Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ressasser le passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Ressasser le passé   Mar 21 Juin 2005 - 21:17

Ressasser le passé...le remuer,revenir aux évènements qui nous ont marqués refaire le même scénario et de s'inclure virtuellement dedans en se disant ha si j'avais pu ou si j'avais su.
Ressasser le passé pour le revivre,ressentir les impressions,parfois cela n'engendre que haine,colère et rancune,parfois des regrets,parfois de l'envie,parfois dans cette myariade de pensée on en retire un enseignement,ou parfois rien et nous sommes enfermé dans ce processus rétrospectif en se disant que ça passera un jour.
Mais des années plus tard on se rend compte que le passé n'est pas vraiment passé et on le ressasse encore et encore.

Je me suis demandé s'il y avait une utilité à se ressasser le passé et pourquoi ?

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mar 21 Juin 2005 - 21:20

Pour le digérer.

C'est comme les vaches qui ruminent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mar 21 Juin 2005 - 22:07

Ressasser, ruminer .. des termes qui font savoir que les émotions sont observées sous toutes leurs coutures, elles sont analysées.
C'est une première phase.

Mais la suite ?

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 6:12

la vache avale de l'herbe, rapidement.

Plus tard elle la régurgite pour mieux finir de la macher.

De même nous réhurgitons de nombreux souvenirs jusqu'à ce qu'ils soient enfin complètement assimilés. C'est à dire jusqu'à ce qu'on soit parvenu à enlever les blocages émotifs qu'on y avait associé.

Un souvenir digéré est un souvenir qu'on peut évoquer sans que cela n'éveille plus la moindre émotion.

C'est comme une blessure qu'il faut cicatriser.
Sauf que les blessures cicatrisent plus lentement si on y touche de trop.
Donc peut-être y a-t-il une mauvaise façon de ruminer un souvenir et qui ne fait que le raviver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 7:08

Il y a deux façon de ressasser un souvenir : le ressasser en tant qu'événement du passé, ou bien le revivre véritablement. Je pense comme Atil que le 1er cas est bénéfique : il permet de digérer son souvenir et de pouvoir le considérer sans faiblesse. Par contre, le 2e cas est plutôt dangereux : c'est lorsqu'on refuse d'admettre que "cet événement, c'est du passé", et qu'on le revit continuellement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 7:12

Le dernier message s'adresse bien sûr aux événements plutôt douloureux. Ceux qui sont heureux, je ne pense pas qu'il y ait trop de danger à les revivre en mémoire, c'est d'ailleurs plutôt agréable --12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 8:49

La réponse est entre sens et non-sens.
Je ne ferai pas la distinction que fait "GrosRatNoir". Entre le "revivre véritablement" et "le ressasser en tant qu'événement du passé" c'est une étape différente de ce processus de digestion. Ce processus de donner sens au non-sens. Les cauchemars peuvent bien attester, eux, qu'il s'agit de tentatives d'abréaction, de décharges émotionnelles, de purge, de donner sens, bref de symbolisation du non-sens quui fait mal et qui sidère.
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 12:11

Dans ce cas nous sommes tous condamnés à ne jamais pouvoir digérer certaines choses.
Car donner du sens à ce qui n'en a pas c'est forcer les choses, c'est vouloir se mentir à soi-même, c'est refouler le problème de manière artificielle.
on prend alors le risque de voir le blocage revenir le jour ou l'on aura compris qu'on n'avait fait que le maquiller.

je pense plutôt qu'il vaut mieux apprendre à accepter que certaines choses soient dénuées de sens.

C'est peut-être même ce désir de trouver du sens en tout qui nous empèche de digérer le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 12:13

Si je comprends bien, Angelo, la distinction que tu fais est celle du sens, lorsque l'événement ou les événements du passé sont compris, saisis, acceptés voire pardonnés et celle du non-sens dans le cas contraire, ce qui "oblige" la rumination pour commencer à comprendre, pour observer sous toutes ses faces ce qui pose problème .
Le but de la rumination est donc quand même d'avaler pour de bon, n'est-ce pas?

Ressasser les mauvaises expériences du passé est donc la preuve qu'elles ne sont pas encore acceptées.
Mais ne pas les observer, les analyser (par rumination) quand elles ne sont pas acceptées peut aussi être dangereux car la souffrance, en terme de colère, de haine et de rancune, risque de se cristalliser.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mer 22 Juin 2005 - 12:25

Quand on rumine, c'est peut-être comme si on se disait : "mais comment s'y prendre pour traiter ce souvenir sans faire intervenir les émotions ? Essayons encore une fois ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Jeu 23 Juin 2005 - 6:26

Atil a écrit:
C'est peut-être même ce désir de trouver du sens en tout qui nous empèche de digérer le passé.
Je pense que, dans ton raisonnement, il y a inversion entre cause et conséquence.

Combien de fois j'ai entendu "la philosophie c'est de la merde; la philosophie crée des problèmes; ceux qui philosophent ne sont jamais heureux(...)" Et là je dis stop. Ce n'est pas la philosophie qui crée des problèmes, ce sont les problèmes qui font la philosophie. Si un philosophe n'est pas heureux, ce n'est pas à cause de la philosophie et des questions qu'il se pose, non, c'est plutôt parce qu'il se pose des questions qu'il tente d'y répondre. Bref, il y a d'abord problème et ensuite on tente de le résoudre. Pour en revenir au sujet, je dirai qu'il y a d'abord impossibilité de digérer le passé et que c'est cette impossibilité qui crée, si c'est le mot que tu veux utiliser, le désir de trouver sens. Et non l'inverse.

Avant le désir ? La carrence (de sens, en l'occurence)
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Jeu 23 Juin 2005 - 7:44

Citation :
Pour en revenir au sujet, je dirai qu'il y a d'abord impossibilité de digérer le passé et que c'est cette impossibilité qui crée, si c'est le mot que tu veux utiliser, le désir de trouver sens. Et non l'inverse.

>>>>>Et pourquoi y a-t-il impossibilité de digérer le passé ?
Le problème se trouve la.
Qu'est-ce qui empèche de le digérer ?

C'est le fait qu'on ne sait pas le regarder froidement comme un fait.
On ne l'accepte pas, on voudrait se persuader qu'il ne s'est rien passé.

Ou alors on ne veut pas l'accepter mais le comprendre ... même s'il n'y a rien à comprendre : le destin n'a ni but ni volonté.

Et alors on en revient au départ :
On ne sait pas digérer le passé car on préfère chercher un sens (qui n'existe pas) plutôt que de le digérer simplment.

Et la solution pour le digérer est d'accepter de le digérer au lieu de lui chercher un sens.



C'est comme les philosophes qui se torturent l'esprit à essayer de résoudre un problème. Et le résultat qu'ils trouvent c'est qu'il n'y a pas de problème à résoudre.
Exemple : Comment faire pour être toujours heureux ? En cessant de se demander comment faire pour être toujours heureux.

La solution est la négation du problème.
Le problème est dans le refus de la solution.
C'est un système qui tourne en rond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Sam 25 Juin 2005 - 13:40

Nier le problème est-il possible?

Quand dans le passé, une personne a été gravement lésée, voire même blessée dans son physique et son psychisme, oublier est impossible (en tout cas pas avant une bonne dose d'Alzeihmer ) et nier les événements ne fait que les enfouir dans une zone d'ombre d'où ils ne cherchent qu'à s'échapper.
C'est comme une blessure qui semble saine, mais qui s'infecte insidieusement sous la peau redevenue lisse.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Sam 25 Juin 2005 - 15:55

Il n'y a pas à nier mais à accepter.

Accepter de reconnaitre qu'il s'est bien passé ce qui s'est passé.

Dans le monde il n'y a pas de problèmes mais seulement des évènements.

C'est nous qui transformons des évènements en problèmes, par notre interprétation subjective.

C'est nous qui, selon nos intérèts personnels, qualifions les évènements de positifs ou de négatifs ... pour nous.

Encore un problème d'Ego.

Sans Ego, pas de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Sam 25 Juin 2005 - 16:12

Pour accepter, il faut donner sens.
Il faut, comme dirait Sartre, en faire du pour-soi.

C'est tout ce que je voulais signifier avant mais apparemment ça n'a pas été compris.

post-scriptum : à part ça, c'est ton ego qui maudit l'ego, c'est rigolo.
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Sam 25 Juin 2005 - 21:29

"Pour accepter, il faut donner sens."

>>>>>>L'ennui c'est que tout n'a pas forcément du sens.
On peut continuer toute sa vie à souffrir si on veut absolument trouver du sens à ce qui n'en a pas.



"Il faut, comme dirait Sartre, en faire du pour-soi."

>>>>>>Pour moi c'est exactement l'inverse : tant qu'on veut du pour-soi, on n'arrivera pas à se débloquer. Car le pour-soi n'existe pas. Rien n'existe pour moi : le monde existe indépendemment de moi.
C'est aprcequ'on repporte tout à soi qu'on souffre psychologiquement des évènements.
Si un inconnu meurt, ca ne me fait rien. Si une personne que je connais meurt, alors ca me touche.
Dans le 2ème cas ca me touche plus directement.
Mais si je veux une explication pour me soulager, je n'en trouverai pas car on meurt simplement parcequ'on meurt. Il n'y a pas de sens à trouver.
Ou alors il faut inventer des pseudo-explications pour se rassurer : "C'est Dieu qui l'a fait mourir pour le punir de ses pêchers".




"C'est tout ce que je voulais signifier avant mais apparemment ça n'a pas été compris.
post-scriptum : à part ça, c'est ton ego qui maudit l'ego, c'est rigolo."

>>>>>L'Ego aime bien jouer à ce jeu. Ainsi il donne l'impression d'être un être trés détaché ... trés détaché de l'ego !
Quel farceur cet Ego Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Dim 26 Juin 2005 - 0:12

Atil a écrit:
"Pour accepter, il faut donner sens."

>>>>>>L'ennui c'est que tout n'a pas forcément du sens.
On peut continuer toute sa vie à souffrir si on veut absolument trouver du sens à ce qui n'en a pas.
Dire que tout n'as pas forcément sens, c'est déjà donner du sens à ce qui fait non-sens. Et toc.


Atil a écrit:
"Il faut, comme dirait Sartre, en faire du pour-soi."

>>>>>>Pour moi c'est exactement l'inverse : tant qu'on veut du pour-soi, on n'arrivera pas à se débloquer. Car le pour-soi n'existe pas. Rien n'existe pour moi : le monde existe indépendemment de moi.
Sacrilège ! Ne confondons pas la thèse sartrienne à de l'idéalisme. Ce serait une grossière erreur. Faire du pour-soi implique justement que le monde n'existe pas pour soi (sinon, nul besoin de faire du pour-soi).
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Dim 26 Juin 2005 - 15:19

"Dire que tout n'as pas forcément sens, c'est déjà donner du sens à ce qui fait non-sens. Et toc."

>>>>>>Dire qu'une chose n'a pas de sens c'est dire quu'elle n'a pas de sens.
Tout le reste n'est que sophisme.

Pour l'homme, une chose qui a un sens c'est une chose qui a un but, qui suit une volonté.
S'il n'y a pas de sens alors on est en face du hasard et à la causalité aveugle.
Et cela les hommes ne savent pas l'accepter et le regarder en face .. donc ils soufrent ou inventent des fables pour rendre le monde moins absurdes.

J'avais lu l'histoire d'une tribu primitive africaine. Les vieillards y avaient coutume d'aller faire la sieste dans un vieux batiment. Mais un jours, ce batiment, tout vermoulu, s'est effondré et le sa tués. Pour les membres de la tribu, il était impossible d'admettre que cela était du au hasard et au destin aveugle. Pour eux c'était forcément du à un mauvais sort lancé par des sorcières. Pour eux, accuser des sorcières est le seul moyen de digérer ce qui déplait.
mais c'est aussi un moyen de transformer la tristesse en haine contre un bouc émissaire.
Méthode puérile de ceux qui ne savent pas regarder la réalité en face.

Nous faisons de même lors de chaque accident ou catastrophes : nous cherchons un responsable à punir.

Qui va-t-on punir pour le tsunami ?





"Sacrilège ! Ne confondons pas la thèse sartrienne à de l'idéalisme. Ce serait une grossière erreur. Faire du pour-soi implique justement que le monde n'existe pas pour soi (sinon, nul besoin de faire du pour-soi)."

>>>>>>>Donc il n'y a RIEN à faire : si le monde n'existe pas pour soi, pourquoi donc serait-il nécessaire de faire du pour-soi ?
Toute tentative dans ce sens est anti-naturelle.
C'est justement parcequ'on veut faire du pour-soi que l'on n'arrive pas à digérer les évènements. Si on n'admet pas les évènements en eux, comment pourrait-on les digérer ?
Autant accepter de voir les choses telles qu'elles sont au lieu de tout ramener à soi.



"Je suis si peu compris qu'on ne comprend même pas mes plaintes de ne pas être."
de Søren A. Kierkegaard

>>>>>Kierkegaard avait repris la philosophie hindoue en transformant son optimisme en pessimisme.
Pour un hindou, c'est merveilleux de ne pas être.
Celui qui n'est pas n'a aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Dim 26 Juin 2005 - 15:40

Atil a écrit:
"Dire que tout n'as pas forcément sens, c'est déjà donner du sens à ce qui fait non-sens. Et toc."

>>>>>>Dire qu'une chose n'a pas de sens c'est dire quu'elle n'a pas de sens.
Tout le reste n'est que sophisme.
Si on te suit, dire qu'une chose n'a pas de sens, c'est insensé. Nous sommes d'accord, tes dires sont insensés ?

Atil a écrit:
Angelo a écrit:
"Je suis si peu compris qu'on ne comprend même pas mes plaintes de ne pas être."
de Søren A. Kierkegaard
>>>>>Kierkegaard avait repris la philosophie hindoue en transformant son optimisme en pessimisme.
Pour un hindou, c'est merveilleux de ne pas être.
Celui qui n'est pas n'a aucun problème.
Tu fais beaucoup de bourdes il me semble. D'abord quand tu parles de pour-soi sartrien tu n'es pas à ton affaire, ensuite quand tu parles de Kierkegaard.

Il n'entend pas du tout "ne pas être" au sens ou tu l'entends. Pour lui, "ne pas être" égal "ne pas être soi par soi et pour soi", tout simplement. Pour lui, le paradoxe de la condition humaine est qu'il est impossoble d'être soi (par soi et pour soi) doublé d'une impossibilité de ne pas être soi.

Sans vouloir t'offenser, parlons de quelque chose que tu connais, si tu veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Lun 27 Juin 2005 - 13:23

"Si on te suit, dire qu'une chose n'a pas de sens, c'est insensé. Nous sommes d'accord, tes dires sont insensés ?"

>>>>Non. Quand je dis qu'une chose n'a pas de sens, je dis seulement qu'elle n'a pas de sens. C'est tout.
Et si je dis qu'elle est rouge, ca veut dire qu'elle est rouge ... et non pas que mes paroles sont rouges Wink




"Il n'entend pas du tout "ne pas être" au sens ou tu l'entends. Pour lui, "ne pas être" égal "ne pas être soi par soi et pour soi", tout simplement. Pour lui, le paradoxe de la condition humaine est qu'il est impossoble d'être soi (par soi et pour soi) doublé d'une impossibilité de ne pas être soi."

>>>>Bel exemple de masturbation mentale philosophique..
Pour la philosophie hindoue il n'y a pas de "pour-soi". Le pour-soi n'est qu'une illusion à abandonner. Idem pour le "par-soi" ..
D'ailleurs le but des religions orientales est d'effacer l'illusion du soi.
Le POUR-soi et le PAR-soi ne font qu'encombrer le vrai soi qui est inconditionné.
Si on se débarasse de toutes ces complications illusoires et inutiles, on voit que plus rien ne pose problème : les choses ne sont que ce qu'elles sont.




"Sans vouloir t'offenser, parlons de quelque chose que tu connais, si tu veux bien."

>>>>>Comment pourrais-je comprendre une philosophie qui n'a pas de sens et qui se base sur des malentendus, des illusions de nos perceptions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Lun 27 Juin 2005 - 13:28

PS :
Je raconte des conneries, moi :
Ce n'est pas Kierkegaard mais Shopenhauer qui s'était inspiré de la philosophie hindouiste !

Je devrais dormir plus ! --9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Lun 27 Juin 2005 - 14:01

Une philosophie dont tu ne comprends pas le sens n'est pas une philosophie qui n'a pas de sens. Tu tentes de condamner l'ego et en même temps tu fais tout tourner autour de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Lun 27 Juin 2005 - 15:00

Atil a écrit:
>>>>>Comment pourrais-je comprendre une philosophie qui n'a pas de sens et qui se base sur des malentendus, des illusions de nos perceptions ?
Je me demande surtout : comment pourrais-tu comprendre qu'il n'y a rien à comprendre ?

Parce que pour comprendre qu'il n'y a rien à comprendre, encore faudrait-il comprendre ce qui est destiné à ne pas être compris pour se rendre comtpe que ce ne doit pas être compris.
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mar 28 Juin 2005 - 6:41

Si je dis : Comment faire pour empécher les licornes bleues de souffrir de la faim les années ou les translations luno-quantiques perturbent le quand-à-soi freudo-platonicien des éléphants roses".
Y a-t-il vraiment un problème à résoudre ?
Y a-t-il vraiment quelque chose à comprendre ?
Je n'ai pas besoin de comprendre le sens de la phrase ni même de certains de ses mots obscurs pour comprendre qu'elle ne même nulle part : les licornes bleues et les éléphants roses n'existent pas.

De même certains problèmes nous font souffrir alors qu'ils sont illusoires (c'est ce que j'appelle de la masturbation intellectuelle). Certaines notions ne sont dues qu'à des interprétations personnelles, à des illusions de notre psychisme.
Si je vois un cadavres, alors je vois un cadavre et c'est tout.
Il n'y a pas de "c'est horrible !", ni de raison de réagir différemment si c'est le cadavre d'un inconnnu ou d'une personne connue. Ce sont la des interprétations émotives surrajoutées par notre cerveau.
Il n'y a pas non plus de cadavre en soi, de cadavre pour moi, etc... Ce sont la des rationalisations de nos illusions.
Il y a un cadavre et c'est tout.
Un simple robot doté de capteurs visuels ne verrait qu'un cadavre et ne se compliquerait pas la vie inutilement.
Ce sont tous les concepts psychologiques et subjectifs qu'on rajoute au monde percu qui nous empèchent de le digérer.

Idem pour certaines philosophies existancialistes ou proto-existantialistes : en nous focalisant sur des concepts subjectifs, elles compliquent notre vie et notre compréhension du monde. C'est en quelque sorte de l'anti-zen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Ressasser le passé   Mar 28 Juin 2005 - 8:14

Enfin, moi je préfère quand-même garder ma faculté à voir de belles choses, et non simplement des choses.

Je préfère un "quel beau paysage", plutôt qu'un "ce n'est qu'une montagne, un nuage, des arbres, ...". Et aussi, je préfère "quelle jolie fille" plutôt que "ce n'est qu'un ensemble de cellules parcourues par de l'oestrogène, ...".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ressasser le passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ressasser le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ressasser un fait ou une phrase...
» Accord participe passé
» Règles d'accord du participe passé avec être /avoir
» N'oublie pas les chevaux écumants du passé
» Les prépa : vous y êtes passés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: