Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le magicien aux semelles de feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Le magicien aux semelles de feu.   Mer 1 Juin 2011 - 4:40

C’était un magicien qui ritualisait
Les mœurs métaphysiques dans leur profond attrait
Et qui rêvait d’un homme, étant lui-même rêvé
Par un Dieu de nom « Feu », Créateur mythifié.

Bientôt désabusé de ses semelles de feu
Le magicien vit l’heure du désir, Sacrebleu !
Quelle beauté l’illusion ! Quelle santé du péché !
Et la satisfaction à trop vouloir creuser…

N’apporte qu’un vertige, affres de la liberté,
Angoisses de la nausée, d’une mort apprêtée.
Alors il prit congé, malgré lui, de sa vie ;

N’étant qu’adorateur d’une vaine infamie.
Quels délires du lyrisme ! Quelle narcisse épurée
Pourrait survivre ainsi à trop vagabonder ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Le magicien aux semelles de feu.   Mer 1 Juin 2011 - 7:10

Lisant ce poème allégorique pourtant,
un déséquilibre et un frisson étrange
me parcourait grave l'échine poétique.
Lors, le scandant enfin, je pus me rendre compte :
Vos beaux Alexandrins, ami Suomidal
pèchent un peu, naviguant entre douze ou bien treize

ps: ce mien petit poème n'a pas non plus les césures qu'il faudrait Wink



Bon...je me suis amusée dans ma réponse à ce poème, cher Suomidal. J'ai bien aimé, même si je n'ai pas tout compris à la première lecture. Vous conviendrez avec moi que la poésie est un exercice magique! Il permet de dire beaucoup en peu de mots, donnant à l'auteur le droit d'en garder les clés ....


Merci de ce partage .... et au passage, bienvenue sur Philosophia avec toutes mes excuses pour l'activation tardive de votre compte Embarassed

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Le magicien aux semelles de feu.   Mer 1 Juin 2011 - 7:37

En effet "semelles" pourrait compter 3 pieds et "affres" deux pieds. Par ailleurs les "e" caducs sont respectés ainsi que les hémistiches où le "e" muet "se replie sur lui-même" ou pour être moins métaphorique n'a pas d'incidence sur le décompte en pieds de l'alexandrin. C'est ici toute l'utilité de la césure qui donne un souffle au vers en ne s'infléchissant nullement à cet endroit de l'articulation du vers. Je suis écrivain par ailleurs et donc plus ou moins habilité d'en causer un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvania

avatar

Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: Le magicien aux semelles de feu.   Mer 1 Juin 2011 - 13:27

Suomidal a écrit:
C’était un magicien qui ritualisait
Les mœurs métaphysiques dans leur profond attrait
Et qui rêvait d’un homme, étant lui-même rêvé
Par un Dieu de nom « Feu », Créateur mythifié.

Bientôt désabusé de ses semelles de feu
Le magicien vit l’heure du désir, Sacrebleu !
Quelle beauté l’illusion ! Quelle santé du péché !
Et la satisfaction à trop vouloir creuser…

N’apporte qu’un vertige, affres de la liberté,
Angoisses de la nausée, d’une mort apprêtée.
Alors il prit congé, malgré lui, de sa vie ;

N’étant qu’adorateur d’une vaine infamie.
Quels délires du lyrisme ! Quelle narcisse épurée
Pourrait survivre ainsi à trop vagabonder ?

Un poême tres interresant Suomidal car il me rappelle celui-ci:

*L'Invectiveur et l'Orchidée

Les jours s'écoulaient sans grande importance tant l'apathie nous submergeais
notre grande vivacité de jadis, nos discutions si enflammées
nos volontées si tenaces tout cela disparaissait
comment dès lors aurions nous put nous préserver de l'Orchidée
Avions-nous rit de ce Sorcier ?
L'Invectiveur et sa magie, l'Orchidée bleue et son poison
hypnotisés par leur présence notre impuissance était flagrante
la mort elle-même nous ignorait, notre apathie se transformait
de nos esprits une rage tenace et à present nous consumait
nos corps eux-mêmes pris par cette rage chacuns plus forts que mille chevaux
prisonniés d'une arène d'acier
et nos "jugements" de jadis comme souvenirs et spectateurs
Qu'allions nous faire à présent nous regardant les uns les autres ?
L'Invectiveur partit au loin avec son Orchidée glacée
voir si son art sera meilleur sur d'autres que nous moins insouciants...

Bonne continuation Suomidal

Sylvania
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Le magicien aux semelles de feu.   Mer 1 Juin 2011 - 16:46

Sylvania,vous devriez lire le recueil de nouvelles "Fictions" de Jorge Luis Borges qui est un chef d'œuvre à l'instar de Poe ou de Kafka et plus particulièrement la nouvelle "les ruines circulaires" qui a influé ma façon de concevoir, d'approcher l'écriture des nouvelles; d'ailleurs je vais imprimer ma nouvelle "La journée de la réussite" qui parle elle aussi du rêve dans la rubrique littérature et que je vous conseille de lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le magicien aux semelles de feu.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le magicien aux semelles de feu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le magicien d'oz
» [Conte] Le Magicien Djédi.
» 1926, la mort de Houdini le magicien
» Symbolisme du magicien d'OZ
» Magicien pour enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Art :: Littérature-
Sauter vers: