Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 dérèglement climatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: dérèglement climatique   Mer 25 Oct 2006 - 10:31

Tiens le sujet de Ramulus me fait penser, plus ou moins directement, au film d'Al Gore - le vice président des Etats Unis - Une vérité qui dérange. Je ne l'ai pas vu mais j'en ai beaucoup entendu parler. Je sais aussi que Bush, fidèle à lui-même, a refusé de le voir !
Qui l'a vu ? Que faut-il en penser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramulus

avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: dérèglement climatique   Mer 25 Oct 2006 - 13:01

Je n'ai pas vu.

J'ai juste deux articles

L'un POUR :


"...La fin du monde est proche l'ex vice-président des Etats-Unis nous l'annonce dans ce documentaire écologique An inconvenient truth. Sur fond d'images catatrophes en tous genres, Al Gore fait l'état des lieux avant l'apocalypse... ...Attention Al gore est plus crédible que Paco Rabanne dans son rôle de prédicateur devin, normal , il sappuie sur des données scientifique pour jouer les cassandres, par conséquent ce film mérite l'attention de tous sauf si vous êtes actionnaire de Total ou Exxon.
Filmé par de David Guggenheim (le réalisateur de Gossip en 2000). Le film a reçu les acclamations du public au dernier festival de Sundance, et vient de sortir aux Etats-Unis le 24 mai.

Les états unis sont toujours le premier pays pollueur de la planète, et Al Gore, défenseur de la cause écologiste, ancien candidat à la présidence face à George Bush, fait un tour du propriétaire, de la maison terre, pour nous montrer ce que nous constatons tous, tout les jours: la dégradation de la couche d'ozone le réchauffement climatique, le ouragans dévastateurs comme katrina qui prennent de plus en plus d'ampleurs.

"Une vérité qui dérange", relate le combat qui dérange les USA: son mode de vie qui n'est pas monnayable selon Bush est en train de détruire l'écosystème, mais on ne peut pas demander à un américain de faire un effort pour éviter l'inévitable, c'est pourtant ce que dénonce ce film, une Amérique dominés par des intérêts financiers qui ne veulent pas faire un effort pour l'environnement de peur de perdre quelques profits financiers rapide. L'industrie du pétrole et son lobby (classique) ..."

L'autre semble CONTRE et veut nous montrer une visage beaucoup moins "sympa" de l'ancien Vice Président :

"...Et si au lieu d’un sympathique film pédagogique sur la catastrophe climatique, le film de Davis Guggenheim dressait sans le savoir le terrible portrait du monde à partir de celui d’un homme, Al Gore ?
Une vérité qui dérange n’a pas la portée révélatrice promise par son titre. Pour l’essentiel, l’état des lieux qu’il dresse est assez connu : la course à la catastrophe climatique - avec fonte des glaces et tornades pour tout le monde, sauf les Hollandais qui seront déjà sous l’eau - est bien avancée. Pire : là où on pariait sur des changements structurels dans un siècle ou deux, il faut s’attendre à un retournement plus radical d’ici une vingtaine d’années.
Néanmoins le mérite du film de Davis Guggenheim est de présenter de manière didactique et agréable une petite révision des causes et conséquences de la catastrophe annoncée, à la manière d’un prof sympa qui nous ferait bachotter avant la grande échéance de l’examen. Et de nous rappeller quelques conseils pour limiter les dégâts : prendre les transports en commun, rouler à l’énergie renouvelable et "voter pour les candidats qui s’engagent"... C’est oublier un peu vite qu’avant d’être un sémillant conférencier, Al Gore fut vice-président de la plus grande puissance de la planète, ce qui lui donnait tout de même un peu plus d’impact qu’un diaporama itinérant. Gardons à l’esprit qu’aucun sénateur démocrate ne voulut ratifier le protocole de Kyoto en 1995 sous Clinton.
L’homme blessé et le destin du monde
De temps en temps, entre deux conférences où il prêche des convaincus, un autre visage de l’ancien futur président des Etats-Unis apparaît : celui d’un type blessé et un peu loose qui remâche amèrement sa défaite contre Bush - mais parce qu’il a préféré abandonner le recomptage des votes en Floride plutôt que de déstabiliser le pays, apprend-on. Il tente alors de rappeler son vain combat de trente ans au Congrès pour réduire l’émission de CO2, ou encore la mort tragique de son fils, celle de sa soeur...
Alors qu’elles tentent de lier la biographie d’un homme à un destin planétaire pour relancer la carrière d’un candidat (et lui conférer une aura quasi-christique), ces ponctuations intimes nous donnent l’image d’un homme obsédé par son image et par le pouvoir, pathologiquement incapable de réussir. Sans le savoir, ces petites coupures "publicitaires" constituent le constat le plus amer : Al Gore y est le symbole parfait d’un monde qui n’abandonnera jamais ses obsessions au profit de sa survie..."


Il ne s'agit que de "copier-coller" d'article de journal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: dérèglement climatique   Mer 25 Oct 2006 - 13:43

Il aurait été bon, Ramulus, de donner les références des deux articles que tu cites, me semble-t-il. Je trouve pour ma part, le deuxième un peu facile et très réducteur. Je ne connais pas suffisamment Al Gore pour me prononcer sur son personnage mais il me semble tout de même que s'il avait forcé au recomptage des voix en Floride, peut-être qu'il aurait destabilisé l'Amérique et détrôné Bush, ce qui aurait été, j'en suis persuadée, une très bonne chose pour les Etats Unis et pour le monde.
Indépendamment du personnage, il me semble que son film est d'une grande utilité didactique, aujourd'hui. Les extraits que j'ai pu voir tirent les ficelles du sensationnel, certes, mais le film semble avoir le mérite de nous mettre au pied du mur et d'obliger à voir en face les problèmes écologiques auxquels nous allons avoir à faire face assez vite.

Je trouve le deuxième article un peu limite. L'auteur part d'une hypothèse : "Et si au lieu d’un sympathique film pédagogique sur la catastrophe climatique, le film de Davis Guggenheim dressait sans le savoir le terrible portrait du monde à partir de celui d’un homme, Al Gore ? " qu'il tente d'étayer à grands coups de considérations affectives sur Al Gore plus ou moins crédibles. Je rappelle quand même qu'Al Gore est engagé dans le combat écologique depuis belle lurette et que cet engagement ne se réduit pas à "un diaporama itinérant".
Par ailleurs, il est assez évident que le parti pris de l'auteur consiste à déconsidérer la portée du film au profit d'une approche plutôt condescendante de l'ex vice président.
Est-ce bien nécessaire ? Je me le demande… Finalement quand le bateau coule, on se fiche un peu de savoir qui nous en avertit, non ? Ou alors, c'est qu'on fait l'autruche, ou alors, ou alors, ou alors … il y a longtemps, ou bien j'ai oublié, ou il sentait pas bon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramulus

avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: dérèglement climatique   Mer 25 Oct 2006 - 16:31

Bonsoir,

En effet Lubie, j'ai manqué de réflexe, puisque c'était un copié.

Le premier article, celui "qui va dans les sens" est pris sur le blog.bretagne

Le deuxième, le "contre sur Fluctuat.net

"...Indépendamment du personnage, il me semble que son film est d'une grande utilité didactique, aujourd'hui. Les extraits que j'ai pu voir tirent les ficelles du sensationnel, certes, mais le film semble avoir le mérite de nous mettre au pied du mur et d'obliger à voir en face les problèmes écologiques auxquels nous allons avoir à faire face assez vite..."

Je reprend ce que tu as écrit. Je crois en effet que ce n'est pas tant le personnage, bien que sa notoriété aide beaucoup, mais la véracité de la situation qui compte.

Pour exemple "positif". Après la tempête que nous avons eu l'autre jour et compte tenu des travaux que nous avons pu réaliser, nous n'avons eu AUCUNE inondation, contrairement à ce qu'il se passait il y a encore deux ans.enherbage et plantations, la collaboration de 98 % des agriculteurs permettent ce résultat et ils ne perdent plus de terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubie



Nombre de messages : 1175
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: dérèglement climatique   Mer 25 Oct 2006 - 17:16

Cela montre que quand les gens prennent les choses en main, ils savent régler les problèmes. C'est bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: dérèglement climatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
dérèglement climatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HARRP cause du dérèglement climatique ? fiction ou réalité ?
» Réchauffement climatique ou déréglement climatique??!!
» Des extra-terrestres pour enrayer les changements climatique
» Musiciens et tambour-majors d'infanterie, règlement 1812.
» Aidez-moi (à avoir raison!): question de règlement intérieur d'un lycée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: Actualité et Histoire :: Actualité-
Sauter vers: