Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 question existentielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 18:02

Comment faire quand on puise ses modèles dans la littérature ? Quand l’homme idéal, pour nous, ne s’appelle pas Jean-Pierre ou Bernard mais Solal (le héros sublime et magnifique de Belle du Seigneur )? A-t-on la moindre chance d’atteindre une parcelle de bonheur un jour ?

J’en ai marre et je me marre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duan Yu

avatar

Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 18:35

Solal est loin d'être idéal, il lui manque déjà la présence chaleureuse réelle. Et ça, seul un vrai homme peut l'offrir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:08

Se projeter dans un idéal est la meilleure solution pour ne jamais réaliser le bonheur.

Le bonheur se réalise ici et maintenant (il est en nous) et non pas en faisant des projections dans le futur ou dans une autre réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:10

Citation :
Solal est loin d'être idéal, il lui manque déjà la présence chaleureuse réelle. Et ça, seul un vrai homme peut l'offrir

Et oui, mais un vrai homme ne vient plus jamais une femme sur un cheval blanc, voyons ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:10

lubie a écrit:
Comment faire quand on puise ses modèles dans la littérature ? Quand l’homme idéal, pour nous, ne s’appelle pas Jean-Pierre ou Bernard mais Solal (le héros sublime et magnifique de Belle du Seigneur )? A-t-on la moindre chance d’atteindre une parcelle de bonheur un jour ?

J’en ai marre et je me marre…
je ne connais pas Solal , mais on n'appelle pas ça du Bovarisme ? Pauvre Emma ça ne lui a pa réussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:15

Elsa, il te manque un peu d'humour, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:17

lubie a écrit:
Elsa, il te manque un peu d'humour, non ?
Non parole ! je suis innocente !! Eclairez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:22

Bon, il te manque aussi une dimension alors…

Je blague, ma chère ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:25

lubie a écrit:
Bon, il te manque aussi une dimension alors…

Je blague, ma chère ! Smile

Embarassed Ne sois pas cruelle ! ne me laisse pas dans cet abîme d'ignorance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 20:32

Mais il n'y a rien à expliquer, voyons ! Je voulais juste dire que quand on mettait la barre trop haut, on était souvent déçue. Voilà. C'est un peu triste mais de là à devenir aussi sotte et gourde qu'Emma Bovary, non, quand même ! Ca ce serait désespérant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:04

Mais en fait je me demande si .... hmmmm ....



En matière de relation, il est possible que la barre soit toujours trop haute.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:11

L'amour fait toujours de nos héros des dieux avec ou sans auréole !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:13

Citation :
Mais en fait je me demande si .... hmmmm ....



En matière de relation, il est possible que la barre soit toujours trop haute.



On peut être déçue avant que ne devienne sérieuse une relation : déçue par la banalité, déçue par des défauts qu'on juge insupportables ; déçue parce que ça ne correspond pas à ce que l'on s'était imaginé.

Et puis quand la relation est installée, ça peut être la monotonie, le calme plat, l'ennui.

A mon avis, tomber sur un type comme Solal - d'une intelligence parfaitement exceptionnelle - ça doit arranger les affaires. Voilà ce que je crois, mais tu sais bien que je ne dis pas les choses avec beaucoup de sérieux, hein ! Quoi que… geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:15

lubie a écrit:
Mais il n'y a rien à expliquer, voyons ! Je voulais juste dire que quand on mettait la barre trop haut, on était souvent déçue. Voilà. C'est un peu triste mais de là à devenir aussi sotte et gourde qu'Emma Bovary, non, quand même ! Ca ce serait désespérant…
Comme tu es sévère avec cette pauvre Emma !
Flaubert ne se disait-il pas lui même atteint de bovarisme ?
J'ai longtemps lu ce livre avec ton intransigeance , oui c'est vrai que l'intrigue ne sert pas beaucoup le second degré et le talent du créateur dans le réalisme ne laisse pas beaucoup de circonstances atténuantes à la petite bourgeoise provinciale .
Mais n'as-tu jamais ressenti le poids de l'ennui d'une vie monotone, si desespérante de médiocrité que le seul refuge est dans le rêve ?
C'est toute la problèmatique du "droit de rêver".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:26

Flaubert s'est montré impitoyable avec ses personnages, parce qu'il l'avoue lui même, ils l'ennuyaient. Lui même était un parfait neurasthénique, un petit molasson et je ne l'aime pas. Je n'aime pas le destin qu'il fait vivre à ses héros. Je préfère un Zola, chez qui les femmes ont du chien !
Le droit de rêver, oui ! Mais Flaubert prenait un malin plaisir à rendre les rêves de ses protagonistes parfaitement vains, stériles et destructeurs ! Je trouve ça désespérant. Le droit de rêver, oui ! Mais, quitte à ce que ces rêves soient ceux de personnages de papier, je préfère les auteurs qui ont l'audace et la prétention de permettre à leurs héros de les réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:46

Flaubert s'ennuyait , il rêvait d'épique , des splendeurs de l'orient , des gigantesques batailles , des écuries d'hamilcar , du bruit et de la fureur , d'or de pierreries , de parfums , de festins .....
Mais sa vie ressemblait à celle d'Emma et c'est pour ça qu'il a écrit Salammbô.
A un coeur simple il a pareillement opposé Hérodias. La triste résignation à la passion.
C'est parce qu'il a souffert de cet ennui destructeur qu'il a su concevoir un destin aussi tragique .
Mais n'est-ce pas la lucidité qui lui permettait de voir dans la monotonie de nos vies ordinaires la pauvreté de la condition humaine , et n'était-il pas en cela visionnaire pour prévoir le sentiment d'absurdité qui allait gagner les générations futures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 21:58

Flaubert était ne l'oublions pas un bourgeois , un petit bourgeois lucide , conscient des chaines qui entravaient les hommes dans les hypocrisies morales religieuses et sociales , c'''est aussi contre tout celà qu'il s'est élevé en le dénonçant dans la vie d'Emma Bovary .Dire de lui qu'il était un molasson me semble faire l'impasse sur les batailles interminables qu'il a menées contre la société de son époque Son procès pour Emma , ses interminables controverses avec Sainte Beuve et les autres détracteurs des sociétes littéraires .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:02

Alors il faut que la littérature devienne "un miroir que l'on promène au bord d'un chemin", c'est ça ? Il faut qu'en plus de nos petites misères quotidiennes on aille, le soir, tourner le couteau dans la plaie avec Emma Bovary ?
Bien sûr que Flaubert était lucide et bien sûr que son oeuvre est magistrale ; ce n'est pas moi qui te dirais le contraire. Mais quoi ? Il faudrait aimer Flaubert parce que son oeuvre est le triste reflet de la triste vie ?
Et bien moi je dis non ! Quitte à voir une héroîne de littérature mourir, je préfère la voir mourir avec grandeur, dignité et insolence. Ca c'est de la mort tragique.
Mais Emma Borary, non ! Elle meurt comme une parfaite petite bourgeoise de campagne qui rêvait des bals de Paris. La belle affaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:03

Et quelle prose Lubie !! Depuis combien de temps n'as-tu pas lu Salammbô ?
Toi qui aimes la langue , la grammaire et la syntaxe juste , toi qui aimes le style ! Lui reproches-tu ce flamboiement , la prolixité des images , la richesse du vocabulaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:05

Il est d'excellents auteurs, qui manient parfaitement la langue, que je n'aime pas. Flaubert est un excellent auteur mais je ne l'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:12

Flaubert a pleuré avec Emma , il s'est redressé avec Salammbô. Quoique les deux soeint mortes ! Alors console-toi dans le supplice de Mâtho, qui meurt avec grandeur et dignité . Wink
Mais pour ma part le tragique est bien plus crédible chez Emma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:15

lubie a écrit:
Il est d'excellents auteurs, qui manient parfaitement la langue, que je n'aime pas. Flaubert est un excellent auteur mais je ne l'aime pas.
Bon ok Lubie tu ne l'aimes pas et moi je l'aime
(Et j'ai beaucoup de compassion pour Emma .) Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:18

Comprends bien, Elsa, que c'est la personnalité même de Flaubert que je n'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:22

lubie a écrit:
Comprends bien, Elsa, que c'est la personnalité même de Flaubert que je n'aime pas.
Peux-tu m'en dire plus ?
Il ya peut-être des aspects de sa personnalité que je ne connais pas .
Parlons de l'homme si tu veux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: question existentielle   Lun 2 Oct 2006 - 22:42

Solitaire, cloîtré dans ses livres, désabusé, bourgeois, neurasthénique, perfectionniste au point d’être rempli de culpabilité et de remords s’il était mécontent de son travail, molasson, pleurnichard, capable de dire un truc aussi dépourvu de virilité que « Madame Bovary c’est moi ».
Toute sa vitalité, sa gourmandise, sa force de vie, ses audaces, ses passions… ils les a mises dans ses livres. Pour dire quoi ? Que la vie l’ennuyait et qu’il préférait le rêve à la réalité. Pour faire vivre à des personnages comme Emma Bovary ou Frédéric Moreau son impossibilité de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: question existentielle   

Revenir en haut Aller en bas
 
question existentielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Question existentielle...
» question existentielle : histoire / anglais ou espagnol
» Question existentielle sur le mouvement littéraire ...
» [débat] Questions existentielles : D'où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous?
» question existentielle : le participe.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: