Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les limites de la tolérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Les limites de la tolérance   Sam 27 Oct 2012 - 9:20

Tolérer, c'est par définition considérer avec indulgence une opinion qui n'est pas la nôtre et ne pas la punir ou la condamner. Mais la tolérance a ses limites. Peut-on tolérer la haine, la violence, la barbarie ? On ne peut tolérer l'intolérable, sinon, ce serait être complice des tyrans, des dictateurs et des haineux en tous genres. Une société intolérante, c'est une dictature qui n'admet aucune opinion différente de ses représentants mais si une société tolérante admet une pluralité d'opinions (une démocratie), ne doit-elle pas condamner tous comportements qui entraveraient la liberté de chacun ? Cependant "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres". Aussi les lois juridiques d'une société sont les seules à pouvoir délimiter les libertés individuelles dans l'intérêt de tous, encore faut-il qu'elles soient appliquées. Aujourd'hui, au-delà de la tolérance, notre société me semble indifférente, passive, voire allergique à tous mouvements de révolte. Par tolérance, elle accepte mollement et lâchement tous les comportements aussi liberticides soient-ils. Et à force de vouloir étendre la tolérance, la démocratie finit par s'affaiblir en devenant indifférente à l'intérêt général et donc aux libertés individuelles. Malheureusement, on oublie trop souvent que la démocratie n'est pas un acquis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Dim 28 Oct 2012 - 19:05

Je n'ai jamais aimé ce terme. Tolérer une tache sur un bel habit, c'est déjà tolérer qu'il soit malpropre.
Je préfère lui substituer : reconnaître et accepter que cela ne me plaise pas, tout en ne forçant pas la dose pour changer la donne. D'accord, c'est long, mais cela exprime bien mon avis.
Quand à tolérer l'intolérable, c'est le serpent qui se mord la queue, tout en nous crachant au visage au passage .... Opposer ces deux termes, les apposer pour faire de la dialectique, c'est juste une gymnastique intellectuelle : ça secoue les neurones, et encore ....

Maintenant, Sophie aborde un sujet plus grave, avec ce titre décrocheur : l'affaiblissement de nos démocraties à cause du politiquement correct, de la peur de déplaire, du geignement ambiant ..... et de la flemme ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Dim 28 Oct 2012 - 20:45

cébé a écrit:
Tolérer une tache sur un bel habit, c'est déjà tolérer qu'il soit malpropre.
Encore faut-il considérer que l'habit humain soit immaculé, ce que je ne crois pas. Admettre une opinion différente de la sienne, ce n'est pas accepter une tâche de plus à son habit. Mon habit n'est pas celui de l'autre mais cet autre qui diffère de moi peut m'enrichir par ce que je considère être une erreur, soit en me confortant dans mon idée de départ, soit en faisant évoluer mon opinion vers ce qui me semble être plus beau, plus vrai et plus juste. Tolérer, c'est donc rester ouvert aux opinions d'autrui et donc à soi-même. Au contraire, l'intolérable est tout ce qui m'éloigne du beau, du vrai, du juste et donc de moi-même. Et pour cette raison, tolérer l'intolérable est un non-sens. Seulement, et c'est bien là tout le problème, ce qui est intolérable pour l'un, ne l'est pas forcément pour l'autre et inversement. Vivre ensemble implique ainsi une limite commune au tolérable à travers des lois juridiques que chaque citoyen doit respecter.

Je trouve effectivement que la démocratie s'affaiblit peu à peu à force du politiquement correct ambiant qui condamne la liberté d'expression et la pluralité d'opinions. La différence fait peur alors le politiquement correct préfère penser que 50% des électeurs français sont racistes ! J'ai envie de dire, cherchez l'erreur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geo rum phil

avatar

Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Mar 30 Oct 2012 - 15:05

sophie.h a écrit:
Encore faut-il considérer que l'habit humain soit immaculé, ce que je ne crois pas.

New ! La lessive philosophique...pour une meilleure estime de soi clin d'oeil

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sophie.h

avatar

Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Mar 30 Oct 2012 - 18:39

Very Happy Oui Geo ! c'est à peu près ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whynot



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 23/11/2012

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Sam 24 Nov 2012 - 20:10

"La tolérance, la tolérance , il y a des maisons pour celà " Clémenceau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Mar 25 Déc 2012 - 9:02

Citation :
Tolérer, c'est par définition considérer avec indulgence une opinion qui n'est pas la nôtre et ne pas la punir ou la condamner.

Par définition ?...Les "tolérans" étaient des fanatiques qui égorgeaient les protestants et leur seule "tolérance" a été de cesser le massacre "momentanément" sous l'influence des "Lumières".

Il n'y a pas à tolérer ou pas ce qui est interdit; il n'y a pas à tolérer ou pas ce qui est permis.Tolérer ou non est une préoccupation subjective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard

avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   Mar 16 Sep 2014 - 17:41

sophie.h a écrit :  « Tolérer, c'est par définition considérer avec indulgence une opinion qui n'est pas la nôtre »
      ------------------------------------------------------------------------------------

Tolérance – concept.            Tolérer - action.

La survenance de la tolérance est une conséquence directe de l’apparition des tensions, née des conflits, entre deux individus ou deux groupements d’individus. Je considère donc la tolérance comme effet secondaire des conflits. Elle agit, comme une soupape de sécurité pour diminuer les tensions, et essaye les maintenir dans des conditions tolérables.

Vivre en société impose des contraintes aux individus qui la composent. Indépendamment de l'idéologie qui la domine, la structure  d’une société est identique. Un dirigeant ou une classe dirigeante, des membres répartis par catégories sociales, et le tout encadré  par une organisation assurant sa survie, sa défense, et répondant aux critères de ses ambitions.  Cette structure est caractérisée par d’incessantes luttes d’influence où rivalisent ambitions et intérêts personnelles. Il n’est pas étonnant que sous telles contraintes, la tolérance présente  une malléabilité impressionnante qui nuit à sa crédibilité.

La tolérance qu’on peut considérer à priori, comme qualité individuelle, se conforme souvent aux circonstances, et peut porter l’empreinte de pressions familiales ou sociales. En outre, il est difficile déterminer, si la tolérance représente une caractéristique constante d’un individu ou reflète seulement ce qu’il veut paraître. Elle se manifeste lors de confrontation d’intérêts contradictoires ou lors d’appréciations de l’environnement physique, intellectuel, spirituel et culturel. Son intensité et ses formes d’expressions dépendent, des circonstances, de la personnalité et de la motivation de celui ou de  ceux qui la manifestent.

Communément, au niveau de l’individu ou de groupe d’individus, l’intolérance se manifeste par la parole ou par le comportement. La plupart du temps, c’est une expression spontanée, qui  se rattache à un événement bien défini, donc sa portée est limitée.
Sa forme écrite correspond plutôt, à une expression idéologique, soucieux de propager ses principes dans l’espace et le temps.

Au niveau de comportements : A part la position, des convaincus, et de ceux, auréolés de leurs certitudes, il me semble qu’en général, les contextes sociaux-économiques qui servent de révélateur à la tolérance,  ne confèrent aux individus, qu’une réaction ponctuelle exceptionnelle, qui trouve ses racines dans une sorte de conscience collective, et qui ne reflète pas leur personnalité.

"la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres".

Comme c’est bien dit, dommage que ça sonne le creux !  La vertu des principes, ne réside pas dans la beauté de leurs énoncés, mais dans leurs applications. Comme l’annonce JMedve (l’ours polaire) grognant du haut de son île de glace flottante :

« Le principe de l’équilibre social, qui prône l’égalité, se traduit dans la réalité, par une limite de tolérance ! »

Un cadre juridique détermine ce qui est admissible et ce qui ne l’est pas. Les lois,  qui en principe, s’imposent à tous, définissent les droits et les devoirs des citoyens.. Sont-elles pour autant, toujours appliquées, incontournables et exemptes et doubles mesures ? Ces questions relèvent d’appréciations personnelles.
Parfois, des événements exceptionnels ou des pressions occultes, engendrent des lois conjoncturelles qui ne semblent pas répondre à une nécessité absolue.
On ne peut pas contester à la société la légitimité de se défendre,  mais on ne peut pas considérer, pour autant, les jugements de la société, exempte d’erreurs.

Les acteurs agissent, les victimes subissent et les spectateurs attendent patiemment que les tensions s’apaisent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gerardfilep.stools.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les limites de la tolérance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les limites de la tolérance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les limites orientales de l'europe
» Les limites du nuage
» La publicité : sans limites ?
» Les limites de l'imaginaire
» Grands prématurés : les limites de la réanimation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Philosophie-
Sauter vers: