Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire de Platon réinvanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mastergift



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Histoire de Platon réinvanté   Sam 10 Déc 2005 - 2:02

LE TÉMOIGNAGE DE PLATON

Qu'une civilisation grandiose ait pu exister et disparaître subitement, voilà qui a de quoi fasciner. Un nom, l'Atlantide, résume cette histoire ou ce rêve. Le mot évoque une île mystérieuse, baignée par les rayons d'un chaud soleil, et un peuple, fondateur d'une culture brillante et éphémère.

Théssalie, Grèce

Voilà maintenant deux ans que Critias, père de Platon, est décédé. Platon s’est établi chez son père suite à sa mort en compagnie de sa plume et des tonnes de parchemins, jaunis par le temps.

Assis sur une chaise berçante, Platon ouvrit un petit coffret qu’il avait découvert dans le grenier de sa vieille demeure.

-Un bouquin! S’exclama le philosophe grec, émerveillé.

La couverture illustrait un lieu paisible et merveilleux. On avait l’impression d’être absorbé par le paysage…bref…indescriptible. Dessus était brodé le titre: TIMÉE. Il ouvrit le livre à la toute première page et…

-Mais…comment est-ce possible? Cela ne se peut pas, ce livre ne peut pas avoir été rédigé par père.

L’auteur du manuscrit se nommait: Critias!
Puis, il se lança dans le récit, avide d’en apprendre plus sur le contenu de ce trésor. Lorsque Minuit sonna, Platon cessa de lire et alla se coucher, en prenant soin de bien dissimuler le bouquin sous son lit à baldaquin. Dès l’aube, Platon ne prit même pas la peine de déjeuner, il se replongea dans le récit.

Vingt-huit jours plus tard,


Platon avait fini sa lecture. Il avait pleurer maintes et maintes fois en lisant un livre ayant été rédigé par son père. Il lui manquait, c’était évident. Le livre fondait le mythe de l’Atlantide. Solon, le sage Grec, se trouvait en Égypte aux environs de 590, un prêtre du temple de Saïs lui avait fait la confidence suivante: 9000 ans plus tôt existait une île dénommée l'Atlantide, " sortie de la mer Atlantique ", située au-delà des Colonnes d'Hercule. Très peu de temps avant sa mort, Solon répéta cette confidence à Gibraltar, père de Socrate, grand-père de Platon. Socrate suivit la coutume de transmettre cette connaissance de générations en générations, il la révéla à Critias, son fils, qui lui, n’eut pas le temps d’en avec son unique fils, Platon. Heureusement, Cependant, il rédigea un livre, le Timée, qui parlait du mythe de l’Atlantide. L'histoire du peuple qui habitait cette île est la suivante. Les rois atlantes, puissants et prospères, animés de visées expansionnistes, conquirent les rives de la Méditerranée, s'emparant notamment de la Libye et de l'Egypte et s'enfonçant en Europe jusqu'à la Tyrrhénie. Mais ils furent finalement repoussés et vaincus par les Athéniens. Peu après, des tremblements de terre gigantesques et des cataclysmes se produisirent, et la fière Atlantide fut engloutie. La deuxième partie du bouquin se nommait: Critias, l’auteur y avait dédiée son nom! Cette toute dernière partie fournissait beaucoup plus d’informations sur l’Atlantide. Après la création du monde, les dieux se partagèrent celui-ci et Poséidon, souverain de la mer, reçut l'Atlantide. De son union avec une mortelle, Cleito, il eut dix fils, et chacun hérita d'une partie de l'île. Atlas, devint le roi et reçut la meilleure et la plus grande des régions. L'île était très riche et bénéficiait d'importantes ressources, tant agricoles que minières. Les sages qui la gouvernaient y faisaient régner le bonheur le plus parfait, distribuant méthodiquement le travail. L'Atlantide se divisait en districts. Les nombreux canaux qui la sillonnaient, convergeaient vers sa capitale, de forme circulaire. Au cœur de celle-ci se dressait la résidence royale, ancienne demeure du dieu de la Mer. C'était une citadelle de forme également arrondie et d'un diamètre d'environ cinq kilomètres. Des anneaux concentriques de terre et de mer, reliés entre eux par des tunnels et des ponts, composaient cette acropole. Elle abritait les temples, les palais et les édifices publics ainsi que les champs de course. Le plus formidable des temples était celui dédié à Poséidon. Ses façades extérieures étaient entièrement couvertes d'argent et ses toits étaient plaqués d'or. A l'intérieur, les voûtes étaient en ivoire ciselé incrusté d'or, d'argent et d'orichalque (métal assez mystérieux dont on peut supposer qu'il s'agit soit de cuivre, soit d'un alliage de cuivre et d'or). Le temple était orné de nombreuses statues tout en or. L'une surpassait toutes les autres, celle représentant Poséidon se tenant debout sur un char attelé de dix chevaux ailés, et d'une grandeur telle que la figure touchait la voûte de l'édifice. Le Critias étant resté inachevé on n'en sait pas plus sur l'île.

Platon devait donner un but à sa vie, ayant perdu tout espoir depuis la mort de son défunt père. Ses idées, ses futurs projets étaient maintenant clairs. Finir le travail inachevé de son père, c’est-à-dire se mettre à la recherche de l’Atlantide.

La semaine qui suivit, Platon envoyât un messager dans plusieurs royaumes. Ceux souhaitant récolter la gloire d’avoir trouver l’Atlantide se joignirent à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire de Platon réinvanté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Art :: Littérature-
Sauter vers: