Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nelligan, Émile (1879-1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Nelligan, Émile (1879-1941)   Dim 9 Jan 2005 - 17:09

Ah ! comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah ! comme la neige a neigé !
Qu'est-ce que le spasme de vivre
A la douleur que j'ai, que j'ai !

Tous les étangs gisent gelés,
Mon âme est noire: où vis-je ? Où vais-je ?
Tous ses espoirs gisent gelés:
Je suis la nouvelle Norwège
D'où les blonds ciels s'en sont allés.

Pleurez, oiseaux de février,
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez, oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier.

Ah ! comme la neige a neigé !
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah ! comme la neige a neigé !
Qu'est-ce que le spasme de vivre
A tout l'ennui que j'ai, que j'ai !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Dim 9 Jan 2005 - 17:14

CHOPIN

Fais, au blanc frisson de tes doigts,
Gémir encore, ô ma maîtresse !
Cette marche dont la caresse
Jadis extasia les rois.

Sous les lustres aux prismes froids,
Donne à ce coeur sa morne ivresse,
Aux soirs de funèbre paresse
Coulés dans ton boudoir hongrois.

Que ton piano vibre et pleure,
Et que j'oublie avec toi l'heure
Dans un Éden, on ne sait où...

Oh ! fais un peu que je comprenne
Cette âme aux sons noirs qui m'entraîne
Et m'a rendu malade et fou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Ven 14 Jan 2005 - 4:26

FRISSON D'HIVER
Les becs de gaz sont presque clos :
Chauffe mon coeur dont les sanglots
S'épanchent dans ton coeur par flots,
Gretchen !

Comme il te dit de mornes choses,
Ce clavecin de mes névroses,
Rythmant le deuil hâtif des roses,
Gretchen !

Prends-moi le front, prends-moi les mains,
Toi, mon trésor de rêves maints
Sur les juvéniles chemins,
Gretchen !

Quand le givre qui s'éternise
Hivernalement s'harmonise
Aux vieilles glaces de Venise,
Gretchen !

Et que nos deux gros chats persans
Montrent des yeux reconnaissants
Près de l'âtre aux feux bruissants,
Gretchen !

Et qu'au frisson de la veillée,
S'élance en tendresse affolée
Vers toi mon âme inconsolée,
Gretchen !

Chauffe mon coeur, dont les sanglots
S'épanchent dans ton coeur par flots.
Les becs de gaz sont presque clos...
Gretchen !

Émile Nelligan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Lun 17 Jan 2005 - 13:34

Citation :
Né à Montréal le 24 décembre 1879, Émile Nelligan s'adonne à la poésie alors qu'il est encore écolier. Après avoir interrompu ses études, il mène une vie de bohème. Il publie une vingtaine de poèmes dans plusieurs journaux et revues entre 1896 et 1899, années au cours desquelles il compose l'essentiel de son œuvre, qui paraîtra en 1904 grâce au critique Louis Dantin. Atteint de maladie mentale, il est d'abord hospitalisé à la retraite Saint-Benoît-Joseph-Labre en 1899, il y restera jusqu'en 1925, alors qu'il est interné à Saint-Jean-de-Dieu où il meurt le 18 novembre 1941.
Objet de nombreuses études jusqu'à nos jours, la poésie de Nelligan rallie l'opinion des critiques, qui lui reconnaissent une sensibilité extrême et un talent exceptionnel. Sur le mode romantique et symboliste, Nelligan aborde les thèmes de l'enfance, de la musique, de l'amour et de la mort. Son destin tragique, son œuvre lourde de promesses et empêchée, ses exigences esthétiques ont fait de lui une figure mythique de la poésie québécoise.

(Sources : Les Éditions Fides)


Il est temps de présenter ce poète, vous trouverez plus de détails sur sa vie et son oeuvre dans le site
Emile Nelligan

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supertiti9

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2005

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Mer 19 Jan 2005 - 12:06

Dans la ville ou j'habite il mette des panneau avec de tres belles poésie dessus , j'essayerai de les trouver pour vous les fare partager!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://supertiti9.skyblog.com
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Mer 19 Jan 2005 - 12:41

Très bonne idée, supertiti !
Je connais aussi une ville qui fait cela, je l'ai même visitée, et y ai séjourné , il s'agit de Trois-Rivières au Québec, la "capitale de la poésie" Smile
Parfois on trouve de vrais petites merveilles sur les murs de nos villes
..... hmmm ..... je parle de ces panneaux à texte, bien sûr; les graffitis sont ... autre chose Wink

Je te suggère d'ouvrir un fil pour chaque citation-poème afin que nous commentions ou en donnions un éclairage, tu veux?

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sirionis



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 26/12/2004

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Mer 19 Jan 2005 - 17:52

et pourquoi pas un fil sur les graffitis?

je vais en créer un!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supertiti9

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2005

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Mer 19 Jan 2005 - 19:00

je ne sais pas ou je vais pouvoir les trpouver autre que les copier mais je me met tout de suite au travail!!
bonne idée pour les graffitis!!! --19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://supertiti9.skyblog.com
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Lun 24 Jan 2005 - 0:37

Pour ceux et celles qui aiment les poèmes d'Émile Nelligan, voici une adresse:
http://www.ksurf.net/~nelligan/poemes.htm

Bonne lecture.............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l-@nge

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 02/01/2005

MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   Dim 30 Jan 2005 - 4:57

VAISSEAU D'OR (LE)

Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l'or massif :
Ses mâts touchaient l'azur, sur des mers inconnues ;
La Cyprine d'amour, cheveux épars, chairs nues,
S'étalaient à sa proue, au soleil excessif.

Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
Dans l'Océan trompeur où chantait la Sirène,
Et le naufrage horrible inclina sa carène
Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.

Ce fut un Vaisseau d'Or, dont les flancs diaphanes
Révélaient des trésors que les marins profanes,
Dégoût, Haine et Névrose, entre eux ont disputés.

Que reste-t-il de lui dans la tempête brève ?
Qu'est devenu mon coeur, navire déserté ?
Hélas! Il a sombré dans l'abîme du Rêve!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
Invité



MessageSujet: Nelligan   Jeu 3 Mar 2005 - 4:50

Un peu comme Camille Claudel, Émile Nelligan a été interné par sa famille dans une clinique psychiatrique pour cause de folie : il écrivait de la poésie ! Ce n'est pas cette version qui est donnée dans les biographies officielles, bien entendu.
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nelligan, Émile (1879-1941)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nelligan, Émile (1879-1941)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emile Nelligan
» Poésie d'Émile Nelligan
» "Les dieux" par Alain (Émile Chartier) (1868-1951)
» discours du 6 fevrier 1879
» poésie québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Art :: Littérature-
Sauter vers: