Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La mémoire, garante de l'identité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ernstrich



Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Dim 10 Fév 2013 - 18:17

anormal a écrit:



Bien! Et si l'individu se révèle conscient de l'acte qu'il a commis, mais ne sais pas comment il en est arrivé à le commettre.Prenons l'exemple du déni de grossesse: n'est-ce pas le désir insurmontable d'être conforme qui pousse la mère à nier le bébé?
L’anorexie relève d'une hyperesthésie de la mémoire;les troubles que cachent cette pathologie sont-ils biologiques ?
Moins tragique: le consommateur compulsif et surendetté oubli son découvert lors de ses achats, il n'est pas un peu dupe de lui-même ?

Je dois avoir dans ma bibliothèque l'ouvrage d'un psy qui relate différents cas de dédoublement de la personnalités qui sont uniquement liés à des considérations Morales ( exemple de militaire homosexuel refoulé etc.)
Je n'ai pas de mal à trouver des exemples d'addictions,à des plaisirs imaginaires ,qui rendent la vie impossible à ceux qui en sont atteints.Pensez à un Bouvard qui s'est volontairement fait interdire d'accès à tous les casinos, pensez aux supporters de foots, aux fans de chanteurs....

J'aurai probablement à invoquer les automatismes socioculturels et les cas purement pathologiques( ceux que rencontre la Justice) car je te sens retissant à l'idée que l'on puisse être coupable mais pas responsable...


J'ai un peu le sentiment que tous ces exemples montrent surtout le poids considérable de la société de consommation sur certains esprits. L'anorexie, le déni de grossesse, la consommation compulsive, l'addiction aux jeux, au sexe ou à n'importe quelle dépendance… sont des phénomènes de société très contemporains. Par conséquent, je ne suis pas convaincu qu'il faille chercher à être conforme à une idée que l'on pourrait avoir du personnage social qu'on a à jouer, à être comme ci ou comme ça, il vaut mieux rester conforme et en intégrité avec soi-même et ses valeurs profondes. Cela renforce, il me semble, l'autonomie et le sentiment d'être responsable de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Dim 10 Fév 2013 - 19:11

Oui, je vois.C'est que je n'avais pas envisagé qu'il suffisait de m'en remettre à mes valeurs profondes.

Bon!Et bien je renonce, tu as gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Lun 11 Fév 2013 - 11:43

Heyyyyy ... Philosophia n'est pas une piste de course, ni une arène pour gladiateurs Very Happy

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ernstrich



Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Lun 11 Fév 2013 - 12:31

anormal a écrit:
Oui, je vois.C'est que je n'avais pas envisagé qu'il suffisait de m'en remettre à mes valeurs profondes.

Bon!Et bien je renonce, tu as gagné.

Je ne suis pas persuadé, mon cher Anormal, d’avoir une réponse appropriée à ton précédent commentaire que je trouve de qualité. Effectivement, je n’emploierais pas le terme de « bouc émissaire » de soi-même, pour ma part, mais je vois bien à quoi renvoient ces différentes situation. Alors oui, j’aurais tendance à te dire que lorsqu’on se retrouve dans ce genre de situation, il faut faire une sorte d’examen de conscience, faire le point et trouver en soi suffisamment d'énergie, de courage, de lucidité pour repartir sur un mode sain ! Ca peut prendre du temps, il faut aussi avoir de la bienveillance envers soi-même et se traiter avec sympathie ! Voilà ce que je crois et voilà comment on demeure responsable de soi, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Lun 11 Fév 2013 - 13:33

Dire que l'on ne peut en aucun cas être son propre bouc émissaire, c'est dire en quoi l'on serait tellement vrai que cela ne puisse se produire.Or,tu défends ta position en reposant ton jugement sur ce que je crois être le problème;c'est-à-dire le cercle vicieux dans lequel s'entremêlent valeurs et "fausses monnaies".

Se tromper sur soi-même, ne pas se connaître soi-même,ne pas savoir devenir sans cesse celui que l'on est...Ce sont tous ces états qui me permettent d'affirmer que l'on peut être son propre bouc émissaire.Tu dis que la méthode acceptable serait de s'en remettre à nos valeurs profondes...Mais ces valeurs, ont-elles fait la preuve qu'elles participaient effectivement à te connaître toi-même ? Quelle est l'assurance qu'elles ne sont pas trompeuses ? Les as-tu éprouvé ? Parce que, j'ai le sentiment vois-tu, qu'elles sont le nœud du problème.Agir selon des valeurs incontestables dans des circonstances que ces valeurs ignorent de fait, puisqu'elles nous viennent d'un passé, le plus souvent flou et broussailleux,c'est agir avec une certaine "démission" de la raison objective.Comment dans ce cas prétendre que l'on ne peut se tromper soi-même ?

Il y a bien une Morale, qui nous est donnée, avec ses valeurs profondes, d'humanisme par exemple.Mais que valent ces valeurs si l'on ne les comprends pas ?Comment prétendre qu'elles valent quelque chose si l'on ne peut les questionner ?Comment les adopter pleinement, véritablement, si elles ne peuvent se recouper avec notre objectivité ? Je comprends que la foi, puisse être un moyen de substitution de l'objectivité quand celle-ci fait défaut; mais, entre nous, je ne crois pas que l’absence d'objectivité soit la règle et surtout pas chez toi.

Mais je comprends que ce sujet puisse avoir quelque chose de désagréable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ernstrich



Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Lun 11 Fév 2013 - 18:55

Il m’arrive comme à tout le monde de commettre des erreurs, mais je les reconnais facilement. Par contre j’évite d’imaginer que j’ai une connaissance exhaustive des choses, lorsque l’on ne m’en montre qu’un petit bout. Tu devrais en faire autant et éviter de te prononcer sur mes valeurs, car tu n’en sais rien.
Et si par hasard je t’avais donné une mauvaise impression de moi, par telle ou telle intervention, sache bien que ça ne te donne aucune légitimité à porter un jugement sur la valeur – et je n’ai pas à te la prouver il me semble ! – de ma personne.
Ce sujet n’a rien de désagréable en soi. Ce qui est désagréable c’est le sentiment que tu me donnes – et ce n’est pas la première fois – de me connaître alors que tu ne me connais pas, et que tu ne sais rien de moi, ni de ce que je fais dans la vie, ni des raisons qui m’ont poussé à m’inscrire sur ce forum.
Tu devrais te libérer de tes préjugés, et tu devrais penser librement, par toi-même, quitte à prendre le risque, parfois, de ne pas penser ce qu’il faut, là où il faut ou de te tromper d'interlocuteur. Tu en tirerais des informations essentielles et indiscutables à propos de tes valeurs à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   Lun 11 Fév 2013 - 21:13

Ok! Ernstrich, je vais essayer de m'améliorer.La seule valeur que je puisse aujourd'hui défendre, c'est la non-nuisance, or, il semblerait bien que nous ne soyons pas fait pour discuter ensemble, je pense donc, qu'il serait sage d'en rester là.


Citation :
Se tromper sur soi-même, ne pas se connaître soi-même,ne pas savoir devenir sans cesse celui que l'on est...Ce sont tous ces états qui me permettent d'affirmer que l'on peut être son propre bouc émissaire.

Se croire libre au point d'envisager que l'on ne sera jamais victime de soi-même, c'est en quelque sorte refuser, a priori, l'idée qu'il existe peut-être des lois qui déterminent ce que nous sommes sans éveiller l'attention de notre conscience .Tant que l'homme s'est cru libre de voler,comme l'ont cru Icare,le premier "parachutiste", le premier "aviateur" etc l'homme s'est blessé ou est mort en s'écrasant au sol.Mais aussitôt que l'homme à perdu cette croyance dans sa liberté de voler,il a pu envisager qu'il n'était pas libre de voler, ce qui lui a permis d'entrevoir que des lois régissaient le vol.Ces mêmes lois qu'il exploite à son profit pour aller jusque sur la lune ( petit exemple que j'empreinte à ce cher H.Laborit)

Je sais que je ne sais pas; je sais que je peux être mon propre bouc émissaire parce que je sais que mon ignorance peut m'y amener.Sachant cela,je peux enfin envisager les lois qui me déterminent....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mémoire, garante de l'identité   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mémoire, garante de l'identité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le pouvoir de la pensée ou la mémoire de l'eau
» Mémoire d'élève sage-femme
» Carte d'Identité des produits utilisés
» Histoire et Devoir de Mémoire
» ils ont découvert un moyen d’effacer sélectivement la mémoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Philosophie-
Sauter vers: