Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'homosexualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 46
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mar 4 Mar 2008 - 10:31

Regarde, j’ai encore mieux :

Vingt siècles de littérature exclusivement masculine, avec juste une Mme de Staël, une Louise Labé et une Amandine Dupin obligée de se rebaptiser George pour être prise au sérieux.

Donc, la production d’œstrogènes nuit à l’alphabétisation !

Et puis on leur ouvre les portes et hop ! Autant d’écrivains femmes qu’hommes ! Et même des meilleures ! Effondrée, la dictature des hormones.

Entre nous, si tu les laissais jouer avec des pistolets à fléchettes et des camions de pompier, au lieu de leur transmettre des valeurs genre femme = bébés = reproduction = sexualité, peut-être qu’à douze ans, elles ne sortiraient pas en minijupe…

Tu verrais que ta Loi Naturelle n’est qu’une excuse phallocrate vieille comme le monde, et que c’est l’éducation qui conditionne les comportements sexués (provided with toys, and scouting for boys), bien plus que le taux de testostérone prétendument nécessaire à l’exercice du pouvoir.

Si, si, Atil, on a déjà « démontré », que les Noirs, les Juifs, les Arabes, étaient des races inférieures que l’on devait cantonner aux basses besognes et aux travaux domestiques. Il y avait plein d’arguments scientifiques remarquables pour ça. La seule oppression antérieure à ces mesquineries ordinaires, c’est l’oppression ancestrale des femmes, dont tu te fais ici le chantre avec des arguments tout aussi puants.

Mais vas-y, je t’en pris, enfonce-toi. Dans le fil sur l’humiliation, tu nous as expliqué que le viol relevait de la Loi Naturelle, dans celui sur la pédophilie qu’une femme désirant attirer les hommes se comportait comme une prostituée, alors pourquoi ne profites-tu pas de celui-ci pour comparer les tailles des cerveaux masculins et féminins et en tirer les conclusions qui te feront plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mar 4 Mar 2008 - 13:12

Tiens! ça me rappelle une pub et sa chansonnette : Barbiiiie , je vis ta viiiiieeeeee !

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mounir

avatar

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 28/02/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mar 4 Mar 2008 - 14:07

Citation :
Mais vas-y, je t’en pris, enfonce-toi. Dans le fil sur l’humiliation, tu nous as expliqué que le viol relevait de la Loi Naturelle, dans celui sur la pédophilie qu’une femme désirant attirer les hommes se comportait comme une prostituée, alors pourquoi ne profites-tu pas de celui-ci pour comparer les tailles des cerveaux masculins et féminins et en tirer les conclusions qui te feront plaisir.
Il y a de sacré cas sur ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mar 4 Mar 2008 - 20:31

Ornicar a écrit:
Donc, la production d’œstrogènes nuit à l’alphabétisation !

Aucun rapport puisqu'il est connu que les femmes ont, en général, de meilleures performances verbales que les hommes.




Citation :
Et puis on leur ouvre les portes et hop ! Autant d’écrivains femmes qu’hommes ! Et même des meilleures ! Effondrée, la dictature des hormones.

On parlait des hormones qui rendent les hommes plus autoritaires, agressifs et dominateurs que les femmes.
En quoi une étude sur les dons litéraires vient-il contrecarer cela ?
Il n'y a pas de rapport entre la litérature et le désir de commander.




Citation :
Entre nous, si tu les laissais jouer avec des pistolets à fléchettes et des camions de pompier, au lieu de leur transmettre des valeurs genre femme = bébés = reproduction = sexualité, peut-être qu’à douze ans, elles ne sortiraient pas en minijupe…

L'ennui c'est que chez les animaux aussi les males et les femelles ont des gouts différents dans leurs jeux. C'est con mais cela va bien dans le sens d'une difération psychologique entre male et femelle qui est déterminée biologiquement et non pas culturellement.
Ho les vilains aniamaux !
Mais je ne nie pas du tout que certaines autres diférences soient de nature culturelle.




[quopte]Tu verrais que ta Loi Naturelle n’est qu’une excuse phallocrate vieille comme le monde, et que c’est l’éducation qui conditionne les comportements sexués (provided with toys, and scouting for boys), bien plus que le taux de testostérone prétendument nécessaire à l’exercice du pouvoir. [/quote]

Chez les animaux aussi ce sont les mâles qui se montrent agressifs, dominateurs et phallocrates. Est-ce à dire qu'à eux aussi on leurs bourre le crane à l'école ?
C'est con comme notre idéalisme égalitariste peut ne pas coincider avec les données issues da la nature.




[quote]Si, si, Atil, on a déjà « démontré », que les Noirs, les Juifs, les Arabes, étaient des races inférieures que l’on devait cantonner aux basses besognes et aux travaux domestiques. Il y avait plein d’arguments scientifiques remarquables pour ça. La seule oppression antérieure à ces mesquineries ordinaires, c’est l’oppression ancestrale des femmes, dont tu te fais ici le chantre avec des arguments tout aussi puants.[:quote]

Oui : les idéologues veulent souvent plier la réalité à leurs idéaux.
C'est d'ailleurs ce que font justement ceux qui veulent nier qu'il existe des diférence s psychologiques entre hommes et femmes, diférences dues non à la culture mais à des données biologiques.
Pourtant, je le répète, ces diférences existent également souvent chez les animaux.




Citation :
Mais vas-y, je t’en pris, enfonce-toi. Dans le fil sur l’humiliation, tu nous as expliqué que le viol relevait de la Loi Naturelle,


Le viol n'existe donc pas dans la nature ?




Citation :
dans celui sur la pédophilie qu’une femme désirant attirer les hommes se comportait comme une prostituée, alors pourquoi ne profites-tu pas de celui-ci pour comparer les tailles des cerveaux masculins et féminins et en tirer les conclusions qui te feront plaisir.

Aucun rapport.
j'explique que les hommes et les femmes ,n'ont pas la même mentalité.
Et que celle-ci varie selon les hormones.
Et que cela a été étudié.
Quand à l'idée que les homme set les femmes sont semblables, c'est juste une idéologie.
Je m'intéresse ici aux faits, pas aux idéologies .
D'ailleurs qui aurait-il de si scandaleux à ce que les femmes et les hommes se comportent de manière différentes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 46
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mer 5 Mar 2008 - 12:31

1 – chez certains animaux, la femelle mange le mâle après l’accouplement. Est-ce que ça justifierait le même comportement chez l’humain ? Evidemment non. Donc, tes comparaisons avec d’autres espèces n’ont aucun poids. Ce sont des arguments ineptes pour justifier tes prises de positions idéologiques a priori. (A savoir, le pouvoir est réservé « naturellement » à la gent masculine)

2- Rien ne prouve que la testostérone soit nécessaire à l’ambition professionnelle, l’endossement de responsabilités sociales ou l’accession à l’autonomie financière. Rien, sauf ton désir archaïque de réduire cinquante pour cent de la population au rang de reproductrices au nom de volontés naturelles, c’est à dire divines.

Pire, tu sous-entends que si une femme désire être autonome, ou diriger un pays, une entreprise, une armée, elle serait masculine, puisque selon toi, ces fonctions sont « naturellement » réservées aux mâles de l’espèce.

C’est le plus insidieux des arguments phallocrates (mais je conçois que tu n’en sois pas conscient) : Si vous revendiquez le pouvoir, vous serez masculines, et donc nous ne vous aimerons plus ; vous vivrez alors sans amour et mourrez sans descendants.

En ce qui concerne la violence, on sait qu’elle est hélas autant l’apanage des hommes que des femmes dans les sociétés humaines, voire des mâles que des femelles dans le reste du monde vivant, si ça intéresse quelqu’un.

La différence physiologique existe ; elle réside dans la force physique. C’est pour cela que je trouve ta position primaire. Pas primaire dans le sens opposée à évoluée, mais primaire dans le sens agraire. Jusqu’à la fin du XVIII ème siècle, les méthodes de production et de destruction reposaient sur la force physique, et étaient donc le fait des mâles. (j’écris « mâle » au lieu d’homme, pour marquer la distinction avec Homme, qui est un terme qui embrasse la femme, alors que l’homme (avec un petit h) est une Femme comme les autres).

D’autre part, la puissance d’un pays reposait sur sa démographie (nombre des bras masculins pour labourer, nombre de soldats). Il était donc fondamental d’associer femmes, sexualité et reproduction.

Avec l’industrialisation, la force physique est restée nécessaire à la production comme à la destruction, mais moins. S’il fallait encore de la force pour utiliser une machine ou une arme à feu, cela devenait déjà accessible à certaines femmes. Avec la révolution industrielle (vers 1850 dans toute l’Europe), apparaissent les suffragettes (1865). On respecte plus une femme qui tient potentiellement un revolver qu’une femme qui prétend manier l’épée à deux mains. La notion de « chef de famille » d’estompe quand une femme produit autant qu’un homme à l’usine. (heureusement qu’elles restent, encore de nos jours, moins payées que les hommes pour un travail égal, pour des raisons certainement hormonales, Atil !)

Avec le développement du secteur tertiaire, celui qui gagne une guerre, c’est celui qui a les meilleures technologies, les meilleurs renseignements, les meilleurs ordinateurs, la meilleure propagande. D’un frôlement d’ongles nacrés sur un digicode, une femme peut lancer une batterie de missiles balistiques sur n’importe quelle ville du monde, ou brasser des millions d’euros en flux monétaires internationaux. La femelle humaine y acquière donc une puissance productrice et destructrice égale à celle de ses homologues masculins, d’où une parité croissante et inévitable dans tous les domaines de la société : justice, armée, politique, finance, etc…

D’où, également, une réaction proportionnée des mâles voyant leur suprématie menacée, réaction fréquemment caractérisée par le recours à outrance aux arguments biologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mer 5 Mar 2008 - 20:03

Ornicar a écrit:
1 – chez certains animaux, la femelle mange le mâle après l’accouplement. Est-ce que ça justifierait le même comportement chez l’humain ?

Probablement que non étant donné que l'homme est génétiquement trés éloigné des atyhropodes.
De toute facon il n'est pas question ici de justifier mais juste d'expliquer le pourquoi des comportement.





Citation :
Evidemment non. Donc, tes comparaisons avec d’autres espèces n’ont aucun poids. Ce sont des arguments ineptes pour justifier tes prises de positions idéologiques a priori. (A savoir, le pouvoir est réservé « naturellement » à la gent masculine)

Les femelles qui mangent leur mâle le font-elles pour une raison culturelle ?
Non.
Donc on en revient au début : les comportements peuvent trés bien être d'origine non culturelle.
Et plus on prend des exemples parmi les animaux proches génétiquement de l'homme et plus on voit que leurs comportements sont proches de ceux de l'homme.




Citation :
Rien ne prouve que la testostérone soit nécessaire à l’ambition professionnelle, l’endossement de responsabilités sociales ou l’accession à l’autonomie financière. Rien,

Si puisque des études ont été faites le-dessus.
Quand aux animaux, on peut aussi parler de leurs "ambitions professionnelles" puisqu'on a démontré que ceux qui arrivaient à devenir les mâles dominant du groupe avaient plus de testostérone.
Le tout est de savoir si c'était la testostérone qui les rendait dominant ou si c'était leur domination qui élevait leur testostérone.




"Pire, tu sous-entends que si une femme désire être autonome, ou diriger un pays, une entreprise, une armée, elle serait masculine, puisque selon toi, ces fonctions sont « naturellement » réservées aux mâles de l’espèce."

>>>>>>>Elles ne sont pas "réservées".
Elles sont juste plus RECHERCHEES par les mâles.

Personellement j'ai connu quelques femmes politiques locales qui étaient parvenues à s'élever au dessus de leurs adversaires masculins. Elles n'avaient rien de trés féminin et se comportaient de manière extrêmement agressive comme les pires machos qui soient. L'une d'elles traitait même son mari comme une vulgaire femme de ménage, se comportant ainsi comme un macho ... donc comme un homme.




Citation :
C’est le plus insidieux des arguments phallocrates (mais je conçois que tu n’en sois pas conscient) : Si vous revendiquez le pouvoir, vous serez masculines, et donc nous ne vous aimerons plus ; vous vivrez alors sans amour et mourrez sans descendants.

Ca marche dans l'autre sens : si un homme ne cherche pas à s'élever dans la hiérarchie alors il sera jugé moins viril et aura moins de succés avec les femmes.
Et cela n'est pas culturel car c'est également ce qu'on observe chez les animaux !



Citation :
En ce qui concerne la violence, on sait qu’elle est hélas autant l’apanage des hommes que des femmes dans les sociétés humaines, voire des mâles que des femelles dans le reste du monde vivant, si ça intéresse quelqu’un.

On voit souvent des mâles se battre pour des femelles.
On voit rarement des femelles se battre pour des mâles.




Citation :
La différence physiologique existe ; elle réside dans la force physique.

Quand une femme qui pratique le culturisme veut gonfler artificiellement ses muscles, que fait-elle ?
Elle prend de la testostérone (hormone masculine).
Et quels en sont les effets secondaires ? Une forte augmentation de l'agressivité.
Une telle femme avait donné un témoignage dans une émission à la TV : Une femme avait expliqué qu'elle avait cessé de prendre de la testostérone tellement ca la rendait agressive. Une fois elle avait démoli à coups de barre de fer le parre-brise d'une voiture dont le conducteur lui avait fait une queue de poisson.

Donc : Homme = testostérone = agressivité.




Citation :
D’autre part, la puissance d’un pays reposait sur sa démographie (nombre des bras masculins pour labourer, nombre de soldats). Il était donc fondamental d’associer femmes, sexualité et reproduction.

Le fait que ce soit les femmes qui accouchent est donc un fait biologique ? Ce n'est donc pas un fait culturel imposé par d'horribles machos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mer 5 Mar 2008 - 20:17

Ornicar a écrit:
On respecte plus une femme qui tient potentiellement un revolver qu’une femme qui prétend manier l’épée à deux mains.

Mais les femmes ont bien moins envie de tenir des armes que les hommes.

N'oublions pas que je ne parle pas de la capacité de faire des choses mais du DÉSIR qu'on a de les faire.
Il est un fait que les femmes s'intéressent bien moins aux armes que les homme.
J'en ai fait l'expérience lors d'un spectacle sur le thème de la seconde guerre mondiale. Lorsque l'accessoiriste a apporté les fusils et révolvers, TOUS les hommes se sont précipités dessus pour les manipuler. par contre TOUTES les femmes s'en sont totalement désintéressées.




Citation :
La notion de « chef de famille » d’estompe quand une femme produit autant qu’un homme à l’usine. (heureusement qu’elles restent, encore de nos jours, moins payées que les hommes pour un travail égal, pour des raisons certainement hormonales, Atil !)

En quoi cela dément-il le fait que la psychologie des hommes et des femmes soit différente ?




[quote]Avec le développement du secteur tertiaire, celui qui gagne une guerre, c’est celui qui a les meilleures technologies, les meilleurs renseignements, les meilleurs ordinateurs, la meilleure propagande. D’un frôlement d’ongles nacrés sur un digicode, une femme peut lancer une batterie de missiles balistiques sur n’importe quelle ville du monde, ou brasser des millions d’euros en flux monétaires internationaux. La femelle humaine y acquière donc une puissance productrice et destructrice égale à celle de ses homologues masculins, d’où une parité croissante et inévitable dans tous les domaines de la société : justice, armée, politique, finance, etc…[/quote}

En quoi cela dément-il le fait que la psychologie des hommes et des femmes soit différente ?



Citation :
D’où, également, une réaction proportionnée des mâles voyant leur suprématie menacée, réaction fréquemment caractérisée par le recours à outrance aux arguments biologiques.

Pourquoi les mêles sont-ils si perturbés de ne plus pouvoir jouer aux petits chefs ?
justement parceque , biologiquement, ils sont prédisposés à vouloir jouer aux petits chefs.
Pourquoi les femmes se plaignent-elles qu'il y ait de moins en moins de "vrais hommes" ?
Parceque les femmes sont biologiquement prédisposées à aimet les hommes qui jsont des petits chefs.
C'est trés chiants pour les idéologues qui voudraient, au nom de l'idéologie, obliger les gens à réagir autrement que ce que lveulent eurs hormones.

Que les idéologues comprennent donc cela une fois pour toute :
Faire que les hommes et les femmes soient ÉGAUX ne veut pas du tout dire qu'ils doivent devenir SEMBLABLES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mer 5 Mar 2008 - 20:55

... et qu'Atil comprenne une bonne fois pour toutes que personne ne le conteste : les femmes et les hommes sont EGAUX, mais pas SEMBLABLES !






_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mer 5 Mar 2008 - 21:18

Je me demande si c'est la femme qu'Atil connaît bien, ou bien l'homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Mer 5 Mar 2008 - 22:20

«Mais les femmes ont bien moins envie de tenir des armes que les hommes»...

<o> J'ai fait partie d'un club de tir en 2002, et la majorité était des femmes. Certaines me disaient même qu'elles font des collections d'armes.




«N'oublions pas que je ne parle pas de la capacité de faire des choses mais du DÉSIR qu'on a de les faire»...

<o> Évidemment, toutes les femmes qui sont flics n'ont jamais désiré être flic, ni tenir une arme. Elles sont flics parce que ça les emmerde rires




«J'en ai fait l'expérience lors d'un spectacle sur le thème de la seconde guerre mondiale. Lorsque l'accessoiriste a apporté les fusils et révolvers, TOUS les hommes se sont précipités dessus pour les manipuler. par contre TOUTES les femmes s'en sont totalement désintéressées»...

<o> Beaucoups de femmes ont été programmées dès l'enfance à jouer à la poupée.




«En quoi cela dément-il le fait que la psychologie des hommes et des femmes soit différente ?»...

<o> Personne ne dit que la psychologie des hommes et des femmes est semblable, ici.




«Pourquoi les mêles sont-ils si perturbés de ne plus pouvoir jouer aux petits chefs ?
justement parceque , biologiquement, ils sont prédisposés à vouloir jouer aux petits chefs»...

<o> Pourquoi y a-t-il des «mâles» qui ne veulent pas jouer au petit chef ?




«Pourquoi les femmes se plaignent-elles qu'il y ait de moins en moins de "vrais hommes"»...

<o> Elles se plaignent peut-être une fois par mois. Sinon elles ne sont pas aussi insatisfaites que tu le crois.




«C'est trés chiants pour les idéologues qui voudraient, au nom de l'idéologie, obliger les gens à réagir autrement que ce que lveulent eurs hormones»...

<o> Toi aussi tu es un idéologue. Tu imposes aux femmes des valeurs culturelles qui remontent à l'âge de pierre.




«Que les idéologues comprennent donc cela une fois pour toute :
Faire que les hommes et les femmes soient ÉGAUX ne veut pas du tout dire qu'ils doivent devenir SEMBLABLES»...

<o> Personne ne dit le contraire, ici. Du calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 7:49

cébé a écrit:
... et qu'Atil comprenne une bonne fois pour toutes que personne ne le conteste : les femmes et les hommes sont EGAUX, mais pas SEMBLABLES !

Ben si : certains le contestent puisque, pour eux, dire que les hommes et les femmes sont diférents c'est faire du machisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 46
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 8:34

Ce qui relève du machisme, Atil, c’est de prétendre que les « gènes du pouvoir » seraient strictement masculins et qu’une femme occupant une haute position hiérarchique serait systématiquement masculine. A savoir recherche du pouvoir = testostérone. Or, il peut y avoir de multiples raisons à la recherche du pouvoir (ego, narcissisme, insécurité, etc.)

Il peut également y avoir de nombreuse raisons à la non-ambition (humilité, confort suffisant, autres centres d’intérêt, etc.). La génétique et la biologie n’expliquent pas tous les comportements humains, ni même animaux. L’éducation et l’environnement jouent des rôles prépondérants dans les développements des personnalités humaines.

C’est sans doute ennuyeux mais rassure toi : si une gamine de 12 ans s’habille comme une prostituée, ce n’est pas forcément à cause de son éducation. Elle a peut-être le gène de la grosse salope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 8:45

Pizza Man a écrit:
Évidemment, toutes les femmes qui sont flics n'ont jamais désiré être flic, ni tenir une arme. Elles sont flics parce que ça les emmerde

Il y a autant de femmes flics que d'hommes flics ?
Non, car justement ce métier atirent plus les hommes que les femmes.

Des femmes plus masculines ca existent mais elles sont une minorité.

Des hommes plus efféminés ca existent mais ils sont une minorité.

Je ne parle que de généralité.





Citation :
Beaucoups de femmes ont été programmées dès l'enfance à jouer à la poupée."

Qu'en savons-nous que c'est culturel ?
Ma copine avait une chatte qui jouait à la poupée : elle se promenait en tenant dans sa gueule un jouet en peluche comme si c'était un chaton. Etait-ce culturel ou programmé biologiquement ?
Les poupées sont culturelles mais l'attirance pour les enfants me semble être naturellement plus forte chez les femmes que chez les hommes.
On a d'ailleurs montré que chez les animaux, injecter certaines hormones féminines aux mâles leurs donne envie de s'occuper des petits.






Citation :
Personne ne dit que la psychologie des hommes et des femmes est semblable, ici.

Alors dans ce cas nous sommes tous d'accord.

De toute facon je ne dis pas que le conditionnement culturel n'existe pas. Je dis seulement qu'on a tendance à lui accorder une place trop importante au détriment du conditionnement génétique. Cela flatte notre orgueil de nous croire moins influencés par nos instincts que les animaux.




Citation :
Pourquoi y a-t-il des «mâles» qui ne veulent pas jouer au petit chef ?

Parceque nous n'avons pas tous les mêms gènes, les mêmes taux hormonaux, le même vécu, etc ...
Je ne parle que de généralité. Je ne dis pas que les exceptions n'existent pas.
Il existe aussi des hommes efféminés et des femmes virilisées.





Citation :
Elles se plaignent peut-être une fois par mois. Sinon elles ne sont pas aussi insatisfaites que tu le crois.

Aucun de nous deux n'en sait rien.



Citation :
Toi aussi tu es un idéologue. Tu imposes aux femmes des valeurs culturelles qui remontent à l'âge de pierre.

Ou vois-tu que j'impose quoi que ce soit ?
je constate seulement que nous sommes influencés par nos gènes et hormones.

J'estime que les gens ont tout à fait le droit de vouloir résister à leur conditionnement hormonal. j'admire même les gens qui savent faire ca.
Mais ce que je ne veux pas c'est qu'on oblige les gens à adopter tel ou tel comportement au nom d'une idéologie ou d'une mode.
Les femmes ont le droit de suivre leurs instincts si elles le veulent et elles ont le droit d'y résister si c'est le désir. mais c'est à ELLES seules d'en décider, et sans pression extérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 8:57

Ornicar a écrit:
Ce qui relève du machisme, Atil, c’est de prétendre que les « gènes du pouvoir » seraient strictement masculins et qu’une femme occupant une haute position hiérarchique serait systématiquement masculine. A savoir recherche du pouvoir = testostérone. Or, il peut y avoir de multiples raisons à la recherche du pouvoir (ego, narcissisme, insécurité, etc.)

Je rappelle que je ne parle que de généralité.
Bien entendu qu'on peut rechercher le pouvoir pour d'autres causes que l'orgueil et le plaisir de dominer.
Mais l'arrivisme est quand même bien plus répendu que le désir d'aider ses semblables. Le 1er est plus primaire (on le trouve chez les animaux) alors que le second est plus culturel (ou même spirituel).


Citation :
La génétique et la biologie n’expliquent pas tous les comportements humains, ni même animaux. L’éducation et l’environnement jouent des rôles prépondérants dans les développements des personnalités humaines.

Pourquoi "rôles PREPONDÉRANTS" ?
Ca c'est juste une croyance qu'on professe car elle nous rassure.
Plus on étudie le comportement des humains et plus on prend conscience que ceux-ci doivent bien plus à leurs instincts animaux qu'on ne voudrait se l'avouer.
Derrières nos grands mobiles idéalistes se cachent souvent des causes bien plus égoîstes et primaires. Mais on préfère se le cacher.
Par exemple ce qu'on appelle "amour" n'est le plus souvent que de l'atirance sexuelle.
Ca ne signifie pas que l'amour sentimental n'existe pas; ca veut juste dire que sa part est bien plus petite qu'on n'ose se l'avouer.
Nous agissons en être civilisés mais les causes de nos actes restent encore trés animales





Citation :
C’est sans doute ennuyeux mais rassure toi : si une gamine de 12 ans s’habille comme une prostituée, ce n’est pas forcément à cause de son éducation. Elle a peut-être le gène de la grosse salope.

Les vêtements sont culturels.
L'obsession sexuelle est peut-être génétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 9:50

Citation :
L'obsession sexuelle est peut-être génétique.

Pour ce que j'en sais, je dis que non, mais je peux me tromper en comprenant mal Freud et compagnie (surtout compagnie, d'ailleurs) ...

... La sexualité se construit depuis le tout début, dès la naissance.

Des psychologues ont même observé que les femmes et les hommes portaient différemment leur bébé dans les bras. La maman serait plus dans le sécurisant et le papa dans l'audace ( je ne veux pas parler des hormones des parents, mais de l'effet sur les enfants Razz ). Ce "portage" n'est pas directement responsable de la sexualité, je ne le prétends pas, mais il doit y avoir un paramètre - ou deux ou trois — qui colle dans l'inconscient du gaminou ce qui déterminera plus ou moins son comportement sexuel futur.

Puisque nous parlons d'homosexualité dans ce topic, restons-en à ce comportement-là. Et je fais d'immenses raccourcis à partir de la manière de bercer des parents.

Voyons ce qui peut arriver à un bébé né gravement malade :
( je donne des éléments qui sont le plus souvent observés ... ici encore on ne "juge" pas les hormones parentales)
— porté avec précaution, le plus douillettement, fragilement possible.
— papa n'ose quasi pas le toucher.
— identification ( à un parent) qui se fige
— autres ....

Dans toute relation, il y a deux paramètres en jeu qui ne convergent pas / ne se manifestent pas en même temps : l'amour (je désire l'autre) et l'identification ( je désire ce que l'autre désire)
Dans le cas de notre bébé-garçon, il se peut que son identification au père ne puisse pas évoluer, il n'y a pas d'oedipe ou plutôt celui-ci s'inverse. Il en viendra à aimer ce que sa mère aime .... naturellement.

Ceci n'est qu'une explication plausible, je ne prétends pas expliquer ainsi l'homosexualité.
Il y a d'autres causes et sûrement encore que l'on ne connaît pas. Mais s'il y en a une que je regarde avec circonspection, c'est celle de la biologie et de la génétique qui conduirait à tel ou tel comportement sexuel.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 46
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 10:03

« Je vis tout seul avec Maman
Dans un très vieil appartement[…]
Je suis un homo, comme ils disent.»
(Aznavour)

Une explication parfois avancée pour l’homosexualité, c’est un conflit entre l’œdipe et le tabou de l’inceste. Un garçon très amoureux de sa mère se heurte à l’interdit social de l’inceste, et extrapole à un interdit de toutes les femmes. Explication qui vaut ce qu’elle vaut, mais corroborée par le fait que souvent, les homosexuels masculins sont très attentionnés avec les vieilles dames.

Là où la nature fait un grand pied de nez à Atil, c’est que les homosexuels ne se reproduisent pas, mais sont néanmoins de plus en plus nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 10:08

heuuuu .. sont-ils de plus en plus nombreux, ou osent-ils plus l'avouer publiquement ?

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 46
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 10:11

Ou ils osent plus se l’avouer à eux-mêmes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 10:47

... ou encore on en parle plus ....

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Jeu 6 Mar 2008 - 19:10

cébé a écrit:
Des psychologues ont même observé que les femmes et les hommes portaient différemment leur bébé dans les bras.

Et comme notre culture ne nous apprend pas à porter différemment les enfants selon notre sexe, ca veut donc dire que cette diférence n'est pas culturelle mais génétique ou hormonale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Ornicar

avatar

Nombre de messages : 370
Age : 46
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Ven 7 Mar 2008 - 9:17

"Et comme notre culture ne nous apprend pas à porter différemment les enfants selon notre sexe..."

Ah bon ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Ven 7 Mar 2008 - 11:41

Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Ven 7 Mar 2008 - 13:24

non

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ranma

avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Lun 14 Juil 2008 - 22:42

Pizza Man a écrit:
Ce qui me choque dans l'homosexualité moderne, c'est qu'il faut absolument que l'on soit obligés de trouver cela cool et branché, pour ne pas avoir sur le dos tout un collectif de pédales hystériques qui n'ont que le mot «homophobie» sur le bout des lèvres.

Autre aspect qui m'énerve pas mal, c'est la fierté d'être homo qu'ils revendiquent, comme s'ils avaient bossé dur comme des dingues pour être ce qu'ils sont. Il me semble qu'on ne choisit pas d'être une tarlouze. Qu'il sagit d'un acquis, et non d'un travail sur soi. Donc aucun mérite, ni fierté ne devrait avoir lieu. Je n'ai rien contre les lopettes, et j'ai même des potes parmi eux, et on se traite de tarlouzes sans problèmes, pour déconner.

Presqu'aussi ridicule encore, c'est lorsqu'un hétéro branché me dit : oui mais t'vois, par fierté ils veulent dire qu'ils ne doivent pas avoir honte d'être ce qu'il sont, mec. T'as rien compris. Tu n'est qu'un homophobe intolérant !

Ho ! Je dis halte ! Stop ! Les pédés n'ont pas besoin de crier au et fort leur fierté, faire des parades à la con, afin de prouver quoi que ce soit. Tout le monde hétéro y assiste sans problème depuis le temps, donc tout ce bordel ne devrait plus avoir lieu, logiquement. On sait qu'ils existent, voilà tout.

Or, les homos ont ce côté exhib tout en aimant bien jouer à la victime, aussi. Ça leur permet d'entretenir un certain climat qui leur permet de faire des revendications d'éclat dans le genre : droit à la parternité homo !

....... rires .....


Dans un registre un peu similaire ce que je ne comprends pas c’est lorsqu'une personne se demande pourquoi et comment on peut en arriver à cette déviance on lui crache déçu à coup d’insultes tout en employant des méthodes d’intimidation (ce que tu dis est attaquable en justice, faut vraiment être qu’un pauvre con pour se poser la question de savoir si c'est naturel ou non , et patati et patata….)
En plus bien généralement les seuls arguments donnés sont ceux dis et répétés en boucle dans les médias, rien de nouveau en matière de défense dans la cause homosexuelle, mais bon comme dit l'homme pizza cela fait toujours cool et intelligent.
La catégorie qui défend les homos avec ferveur est tout aussi ridicule que les homophobes, sachant qu'eplus les deux partagent au moins deux points en commun : l’intolérance et l’ignorance.
L’une comme l’autre sont à des années lumière d’imaginer ce que pense réellement la communauté homosexuelle, et perso cette homophilie ambiante qui surprotége et fait passer les pédérastes pour des grosses victimes de la société histoire d’être tendance m'agace.Cette bande de naïfs "cools" et "branchés" ne font que révéler un manque d’ouverture d’esprit,ils ne se rendent même pas compte des répercutions de leurs propos qui poussés à l’extrême dans une lutte sans merci sont tout aussi choquants que ceux tenus par un homophobe à l’esprit plébéien.
Sans recul cette surprotection du niai de base me donnerait presque l'impression que les homos sont des bêtes sauvages qui ont besoin d'être protéger non seulement contre les homophobes mais aussi contre les personnes qui osent se poser des questions et ça... c’est mal, en agissant ainsi ils enferment le discours tout en maintenant le tabou et les a priori de certains ( les religieux entre autres ^ ^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dakine



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/12/2008

MessageSujet: Re: L'homosexualité   Lun 8 Déc 2008 - 0:07

Je pense qu'on est en droit de se poser la question du naturel ou non de l'homosexualité. C'est pas forcement quelque chose d'homophobe que de se poser une question bien au contraire ca montre non seulement une ouverture d'esprit mais aussi une certain in teret pour la comprehension de cette communauté. De plus, meme si cela n'est pas naturel, ce qui serais plutot mon discours bien qu'etant non homophobe, chaque personne par sa liberté de penser a le droit de faire ce qu'il veux.
Je vais expliquer et contredisez moi si je me trompe
Je pense que ce n'est pas naturel pour la simple et bonne raison qu'ils ne peuvent avoir d'enfant. Pourquoi ? Tout simplement par l'anatomie, les hormones... or cette anatomie nous a ete donnée par Dame nature, voila donc pourquoi je ne pense pas que l'homosexualité soit naturelle. Pour autant elle doit etre respectée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homosexualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homosexualité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: