Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les épreuves de la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: les épreuves de la vie   Ven 7 Avr 2006 - 21:11

Traverser, sans trop de casse, des épreuves difficiles… oui OK ! Mais comment ?
Vous avez des idées intéressantes ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Ven 7 Avr 2006 - 21:51

Peut-être en laissant "faire le temps" afin que les jours, semaines ou mois amortissent le choc initial.
Ou se positionner le plus possible au-dessus de l'épreuve, afin d'avoir une vue d'ensemble, ou s'il y a un mur, voir au-delà dudit mur. Savoir en tout cas qu'il y a quelque chose derrière ce mur, ça aide un peu.
Tout cela est travail sur soi et disposition personnelle, non ?
Mais quelle que soit la stratégie, il reste toujours le oui mais ... qui fait tomber le château de cartes s'il est sur un plan instable .....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Ven 7 Avr 2006 - 23:40

- La spiritualité
- Un hobby
- Une saine alimentation
- Un flingue
- Une bonne sieste
- Un problème à la fois
- Une psychanalyse
- Un bon pote
- Une bonne baise
- Des p'tits gateaux
- Un animal de compagnie
- Une comédie désopilante avec Jim Carrey
- Un commentaire farfelu de Cebe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalaha

avatar

Nombre de messages : 1062
Localisation : Sud ouest
Date d'inscription : 07/05/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 9:10




lubie a écrit:
Traverser, sans trop de casse, des épreuves difficiles… oui OK ! Mais comment ?
Vous avez des idées intéressantes ???

Déjà, je pense que celà dépend des épreuves ou souffrances...

Mais sur un exemple de répercution, il faut en chercher l'origine. L'étudie en oubliant son soi bléssé, pour pouvoir éventuellement se reconnaitre.. Et grandir.


PS : Si + de détails, celà peut variés. Wink


Smile
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-ailleurs.actifforum.com/portail.htm
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 10:58

Si on s'occupe à aider des personnes qui ont des malheurs plus grands que les notres, peut-être va-t-on alors relativiser et oublier ces derniers ?
Nos malheurs ne concernent que NOUS. Si on s'oublie au profit des autres, alors NOS malheurs paraissent bien plus lointains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 11:49

Pizza Man a écrit:

- Un commentaire farfelu de Cebe Smile

Je m'applique, très cher, je m'applique!
J'ai une réputation à maintenir, moi aussi. --27


Atil, je ne suis pas très sûre qu'en pleine épreuve difficile (une vraie, hein .. pas du caca de minet ou une épreuve "normale" de la vie ) nous ayons encore des oreilles et des yeux pour les malheurs des autres. Ce n'est pas de l'égoïsme ni un repli sur soi, mais une première stratégie de protection.
Nous ne sommes pas des saints, que diable! *
Cela se vérifierait un tantinet quand même si la personne qui souffre à côté de notre souffrance est une personne proche. Il y aurait là matière à s'épauler l'un l'autre.

Dalaha, je crois que tu tiens un début de stratégie: observer ce qui nous arrive — ce qui peut prendre un certain temps pour en faire le tour — .
Ensuite il faut encore l'accepter — chose très difficile puisqu'il y a presque un retournement de toute sa raison à la clé — , puis agir (ou non)



*y-a-t-il un saint dans la salle? (on ne sait jamais)

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 15:05

Citation :
Ce n'est pas de l'égoïsme ni un repli sur soi, mais une première stratégie de protection.

je ne vois pas pourquoi on n'appellerait pas ca par son nom : "égoïsme".
Et je ne vois pas en quoi ce comportement nous protège puisqu'il ne fait qu'amplifier notre douleur (car, il me semble, on parlait bien de la composante psychologique de notre détresse).




(quote]Nous ne sommes pas des saints, que diable! [/quote]

C'est bien pour ca que nous souffrons quand tout ne se passe pas comme on le voudrait.
Alors qu'un saint ne souffrirait pas.
Ou alors seulement physiquement, mais pas psychologiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 15:27

Qu'est-ce que tu en sais, Atil ? Et d'ailleurs, c'est quoi un saint sinon une personne morte que l'église a canonisée ? T'en as déjà vus toi, des saints, sinon dans les bouquins ?

Quand tu traverses des épreuves difficiles, et même si tu es d'un naturel plutôt généreux, tu n'as vraiment pas envie d'aller voir comment se porte ton voisin et en quoi tu pourrais l'aider. Ce n'est pas de l'égoïsme au sens négatif du terme, c'est de la survie.

Donne un peu de toi, Atil. Arrête de faire des blablas théoriques sur les choses de la vie. On n'a pour vocation, sur terre, ni d'être des héros, ni d'être des victimes : juste des vivants ! Et parfois la vie se montre chienne ! C'est pas le moment alors de vouloir être un saint ! Il s'agit juste de sauver sa peau !!!! Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 16:23

Citation :
Quand tu traverses des épreuves difficiles, et même si tu es d'un naturel plutôt généreux, tu n'as vraiment pas envie d'aller voir comment se porte ton voisin et en quoi tu pourrais l'aider.

C'est donc que je ne suis pas d'une nature généreuse.




Citation :
Ce n'est pas de l'égoïsme au sens négatif du terme, c'est de la survie.

En quoi se morfondre sur son propre sort serait-il un gage de survie ?



Imaginons un pilote d'hélicoptère qui doit amener des vivres à un peuple qui meut de faim.
S'il se morfond sur le décés de son père, de sa mère ou de son épouse au lieu d'aller sauver la vie à des centaines de malheureux, en quoi cela l'aidera-t-il à survivre ?
par contre s'il est vraiment généreux alors il pensera plus aux centaines de vie qu'il doit sauver plutôt qu'à l'unique vie qu'il vient de perdre. Et alors il mettra toute son énergie dans sa mission.
C'est en mettant toute son énergie dans la vie qu'on se "guérit" ... et non pas en pleurnichant sur son sort.




Citation :
Donne un peu de toi, Atil. Arrête de faire des blablas théoriques sur les choses de la vie. On n'a pour vocation, sur terre, ni d'être des héros, ni d'être des victimes : juste des vivants !

Seuls les héros restent vivants dans les malheurs.
Les autres se laissent abattre.
Combien de gens se maintiennent en vie car ils pensent aveir une mission à remplir, un enfant à élever, des gens à aider ... et combien de gens sombrent à la 1ère difficulté parcequ'ils n'ont, finalement, aucune raison valable pour vivre.



Citation :
Et parfois la vie se montre chienne ! C'est pas le moment alors de vouloir être un saint ! Il s'agit juste de sauver sa peau !!!! Non ?

Quand on est détruit psychologiquement par les épreuves, la 1ère chose à faire pour sauver sa peau est de trouver une motivation pour continuer à vivre.
On la trouve ou cette motivation si tout dans la vie ne semble être que souffrance pour nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 19:18

bon encore une fois tu te laisses aller à parler de choses et d'autres, sans vraiment y mettre de toi. Il ne s'agit pas de se morfondre, Atil, et encore moins d'être détruit psychologiquement. Quand on traverse des épreuves difficiles, il s'agit de trouver en soi les armes pour se battre ! Ce n'est pas toujours facile !
Mais ce sont ces armes, pour soi, qu'il faut trouver ! Pas la peine d'être pilote d'hélico et d'aller nourrir le Tiers Monde ! Enfin bon, entre ton pilote d'hélico et la réalité, il y a quand même une sacrée distance, non ?
Tu es pilote d'hélico ? Tu as perdu tes parents ou ta femme au moment d'une mission humanitaire ? Non, je pense ! Et pourtant tu as déjà traversé des épreuves difficiles, non ? Alors, qu'est-ce que tu as fait ? Quelles ont été tes armes pour ne pas t'effondrer et pour sortir de là sans trop de casse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Sam 8 Avr 2006 - 21:36

lubie a écrit:
Il ne s'agit pas de se morfondre, Atil, et encore moins d'être détruit psychologiquement. Quand on traverse des épreuves difficiles, il s'agit de trouver en soi les armes pour se battre ! Ce n'est pas toujours facile !

Et pour trouver les armes pour se battre, il faut bien être fort psychologiquement.
Donc la question se résume à "comment être fort psychologiquement ?"



lubie a écrit:
Mais ce sont ces armes, pour soi, qu'il faut trouver ! Pas la peine d'être pilote d'hélico et d'aller nourrir le Tiers Monde ! Enfin bon, entre ton pilote d'hélico et la réalité, il y a quand même une sacrée distance, non ?

Non, justement, il n'y a pas une grande distance.
Quoi qu'il nous arrive comme malheur, ca n'empèche pas qu'il y a des gens qui meurent de faim dans le monde.
Si on ne ne se concentre que sur soi, alors on se focalise également sur NOS problèmes au lieu de s'en détacher.
Pour être fort psychologiquement il ne faut pas être obsédé par soi et par
ses problèmes mais au contraire s'en détacher le + possible.

Je connais une femme dépressive qui passe sn temps à pleurer sur ses problèmes. Mais son seul problème c'est qu'elle pense trop à elle et qu'elle grossit la moindre contrariété. Si elel arrivait à penser normalement, elle verrai qu'elle a une petite vie bien tranquille et que, finalement, elle n'a aucun problème.




lubie a écrit:
Tu es pilote d'hélico ? Tu as perdu tes parents ou ta femme au moment d'une mission humanitaire ? Non, je pense ! Et pourtant tu as déjà traversé des épreuves difficiles, non ? Alors, qu'est-ce que tu as fait ? Quelles ont été tes armes pour ne pas t'effondrer et pour sortir de là sans trop de casse ?

Il n'y a rien à faire.
Les problèmes sont la. point.
C'est le fait même de se demander ce qu'il y a à faire qui provoque notre désespoir.

Quand l'hiver arrive et qu'on n'aime pas l'hiver, que peut-on faire ?
Rien. On ne peut pas empécher l'huver d'arriver.
Le problème n'est pas l'hiver mais le fait que nous ne l'aimons pas.
C'est notre caprice à sce sujet qui fait tout le problème.

De même quand un coups dur arrive il n'y a rien à faire pour le surmonter.
Le problème se surmontera tout seul et la vie continuera comme elle l'a fait pour des milliers de gens avant nous.
Le seul truc à résoudre c'est d'arréter à nous crisper sur le fait qu'on déteste les problèmes.

Celle qui était peut-être bien la "femme de ma vie " est décédée. Et alors ? Ce n'est pas un problème.
Je ne peux rien y faire et la vie continue.
Plutôt que de me crisper sur "je ne veux pas de ca" je ferai mieux d'être raisonnable et de voir que "si, c'est vraiment arrivé et je ne peux rien y changer".
De plus c'est arrivé à des milliers d'autres personnes.
Et certains ont perdu toute leurs famille dans des guerres et autres circonstance atroces.
Alors je pourrai avoir la décense de cesser de pleurer sur mon petit sort personnel comme si j'étais le centre de la création.

Ma copine est morte. Ce n'est pas un problème.
J'ai du mal à le supporter . Ce n'est pas un problème.
Je vais mourir un jour. Ce n'est pas un problème.

La notion de problème vient seulement du fait qu'il y a des évènements dont on refuse d'admettre qu'ils sont bien arrivé et qu'on n'y peux plus rien.
Le monde ne s'arrétera pas pour nous.
Le seul problème c'est nous-même, avec nos caprices, nos désirs, nos émotions incontolées; notre égoïsme, notre prétention.

Si un lion me poursuit, je ne me demande pas comment résoudre ce problème : soit je cours, soit je me fais bouffer.
Idem avec la vie : si je m'arrète pour me regarder le nombril, je serai bouffé par elle. Je ne peux qu'avancer.
Il n'y a jamais eu d'autre problème que notre "MOI JE".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 7:13

Merci Atil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Digoyo

avatar

Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 07/05/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 7:36

…Si un lion me poursuit, je ne me demande pas comment résoudre ce problème : soit je cours, soit je me fais bouffer…

Bonjour Atil, les quelques lignes qui suivent sont pour rire.
Tu as deux occasions de rencontrer un lion :
- Soit il s’est échappé d’un cirque et là c’est vraiment pas de pot
- Soit tu te trouves être dans une région où il y a des lions. Dans ce cas, si tu es sorti sans armes, c’est que tu es irréfléchi.

Je pense qu’au travers de mots un peu différents, Toi Et Lubie avez finalement la même vision :

Quand tu traverses des épreuves difficiles, et même si tu es d'un naturel plutôt généreux, tu n'as vraiment pas envie d'aller voir comment se porte ton voisin et en quoi tu pourrais l'aider. Ce n'est pas de l'égoïsme au sens négatif du terme, c'est de la survie…

…Si on s'occupe à aider des personnes qui ont des malheurs plus grands que les nôtres, peut-être va-t-on alors relativiser et oublier ces derniers ?...

Ces deux phrases sont bien sur parfaitement contradictoires et l’une « assassine » parfaitement l’autre. Il me semble, que ces deux réponses ne peuvent d’adapter qu’ à un « type » d’épreuve, pas à la généralité. C’est comme si l’un parlait d’une épreuve de natation, et l’autre de course à pied. Chacun dit qu’il faut s’entraîner en prétendant que c’est sa méthode qu’il faut adopter


Il me semble que notre Dalaha a donné la réponse dès l’entrée :

… Déjà, je pense que cela dépend des épreuves ou souffrances...

On ne peut réagir de la même façon quand on perd, après de grandes souffrances un être cher.
Ou un revers professionnel, par exemple.

Je pense qu’il faut réellement méditer cette phrase de Dalaha :


…Mais sur un exemple de répercussion, il faut en chercher l'origine. L'étudier en oubliant son soi blessé, pour pouvoir éventuellement se reconnaître.. Et grandir…

Ainsi, celui ou celle qui aura eu à subir l’épreuve de la perte de l’être qui était Sa Vie après une « longue maladie », trouvera un équilibre en allant à l’aide de ceux qui vivent la même angoisse et celui qui a essuyé un revers, bien ce remettre en selle.

Je crois, que les façons de surmonter sont à adapter à chacun, pas à une règle de conduite qui serait définie dans un livre en regard du « type d’épreuve" et Lubie trouve la aussi une bonne façon :

… Quand on traverse des épreuves difficiles, il s'agit de trouver en soi les armes pour se battre ! Ce n'est pas toujours facile !....

On peut y ajouter la liste faite par Pizza, c’est pas idiot

Mainteant, a titre personnel. J'ai eu comme nous avons tous à un ou même plusieurs moments de la vie, des"épreuves difficiles". Ce n'est pas la panacée bien sur, mais je serre les poings, je "regarde" pourquoi et je continu d'avancer.... En clair, je me bats enfin j'essaye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalaha

avatar

Nombre de messages : 1062
Localisation : Sud ouest
Date d'inscription : 07/05/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 8:10

Smile



Lorsque j'ai décidé d'étudier mes souffrances, je me suis rendue compte que la plupart, n'était que les répercutions de mes mauvais choix.... Aprés les avoir reconnu, j'ai décidée de changer. De rééquilibrer en moi, les caractéristiques et comportements qui étaient les origines de mes déséquilibres.


Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-ailleurs.actifforum.com/portail.htm
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 14:29

Étudier ses souffrances, c'est enfin possible ? C'est officiel ? On le peut vraiment ?
Wah ! La prochaine fois que je me casse une jambe, ensanglanté dans un accident voiture, empêtré dans tout cet acier sur le point d'exploser, j'en profiterai pour philosopher un bon coup en tentant d'étudier la cause de mon mal !

En fait, ce que tu veux dire c'est que tu étudies la cause, ou l'origine de la souffrance et non la souffrance elle-même.
On n'étudie jamais ses souffrances, et encore bien moins lorsque nous sommes en état de souffrance. Je connais peu de gens capables de réfléchir objectivement quand ils ont mal. Quelle soit morale ou physique, la meilleure façon pour comprendre la douleur c'est d'aller en chercher les causes.

Mais cela en vaut-il vraiment la peine ? Alors que le plus simple serait tout simplement de ne pas répéter la même erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 14:52

lubie a écrit:
Traverser, sans trop de casse, des épreuves difficiles… oui OK ! Mais comment ?
En étant.
Revenir en haut Aller en bas
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 15:53

En étant quoi ?
C'est incroyable cette propension à une idée assez étrange que certains se font de la philosophie !!!!
Boileau disait "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement", là l'idée n'est même pas énoncée ! On est censé deviner, Angelo ? En étant quoi ? SOI ??? Mais c'est quoi être soi ? Le personnage social que l'on joue, l'être attentif et aimant que l'on est auprès des siens ou cette part inavouable que chacun porte en lui … ?
Etre ne résoud pas tout, que diable ! Et l'on a beau mettre le verbe au gérondif, quand on traverse des épreuves difficiles, on n'a pas encore trouvé la solution.
Tu aurais écrit : En chantant, le verbe chanter étant un verbe d'action, j'aurais trouvé ça sympa ! Mais En étant !!!!
J'ai juste une question qui continue de me tarauder : EN ETANT QUOI ???????? Un animal politique ? Un être de plaisir ? Un roseau pensant ? Un loup pour l'Homme ? Un Dieu tombé qui se souvient des Cieux ? Un roi sans divertissement ? Une femme comme les autres ?… Tu vois, il y a d'innombrables possibilités ! Qu'est-ce que tu as voulu dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 17:03

Je m'en voudrais d'apporter une réponse trop clair.
L'ambiguïté donne tellement d'importance à celui qui interprète, au lecteur[...] que comme je suis amoureux du lecteur, je suis amoureux de l'ambiguïté.

Intermède de clareté, alors :

§1 Tu sous-entend que le verbe "être" n'est pas un verbe d'action mais en es-tu si certaine ? Exister ne te demande-t-il jamais aucun effort ? Et s'il te demande quelques efforts, n'a-t-il pas finalement tout d'une action ?

§1 Quand je dis "en étant", simplicité absolue, je considère que "de même qu'on ne peut poser l'existence sur papier, de même, on ne peut poser la solution à ta problématique sur papier". Il est des choses ne se se pensent pas, elles se[...]
Revenir en haut Aller en bas
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 17:50

Tiens! .. deux §1 ... à croire que c'est d'égale importance à exprimer, pour toi Angelo : l'effort d'être et ce qui ne se peut penser ...

... mais peut-être est-ce involontaire, un simple lapsus ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 18:03

le verbe être n'est pas un verbe d'action, certainement pas ! C'est un verbe attributif qui suppose que l'on est toujours quelque chose. L'employer dans une forme intransitive, sans attribut du sujet, c'est mettre en évidence l'extrème complexité de son sens !
Même Descartes qui trouva le cogito donna un sens particulier au verbe ETRE : après avoir fait table rase de tous les a priori et de toutes les certitudes indémontrables, il parvint à considérer que penser et penser que l'on pense est une preuve de l'existence. Mais penser constitue déjà une action qui réduit de manière considérable la sémantique du verbe d'état ETRE ! Je suis (autrement dit je peux vérifier que j'existe vraiment, que je ne suis pas un simple rêve de Dieu ) parce que je pense ! Descartes formula, comme il se doit, sa trouvaille empirique en latin "Cogito ergo sum" et que nous traduisons, sur tous les bancs de lycée, par le fameux : "je pense donc je suis".
Etre, tout seul, d'un point de vue subjectif, ne peut avoir de signification !
"Je suis", certes, mais je suis quoi ? La somme de mes agissements, peut-être !

Les mêmes remarques sont valables pour le verbe "devenir" qui est aussi un verbe d'état ! "Je deviens" n'a pas de sens ! Je deviens forcément quelque chose… Et ce que je deviens à l'issue d'épreuves difficiles, c'est le résultat non pas d'avoir été alors, mais peut-être d'avoir agi, d'avoir voulu de telle ou telle façon.
Si je me contente d'être, et comme je ne sais ni qui je suis, ni ce que je suis de manière absolue, je risque de me casser la figure ! Ta réponse "en étant" n'est donc pas judicieuse. En agissant, en désirant… m'auraient semblé plus juste !

Prôner l'ambiguité c'est assez facile ! Mettre de l'ordre en soi, construire sa pensée, donner du sens à ce que l'on dit me semble une autre affaire ! Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Digoyo

avatar

Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 07/05/2005

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 19:28

Je m'en voudrais d'apporter une réponse trop clair.
L'ambiguïté donne tellement d'importance à celui qui interprète

Ce ne serai pas plutôt ; tenter de se "La jouer au philosophe" alors qu'on n'a rien à dire ?
Pire, qu'on est incapable même sans être "philosophe" de dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nat

avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 22:06

Bonjour,

lubie a écrit:
… Et ce que je deviens à l'issue d'épreuves difficiles, c'est le résultat non pas d'avoir été alors, mais peut-être d'avoir agi, d'avoir voulu de telle ou telle façon.

Vous dites presque la même chose avec Angelo si tu modifiais la fin de ta phrase..."d'avoir voulu être moi-même et non plus ce que les autres désirent. Faut juste orienter les façon de vouloir. Orienter ce que tu ressent vers toi et non vers ou par les autres.


lubie a écrit:
… Si je me contente d'être, et comme je ne sais ni qui je suis, ni ce que je suis de manière absolue, je risque de me casser la figure ! Ta réponse "en étant" n'est donc pas judicieuse. En agissant, en désirant… m'auraient semblé plus juste !

Et justement, vaut mieux se casser la figure en cherchant à savoir qui tu es pour apaiser tes épreuves (parceque tu comprendras mieux pourquoi tu as mal) que d'oublier et d'agir dans n'importe quelles directions. Ou à défaut de savoir qui tu es, vois qui tu n'es pas, ce que tu n'aimes pas, ce que tu ne veux pas,... tous les pas que tu puisses trouver.

C'est comme cela que j'ai compris le "en étant" Bad)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nat

avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 22:07

c'est drole le signe : - ) devient Bad)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Dim 9 Avr 2006 - 22:21

Merci Nat, mais mes réponses à angelo étaient juste une question de terminologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   Mar 11 Avr 2006 - 10:56

Citation :
Prôner l'ambiguité c'est assez facile ! Mettre de l'ordre en soi, construire sa pensée, donner du sens à ce que l'on dit me semble une autre affaire ! Non ?

Oui --9

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les épreuves de la vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
les épreuves de la vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Documentaire 02: Ovni, les meilleures preuves
» IEJ cours et correction des épreuves
» HELP ! Cherche preuves de salaire d' AS dans le privé
» Le rovers de la Nasa trouve des preuves de l'eau souterraine sur Mars (article en anglais)
» Les douces épreuves de l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: