie naturelle de l’homme : il est donc, par nature, un animal capable de s’organiser afin de rendre bénéfique la vie de la Cité.

Il apparaît alors tout aussi naturellement que le moyen d’organiser la Cité, autrement dit d’exercer le pouvoir, de fixer l’ensemble de règles et de lois, provient également de la nature, et que ces normes soient aussi fixes et certaines que les Lois qui gouverne la nature ou les vérités mathématiques. Or, les décisions politiques semblent toutes aussi incertaines et variées qu’il existe des types de régimes différents : il semblerait alors impossible de chercher une Loi invariante sur laquelle fonder l’organisation de la Cité. Dès lors, s’il n’y aucune certitude dans le domaine politique, nous devons renoncer à la quête d’une vérité immuable, qui rendrait tout à fait stable l’organisation de la Cité comme des Etats. S’il n’y a pas de vérité absolue, il n’y a alors plus que des avis, des aspects, des"points de vue" sur les affaires humaines, autrement dit des opinions, qui ne sont valables que de façon subjective et non objective, c’est-à-dire fixes par elles-mêmes.

Faut-il, dans ce cas, donner le pouvoir à l’opinion publique ? Devons-nous renoncer à la vérité pour pouvoir gouverner ?

L’enjeu principal suppose de déterminer s’il existe une norme de vérité stricte, afin de faire de la politique un domaine aussi certain que la science, fondé sur la vérité et la certitude. Il n’y aura, dès lors, plus qu’à appliquer cette norme pour gouverner la Cité de façon juste. Si la politique ne nous donne aucune certitude, il s’agira alors de s’interroger sur le statut de l’opinion, savoir si elle est suffisamment fiable pour pouvoir diriger l’organisation de l’Etat ou de la Cité.
Et enfin, si celle-ci se révélait insuffisante, il s’agirait en définitive de savoir comment garantir la paix civile et la stabilité de la Cité, de concilier la grande diversité des opinions avec l’exigence d’agir qui ne tolère qu’une seule décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
basile8

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 22
Localisation : Isère
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 13:52

Il est bel et bien tentant d'affirmer qu'il ne faut pas donner le pouvoir à l'opinion publique.
En effet, notre snobisme et notre vantardise nous poussent à nous représenter le peuple comme un élément influençable, manipulable et irréfléchi. Bien que nous faisons tous partie de ce peuple, ceux qui affirment ça s'estiment plus ou moins consciemment supérieurs et "détachés" du reste de la populace.
Cet état d'esprit est renforcé si l'opinion publique est différente de la notre bien sûr.
Rien que le mot "peuple" induit une généralisation grossière et trompeuse.

En plus, pour des raisons pratiques, prendre en compte l'opinion publique demande énormément. C'était bien plus simple au temps des rois qui avaient leurs ministres et leurs représentants dans les provinces. Alors que nous avons des élections, des députés, des systèmes politiques compliqués, ...

Mais il ne faut surtout pas céder à cette envie puisqu'elle est corruptible. En effet, elle amène à la dérivation pure et simple vers l'absolutisme. il n'existe pas ou n'existera pas de système, de norme parfait où les intérêts de tous sont contentés et tous les décisions sont prises pour le bien commun alors ne vaut mieux t-il pas un système où le peuple gouverne par lui, et pour lui quitte à ce que ses propres décisions lui infligent du tort sur le long terme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 14:05

non

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 14:16

bon d'accord, je suis catégorique sans expliquer ... c'est que je n'ai plus le temps pour ce soir ... je reviendrai

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 14:43

Doit-on demander aux petits enfants s'ils doivent aller à l'école ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
basile8

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 22
Localisation : Isère
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 15:22

On devrait (et les grands enfants aussi). rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 15:26

Alors les enfants resteraient des ignares analphabètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
basile8

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 22
Localisation : Isère
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 15:40

Je plaisantais bien sûr.
Mais c'est à dire qu'on devrait considérer la population comme des enfants et ne pas prendre en compte leurs avis ? Et les hommes politiques aussi dans le même raisonnement ?
Qui nous gouvernerait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 8 Oct 2010 - 18:04

Ceux qui s'y connaissent.

Pourquoi vouloir toujours faire comme si 100% des gens étaenit ignorants et stupides ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
basile8

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 22
Localisation : Isère
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Sam 9 Oct 2010 - 10:08

Citation :
Ceux qui s'y connaissent.

Pourquoi vouloir toujours faire comme si 100% des gens étaenit ignorants et stupides ?

Quelqu'un qui connaît plus les systèmes et leur fonctionnement seraient plus en mesure de décider pour les autres ?

Et ces mêmes personnes ne connaissent pas forcément la vraie situation dans chaque maison, dans chaque lieu. Tout ce qu'ils ont, ce sont des statistiques, des relevés, ils ne vivent pas la situation en temps présent.

Et comme je l'ai dit, c'est la meilleure dérive vers l'absolutisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Sam 9 Oct 2010 - 11:31

basile8 a écrit:
Quelqu'un qui connaît plus les systèmes et leur fonctionnement seraient plus en mesure de décider pour les autres ?

Bien sûr que oui.
c'est pourquoi dans toutes les civilisations, les parents prennent plein de décisions pour leurs petits enfants sans leurs demander leur avis.
Les parents savent mieux que les petits enfants.




basile8 a écrit:
Et ces mêmes personnes ne connaissent pas forcément la vraie situation dans chaque maison, dans chaque lieu. Tout ce qu'ils ont, ce sont des statistiques, des relevés, ils ne vivent pas la situation en temps présent.

Il est impossible de faire de la politique en tenant compte de la situation de chaque personne.





Citation :
Et comme je l'ai dit, c'est la meilleure dérive vers l'absolutisme.

Qui écrit les ordonnances ?
Les patients eux-mêmes ou leur médecins ?
Ce sont les médecins car ce sont eux qui s'y connaissent;
Est-ce de l'absolutisme ?

Le patient expose son problème de santé au médecin et celui-ci décide de ce qu'il faut faire.
Le peuple expose ses problèmes à ses élus et ceux-ci décident de ce qu'il faut faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
basile8

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 22
Localisation : Isère
Date d'inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Sam 9 Oct 2010 - 12:30

Citation :

Bien sûr que oui.
c'est pourquoi dans toutes les civilisations, les parents prennent plein de décisions pour leurs petits enfants sans leurs demander leur avis.
Les parents savent mieux que les petits enfants.
Les enfants sont exclus de la démocratie. Ils sont aussi exclus des décisions comme celles d'aller à l'école. Pourquoi une excluion dans un régime où l'égalité est mis en avant ?
Citation :
Dans de nombreux pays occidentaux, les taux de pauvreté des enfants dépassent ceux des personnes âgées. En outre, il est probable que la jeune génération actuelle (ou encore à naître) profitera bien moins de l’Étatprovidence que ne le font, et continueront à le faire, les plus âgés. Il a pu être soutenu que les inégalités entre les différentes classes d’âge et les injustices entre générations résultent, pour une large part, du poids croissant, en nombre, des gens âgés dans l’électorat. Or, c’est à ce dernier que les partis politiques et les gouvernements doivent être attentifs. Par conséquent, afin que l’âge biaise moins l’État-providence, certains changements dans les institutions de la politique démocratique seraient donc bienvenus. L’un des moyens, proposé à maintes reprises, pour renforcer l’électorat favorable à la famille face à la menace représentée par la politique gérontocratique, serait d’accorder aux enfants mineurs le droit de vote, bien que celui-ci serait exercé par procuration par leurs parents. Dans le présent article les arguments en faveur et en défaveur de ce type de proposition sont envisagés de deux points de vue différents: (1) l’A. examine les arguments conséquentialistes, fondés sur les effets désirés/redoutés du droit de vote accordé aux enfants sur la politique de l’Étatprovidence, sur les rapports entre générations etc.; (2) l’A. envisage également les arguments déontologiques; y a-t-il un déficit démocratique à combler en étendant le droit de vote aux enfants? L’A. conclut qu’aucune de ces deux perspectives ne justifie l’adoption de la proposition. En conséquence, l’A. plaide en faveur d’un approfondissement de la recherche d’autres solutions susceptibles de renforcer la prise en compte, dans le débat démocratique, des intérêts des enfants et de l’avenir.
Source : http://poj.peeters-leuven.be/content.php?url=article&id=2020257&journal_code=RPL

Citation :
Qui écrit les ordonnances ?
Les patients eux-mêmes ou leur médecins ?
Ce sont les médecins car ce sont eux qui s'y connaissent;
Est-ce de l'absolutisme ?
L'échelle n'est pas la même. Comme les médecins ont peu de pouvoir sur leurs patients qu'auraient des dictateurs sur le peuple, alors ils sont moins poussés à devenir absolutistes.

En plus, le médecin est payé par le patient. C'est à dire que c'est le patient est mécontent, il peut ne arrêter de venir chez le médecin et d'aller chez un autre.
Cela implique que le médecin est intéressé, qu'il est obligé de s'accorder la confiance du patient pour s'assurer ses honoraires alors que le dictateur, avec le soutien de l'armée et/ou de la propagande peut très bien faire fi de ce que pense son peuple et donc ne pas prendre en compte l'opinion publique. Oh, bien sûr, il peut toujours affirmer la prendre en compte mais l'expérience prouve que la plupart du temps, ce n'est pas le cas. Alors que la majorité des démocraties où l'opinion publique est prise en compte, le peuple est (relativement) content.


Citation :
Le peuple expose ses problèmes à ses élus et ceux-ci décident de ce qu'il faut faire.
C'est à dire que les élus prennent en compte l'opinion publique justement.

Citation :
Il est impossible de faire de la politique en tenant compte de la situation de chaque personne.
D'où le principe de la démocratie qui tient compte de la situation de la majorité. Le dictateur n'en a rien à faire de la majorité et de l'opinion publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Dim 10 Oct 2010 - 13:41

Citation :

Pourquoi une excluion dans un régime où l'égalité est mis en avant ?

Parceque l'égalité n'existe pas.
Certains savent mieux que les autres.




Citation :
En plus, le médecin est payé par le patient. C'est à dire que c'est le patient est mécontent, il peut ne arrêter de venir chez le médecin et d'aller chez un autre.

Ca ressemble beaucoups à ce qui se passe dans les régimes démocratiques.




Citation :
Cela implique que le médecin est intéressé, qu'il est obligé de s'accorder la confiance du patient pour s'assurer ses honoraires

Il peut être intéressé par l'argent ... ou alors intéressé par la santé de son client.
Tout comme l'homme politique peut être intéressé par sa réellection, ou préférer faire le bien du pays au risque d'être impopulaire.




Citation :
C'est à dire que les élus prennent en compte l'opinion publique justement.

Ils tiennent compte des problèmes qui préoccupent l'opinion.
Mais les solutions qu'ils choisiront pour les traiter seront soit techniques (logiques et efficaces mais sans tenir compte des idées du peuple) soit démagogiques (inefficaces mais tenant compte des idées du peuple).



Citation :

D'où le principe de la démocratie qui tient compte de la situation de la majorité. Le dictateur n'en a rien à faire de la majorité et de l'opinion publique.

Combien de fois voyons nous nos présidents démocratiquement élus prendre des décisions à l'encontre de l'opinion publique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cervantès

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Mer 13 Oct 2010 - 14:42


Citation de Citoyen du Monde

Dans une citation extraite de la Politique, Aristote définit l’homme comme "animal politique", c’est-à-dire vivant et agissant en communauté à l’intérieur de la Cité. Cette vie en compagnie de ses semblables passe donc, aux yeux d’Aristote, pour l’une des conditions de vie naturelle de l’homme : il est donc, par nature, un animal capable de s’organiser afin de rendre bénéfique la vie de la Cité.

Il apparaît alors tout aussi naturellement que le moyen d’organiser la Cité....provient également de la nature, et que ces normes soient aussi fixes et certaines que les Lois qui gouverne la nature ou les vérités mathématiques. Or, les décisions politiques semblent toutes aussi incertaines et variées qu’il existe des types de régimes différents : il semblerait alors impossible de chercher une Loi invariante sur laquelle fonder l’organisation de la Cité....S’il n’y a pas de vérité absolue, il n’y a alors plus que...des"points de vue" sur les affaires humaines, autrement dit des opinions, qui ne sont valables que de façon subjective et non objective, c’est-à-dire fixes par elles-mêmes.

Faut-il, dans ce cas, donner le pouvoir à l’opinion publique ? Devons-nous renoncer à la vérité pour pouvoir gouverner ?

L’enjeu principal suppose de déterminer s’il existe une norme de vérité stricte, afin de faire de la politique un domaine aussi certain que la science, fondé sur la vérité et la certitude.... Si la politique ne nous donne aucune certitude, il s’agira alors de... savoir si elle est suffisamment fiable pour pouvoir diriger l’organisation de l’Etat ou de la Cité.
Et enfin, si celle-ci se révélait insuffisante, il s’agirait en définitive de savoir comment garantir la paix civile et la stabilité de la Cité, de concilier la grande diversité des opinions avec l’exigence d’agir qui ne tolère qu’une seule décision
.


Se référer à ARISTOTE sur un site philosophique voilà qui me semble judicieux et qui démontre une connaissance certaine des origines de la philosophie. Encore faut-il que ceux qui s'y réfèrent essaient de conformer leur attitude personnelle avec « la sagesse » que l'on attend d'un philosophe et là ! çà se gate !...

Après les injures du ci-devant Citoyen Atil et le mépris affiché envers la notion de Peuple – citation « Quand un peuple est stupide, il est normal que les dirigeants ne l'écoutent pas. », comme si cela allait de soi, notre ami Citoyen du Monde en rajoute – citation « ...sur près de 65 millions d'habitants il y a un bon quart d'abrutis, ... » et en plus il fanfaronne – citation « Atil est libre, je suis un homme libre. Nous revendiquons le droit de juger, de l'ouvrir et de critiquer comme tout homme libre. Si cela ne te plait pas, tant pis pour toi. Tu passes ton chemin et tu rases les murs » Ensuite, il nous rassure « Je n'ai d'ailleurs pas une once d'agressivité en moi. » et conclut " Ce ne sont quelques mots qui peuvent paraitre crus, j'en conviens mais il n'y a rien de méchant ni d'agressif»

OUF ! Bien que la tentative soit louable, je ne sais si Indra sera rassuré mais moi, je ne le suis pas. La stupidité concours avec la bétise qui rivalise avec l'imbécilité et ARISTOTE est bien loin... La liberté revendiquée implique le débat, le respect du/des contradicteurs et la justesse des propos. Quand la totalité du Peuple ou un quart d'entre elle sont traités d'abruti, je ne crois pas que le respect soit de la partie pas plus d'ailleurs vis-à-vis d'Indra qui a eu l'outrecuidence de s'étonner des qualificatifs employés.

Quant aux arguments sur la fixité et la certitude des lois de la nature !??? Qu'y a t-il de plus incertain que les lois de la nature ? Qu'y a-t-il de plus incertain que la science en pleine mutation perpétuelle ? Qu'y a t-il de plus mouvant que les découvertes scientifiques ? Et c'est très bien ainsi, car dans le cas contraire qu'en serait-il du progrès des connaissances et de l'organisation sociale qui sans aucun doute serait figée comme la pensée de nos amis.

En effet supposer que les autres sont des abrutis n'est que la conséquence d'une pensée binaire qui en dernière analyse divise le monde entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas, entre MOI qui juge et les autres qui sont jugés, comme les enfants si tant est d'ailleurs que l'on juge ses enfants. Inutile de préciser que ce type de pensée m'est totalement étranger... mais je le précise tout de même, les gens sont si méchants...

Quant à cette dernière phrase " le peuple est effectivement stupide lorsqu'il veut donner son avis sur des sujets qu'il ne comprend pas. »... si seulement Atil pouvait se l'appliquer à lui-même !!!! on pourrait entamer des sujets de fond.

En attendant... le silence, je réponds positivement à la question posée par Citoyen du Monde même si elle est mal défendue. Dans le cas contraire, que serions-nous ? D'où serions-nous ? Et vous Messieurs ! (je le suppose) qu'êtes-vous d'autres que des gens du Peuple que vous méprisez tant ? Que vous vous soyez vendu au Capitalisme et au Fascisme qui va avec vous regarde mais vous disparaitrez avec eux et ce n'est pas votre pseudo citoyenneté mondiale et votre arrogance qui vous sauveront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Mer 13 Oct 2010 - 17:31

C'est désagréable, ein, de s'entendre dire qu'on n'est pas un génie qui sait tout sur tout ?
Et la colère qu'on ressent alors ne fait que montrer combien on est présomptueux.

Et bien non, je persiste et je signe : Les gens du peuple ne savent pas tout. Donc ils ne peuvent pas avoir un avis valable sur tout.
Dire le contraire aux gens c'est le propre de la démagogie : On flatte le peuple dans le sens du poil pour lui faire plaisir ... afin de mieux le manipuler.
C'est agréable, ein, quand on vous flatte et qu'on fait comme si vous étiez intelligent ?

Les philosophes grecs aussi étaient arrivés à cette même remarque ... et ils en avaient même déduit que la démocratie n'était pas le gouvernement idéal.

En fait, pour que la démocratie fonctionne bien, il fait un peuple bien éduqué.
Pas des excités qu'on manipule par les émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Maeander

avatar

Nombre de messages : 404
Localisation : Là où tu l'as rangé.
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Mer 13 Oct 2010 - 17:42

Tout de suite les grands mots, cervantès...
Le fait est que le peuple est manipulable. Il suffit de regarder comment les médias et quelques individus arrivent à influencer un opinion publique de plusieurs dizaines de millions de personnes.
Ce n'est pas méprisant ni fasciste de dire ça. Pas plus que de dire qu'il y a des gens moins instruits que d'autres, et dont l'avis sur des sujets techniques ne sera d'aucun intérêt.
Tout comme on ne demandera pas à des paysans de désamorcer une bombe atomique, on ne demandera pas à un citoyen lambda de prendre des décisions qui le dépassent.

Ou alors on rend obligatoire une instruction minimale qui permette à tous les citoyens de débattre et donner leur avis en connaissance de cause...

Après, il y a encore pire que donner le pouvoir à l'opinion publique : donner le pouvoir à des dirigeants qui n'y connaissent rien non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 44
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Mer 13 Oct 2010 - 20:10


@ Cervantès =>

Mr. Green

Ce que tu peux penser de moi, d'Atil ou de nous tous d'une manière générale, je m'en bats les noisettes. Si ce forum ne te plait pas, la porte est ouverte. Va et sois libre, mon frère !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
cervantès

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Jeu 14 Oct 2010 - 10:20

Citoyen du Monde

« de toute façon, tu ne sauras rien de la direction que prennent mes idées politiques/ »

Inutile ! Lire tes élucubrations me suffit amplement. Je note cependant que ni toi ni Atil ne répondez aux question concernant votre appartenance sociale que cependant votre mépris affiché pour le Peuple désigne clairement.

«]'aime le bon sens... Je dis ce que je pense, c'est tout et tant pis si je rentre pas dans les cases..


Dire ce que l'on pense ! comme si cela suffisait ! Contrairement à ce que tu crois tu rentres parfaitement dans les cases et tu n'es même pas novateur. Tu rentres dans la case du crédule qui croit que le bon sens est facteur de certitude et de réalité, qui croit que le soleil tourne autour de la Terre parce qu'il le voit monter et descendre à l'horizon... peut être parce qu'il est influencé par la pub d'un banque qui vante « le bon sens près de chez vous » ah ah ah ! Je me marre …

« D'ailleurs crois-tu que les hommes politiques (de tous bords) en connaissent davantage que le peuple ? »

Mais alors CAMARADES Citoyen Atil du Monde ? Qui vas nous sortir de notre gangue d'ignorance, de crasse et de misère intellectuelle, philosophique et spirituelle ? QUI ?

Je retourne cette lancinante question dans ma petite tête d'abruti invétéré et invertébré... et je n'y trouve que silence... Doit bien y avoir une solution quand même !!! puisque le Monsieur qui cause dans l'ordi y dit : « C'est au peuple aussi, du moins en tant qu'individus, de se prendre en charge et d'arrêter de tout attendre de l'État. »

Mais le Peuple, c'est un abruti ! Y'aurait donc des individus qui en tant qu'individus seraient moins abruti que le Peuple ? Mais s'ils font partie du Peuple aussi, peut être que le Peuple y est moins z'abruti que ce que c'est que le Monsieur qui cause dans le poste y dit ? Ah zut de crotte de flute ! J'y comprends rien !!! pourvu qu'y se dépèchent de me répondre ! Car tous les deux y savent ce qu'est bon pour moi …. Comme le dit Atil dans le post : Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ? « ... pour que la démocratie fonctionne bien, il fait un peuple bien éduqué... »

Heureusement, ils sont là pour m'éduquer, sinon je vais finir en escalope de veau ! Mais sans eux j'suis tellement abruti que je ne m'en aperçois même pas... avec tout de même un éclair de lucidité quand je lis : « Ce que tu peux penser de moi, d'Atil ou de nous tous d'une manière générale, je m'en bats les noisettes. Si ce forum ne te plait pas, la porte est ouverte. » pour m'apercevoir qu'ils se trompent eux mêmes sur eux-mêmes... Serait-il aussi abruti que le Peuple en s'identifiant au Forum ? Mais Citoyen du Monde, Moi l'abruti Cervantès, je ne pense rien de toi, je me contente de te lire...

Peut être que la porte ouverte est pour toi ? Mais si tu pars qu'y c'est qui va m'éduquer pour que la démocratie fonctionne ? Aaaaahhhhhh ! Dépèche-toi de m'éclairer... merci not' bon Maître de nous dispenser tes lumières !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Jeu 14 Oct 2010 - 11:09

Maeander a écrit:
Ou alors on rend obligatoire une instruction minimale qui permette à tous les citoyens de débattre et donner leur avis en connaissance de cause...

Voila une bonne idée !

... à la quelle tous les politiciens vont vite s'opposer, tremblant de frayeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Jeu 14 Oct 2010 - 11:11

Et si on apprenait à certains à argumenter au lieu d'insulter ?

Car les gens qui s'énervent pour un rien ne montrent qu'une chose : Que ce serait vachement dangereux de donner le pouvoir à l'opinion publique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
citoyen du monde

avatar

Nombre de messages : 378
Age : 44
Localisation : dans mon tonneau
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Jeu 14 Oct 2010 - 11:57

cervantès a écrit:

Inutile ! Lire tes élucubrations me suffit amplement.

Mais on élucubre tous, tu sais ... toi aussi d'ailleurs à ta manière. Donc bienvenue au club !

Citation :
Je note cependant que ni toi ni Atil ne répondez aux question concernant votre appartenance sociale.

Qu'est-ce que cela peut te faire ? C'est important pour toi de savoir qui nous sommes ?



Citation :
Mais alors CAMARADES Citoyen Atil du Monde ? Qui vas nous sortir de notre gangue d'ignorance, de crasse et de misère intellectuelle, philosophique et spirituelle ? QUI ?

Je ne sais pas et je m'en fous. Je ne ne suis pas messie et je ne prétends nullement à l'être. Pour paraphraser Jean Yanne, je dirais que les hommes naissent libres et égaux mais après ils se démerdent. Je ne suis pas là pour te donner des conseils, mec. Moi je me contente de me driver tranquillement et peinard.

J'ai ma place, j'ai mon axe et je suis mon petit bonhomme de chemin, je fais chier personne et personne ne m'emmerde.

Si les gens lisaient davantage de livres et se cultivaient l'esprit, le monde tournerait mieux, crois-moi ... rien n'empêche personne d'ouvrir un bouquin. En plus, avec l'internet l'accès à la culture est plus facile qu'avant. Mais c'est comme tout, il faut faire l'effort de chercher. On n'interdit à personne de se cultiver autant que je sache, non ?

Citation :
Je retourne cette lancinante question dans ma petite tête d'abruti invétéré et invertébré...

Personne n'a jamais dit que tu es un "abruti" ... mais ne compte pas sur moi pour dire ce que tu dois faire. Tu es libre. Tu as le choix. Tu t'engages, c'est très bien, c'est ta voie. Si t'es heureux, c'est le principal. Mais admets que d'autres aient d'autres opinions, d'autres avis que les tiens. Si je dis qu'un bon quart du peuple sont des abrutis, c'est mon droit de le penser. Tu n'es pas forcé d'y adhérer. Mais je ne vise personne, c'est un avis personnel. Ais-je encore le droit de livrer un avis personnel ou dois-je me contenter de répéter des pensées pré-mâchées par d'autres ?

Je trouve que sur certains sujets, oui, une partie du peuple réagit comme un troupeau d'abrutis. Bon je reconnais que j'aurais du préciser mais ce n'est pas une raison pour monter sur tes grands chevaux et t'en prendre à moi de la sorte. Tu peux ne pas être d'accord avec moi, ce n'est pas un problème mais j'ai quand même le droit de dire ce que je pense.


Citation :
Heureusement, ils sont là pour m'éduquer, sinon je vais finir en escalope de veau ! Mais sans eux j'suis tellement abruti que je ne m'en aperçois même pas...

Là tu deviens ridicule... arrête, s'il te plait. Je n'ai ni envie de t'éduquer ni de te convaincre. Tu penses ce que tu veux, c'est tout.

On est là pour discuter pas pour s'envoyer des vannes. Je n'ai rien contre toi, c'est toi qui cherche. J'aimerais que l'on retrouve une situation normale et apaisée, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
cervantès

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 15 Oct 2010 - 7:16


PHILOSOPHER, c'est affirmer et c'est argumenter. C'est évidemment un point de vue qu'il est possible de combattre, de partager et de relativiser et j'attends de ce site cette capacité de partage mais pas à force d'anathèmes du type « abruti ». La Liberté de penser, de dire ce que l'on pense est un droit irréfragable de l'être humain et l'affirmer sans le mettre en perspective, non seulement ne permet aucune discussion, aucun échange, aucune progression mais le refus que je constate me semble plutôt ressortir d'une crainte de la confrontation pacifique des idées que de l'affirmation d'une pensée sure d'elle même car enfin ! chacun est susceptible de se tromper, de le reconnaître et de modifier éventuellement sa conviction de départ... du moins je l'espère.

Personne n'a jamais dit que tu es un "abruti" – peut être ! Mais c'est tout comme. La logique intrinsèque de nos échanges me contraint à considérer que la systématicité de vos affirmations du type « une partie du peuple réagit comme un troupeau d'abrutis », non seulement me concerne directement parce que je défends l' avis contraire – on l'aura compris j'espère – mais, en soi, est intolérable quand on choisit un pseudo qui symbolise une parenté citoyenne avec le monde. On a certes le droit de dire ce que l'on pense mais alors il ne faut pas s'étonner des contradictions qu'éventuellement on véhicule en le disant.

Mais surtout et notamment il ne faut certainement pas inverser l'ordre des causalités – citation : ce n'est pas une raison pour monter sur tes grands chevaux et t'en prendre à moi de la sorte.

Je ne m'en prends pas à toi mais je combat tes idées telles du moins que tu les présentes avec ton complice Atil et ce n'est certes pas cette déclaration qui me rassurera – citation : de toute façon, tu ne sauras rien de la direction que prennent mes idées politiques... et d'ailleurs tu en serais fort étonné. Cela me regarde.

A ton aise mais alors, pour donner sens, à ta dernière phrase : J'aimerais que l'on retrouve une situation normale et apaisée, merci. - surprend-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 15 Oct 2010 - 7:22

Quand on insulte, c'est qu'on combat contre les hommes, pas contre leurs idées.

Combattre des idées ca se fait en argumentant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cervantès

avatar

Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 15 Oct 2010 - 7:31

Elle est bien bonne !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   Ven 15 Oct 2010 - 16:40

Ce n'est toujours pas un argument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il donner le pouvoir à l'opinion publique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les techniques secrètes pour contrôler les forums et l’opinion publique
» Débat sur newsring : Faut-il laisser plus de place aux parents à l'école ?
» oméga 3
» Les vases non communiquants !! opinion publique...
» Retard statural et AET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Sociologie-
Sauter vers: