Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Ven 24 Juin 2011 - 9:52

Juste une petite précision : nous pourrions nous arrêtez quelque peu sur le déterminisme Freudien dit psychique selon lequel les manifestations telles rêves, actes manqués, etc. doivent être considérés comme inscrites dans une chaîne de causes et d’effets dont la cause initiale est une source pathogène refoulée mais cette causalité peut être interrompue par la sublimation qui permet de dériver une tendance traumatique vers un but spirituel, donc de renouer avec un naturel « épuré » en l’orientant vers des buts socialement valorisés : il faut donc se faire créateur pour vivre de valeurs et de sentiments nobles et ce n’est pour rien que Léonard de Vinci a échappé à l’homosexualité :
Un cœur qui désire n’est-il pas l’apanage
D’une ferveur qui monte pour sublimer la rage
Du créateur d’amour se prélassant sans frein
Qui à travers l’ivresse en redevient serein.
On peut tout aussi bien ranger ce processus mental dans les mécanismes de défense et le reconnaître alors comme le seul mécanisme de défense réellement « réussi » puisqu’il ne nécessite aucun contre-investissement pour être maintenu ou bien considérer au contraire la sublimation, du fait même qu’elle n’exige plus de contre-investissement, comme ne pouvant s’inscrire parmi les véritables mécanismes de défense. Le débat ne sera clos ni ici ni demain, mais, quoi qu’il en soit, la sublimation mérite une place à part parmi nos études psychologiques. Ce mécanisme, décrit par S. Freud à propos du cas « Dora », ne touche pas seulement la représentation mais le but pulsionnel : le but interdit est abandonné au profit d’un nouveau but, autorisé par le Surmoi. S. Freud pense que les pulsions agressives peuvent se trouver sublimées tout comme les pulsions sexuelles. Comme dans les cas de perversions, la sublimation ne nécessite aucun refoulement ; mais dans les perversions le but sexuel demeure alors qu’il disparaît dans la sublimation. La notion de sublimation entraîne souvent des confusions : par exemple ce qui est sublimé n’est pas l’œuvre d’art réalisée mais l’activité artistique en elle-même ; peu importe la valeur reconnue au résultat. Pour distinguer le pervers de l’artiste, un exemple : en effet, d’une part nous avons l’expression pornographique (statique et assez précise), et d’une autre l’érotisme artistique (suscitant chez l’autre les représentations les plus libres et les plus variées). La perversion rétrécit les processus mentaux, la sublimation les élargit, de même qu’elle enrichit le Moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zizanie

avatar

Nombre de messages : 166
Localisation : Ici et là au gré du vent
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Ven 24 Juin 2011 - 11:12

J'ai le sentiment que dans les ouvrages de Freud, on en apprend d'avantage sur Freud et ses propres obsessions que sur le Psychisme en général!
Mais, c'est mon humble sentiment et je ne remets pas en cause votre post Suomidal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Ven 24 Juin 2011 - 11:50

Ce que j'aurais à en répondre, Zizanie, c'est qu'étant pour ma part créateur, j'infléchis d'autant plus mon art, qui est l'écriture, que je sublime mon caractère pulsionnel. Et c'est à partir d'un travail non pas à partir de faux-semblants mais d'artifices que la profonde contemplation de mon art se rend joyeuse et profonde, et investit toute l'agressivité non pas simplement sexuelle mais plus fondamentalement de l'adversité quotidienne, pour "travestir", comme aurait dit Nietzsche les formes libidinales qui affectent la psyché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Ven 24 Juin 2011 - 16:00

La psychanalyse n'est pas une science mais une simple croyance, une idéologie improuvée.
Ceux qui y croient arrangent la perception de tous les faits de leur vie pour les faire coîncider avec cette croyance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
zizanie

avatar

Nombre de messages : 166
Localisation : Ici et là au gré du vent
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Ven 24 Juin 2011 - 21:53

Il y a une approche scientifique de la psychanalyse pourtant, ce n'est pas l'école de Freud bien sur.
L'apport de Freud à la psychanalyse est de l'avoir fait connaitre, c'est pas si mal tout compte fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Sam 25 Juin 2011 - 9:41

Il a inventé la psychanalyse.
Mais jamais il n'a démontré qu'elle était une science véritable et non un amas de croyances et de théories infondées.
Les progrés actuels de la science n'en finissent pas de démontrer l'inexactitude des thèses freudiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
zizanie

avatar

Nombre de messages : 166
Localisation : Ici et là au gré du vent
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Lun 27 Juin 2011 - 9:57

Atil a écrit:
Il a inventé la psychanalyse.
Mais jamais il n'a démontré qu'elle était une science véritable et non un amas de croyances et de théories infondées.
Les progrés actuels de la science n'en finissent pas de démontrer l'inexactitude des thèses freudiennes.
D'autant que l'étude des quelques cas qu'il a eu a traiter (il n'y en a pas eu tant que ça) montre qu'il a falsifié ou omit certaines données. Il s'attribue des guérisons qui n'est sont pas réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Ven 1 Juil 2011 - 12:46

Atil a écrit:
La psychanalyse n'est pas une science mais une simple croyance, une idéologie improuvée.
Ceux qui y croient arrangent la perception de tous les faits de leur vie pour les faire coîncider avec cette croyance.

Pourtant Atil, la psychologie, de par ses fondements, est spéculative et donc invite à l'interprétation en tant que valeur communément admise et de là, elle devient plus qu'admissible, elle est même nécessaire.
Quant à la psychanalyse, si elle répond, effectivement d'un arbitraire, elle tient plus compte d'un descriptif des complexes d'œdipe et de castration et est de ce fait quantifiable et qualifiable; mais qu'elle soit erronée ou imbue de fausses croyances, je ne me peux pas me le permettre et me le permettrai pas. Par exemple, songez à votre Père ou à votre Mère et essayez de faire abstraction de toute symbolique dans l'amour ou la haine, la jalousie ou l'identification dont vous vous en faites la représentation et vous voyez déjà qu'en posant ces points de repère vous ne pouvez pas y échapper!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Sam 2 Juil 2011 - 8:14

On ne construit pas un savoir sur des spéculations.
Ces dernières doivent d'abord être fondées, démontrées, prouvées.
Hors la psychanalyse n'a jamais prouvé ses affirmations.

Il n'y a plus qu'en France, Suisse et Argentine qu'on prend encore la psychanalyse au sérieux. Ailleurs, on s'est largement tourné vers d'autres méthodes dont on peut vérifier l'efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Interprétations   Sam 2 Juil 2011 - 12:08

Je vois que j'ai affaire à un "rival" plus que cohérent: mais je vais poser la question en l'inversant: pour interpréter nos opinions ou plus objectivement nos convictions (qui peuvent se révéler efficientes si elles prennent racine dans les actes), n'avons-nous pas besoin, comme outil, la spéculation pour les dénombrer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Sam 2 Juil 2011 - 15:22

Spéculer sans jamais revenir aux faits et aux preuves, ca s'appelle délirer.

Je peux spéculer plein de choses fantastiques et improuvées ... est-ce pour cela qu'on va prendre mes dire pour des réalités et se baser dessus pour soigner des malades ? Non, pour s'occuper des malades il faut se baser sur des faits solides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Lun 4 Juil 2011 - 13:15

Atil a écrit:
Spéculer sans jamais revenir aux faits et aux preuves, ca s'appelle délirer.

Je peux spéculer plein de choses fantastiques et improuvées ... est-ce pour cela qu'on va prendre mes dire pour des réalités et se baser dessus pour soigner des malades ? Non, pour s'occuper des malades il faut se baser sur des faits solides.

Et si tu appelles, selon la logique Freudienne, actes manqués et oublis, les dénis d'une réalité, peux-tu empêcher si tu étais un psychiatre ou un psychanalyste, de les prospecter en tant qu'appartenant à une scène originel de ce que tu appelles délires et qui ne peux pas mieux paraître à travers la mauvaise foi ou dénégation qui ramène à un traumatisme qui lui est un fait indéniable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   Mar 5 Juil 2011 - 7:52

Il faudrait d'abord prouver que les actes manqués et les oublis sont la marque de dénis de la réalité.

Si la psychanalyse utilise ses propres croyances pour essayer de se prouver elle-même et démontrer que ses adversaires ont turt, alors elle tourne en rond.
Elle agit exactement comme toutesw les autres fausses sciences qui refusent les tests dee réfutabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Suomidal

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 48
Localisation : Dans l'amour d'un blues ténébreux
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Un petit aphorisme.   Mar 5 Juil 2011 - 15:07

Et être obtus n'est-ce pas une psychologie basée et structurée sur des faits langagiers indéniables; à moins de remettre en cause l'existence même de la psychologie dans le langage tant étymologiquement qu'ontologiquement. Si avec cela vous dénier encore de l'applicabilité de la psychologie avant même de parler de psychanalyse ou de psychopathologie, mettez-vous en tête sans que j'ai besoin de vous le sermonner, que votre ruse ne saurait calculer les lâchers-prises de votre inconscient si vous ne vous sentez pas trop refoulé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un déterminisme psychologique: la sublimation par l'art
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le suivi psychologique.
» L’hypothèse socio-psychologique
» Etre végétarien : un signe de trouble psychologique!!
» approche psychologique des écrivains de la bible
» Le physique et le psychologique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: