Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Intelligence et souffrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Ven 9 Jan 2009 - 13:06

Je ne n'aventurerai pas sur le terrain psychologique du Bouddha en avançant qu'il se ficherait éperdument de toutes choses et en évoquant une parabole prise hors du contexte de son enseignement.(Et que ce soit avant ou après qu'il le devienne).
Je doute aussi fortement que le titre de "sage" puisse lui être apposé une fois qu'il est devenu Bouddha, et qu'avant il ne l'était pas ou du moins pas assez pour certains vu qu'il était passé par des stades d'ascétismes avancés.
En terme de connaissances, on parlerait plus de connaissances "supra-mondaines" (non pas en dehors du monde) et on la distingue de la pure information et de la construction mentale des connaissances subdivisées en différentes branches du savoir que l'on connait aujourd'hui.

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Ven 9 Jan 2009 - 14:11

Je tente régulièrement de convaincre ma petite chinoise de copine, que le désir engendre trop de problèmes. Mais ce n'est pas une bonne idée, surtout dans le plumard...

Du coup, ma démarche bouddhiste est compromise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zion

avatar

Nombre de messages : 428
Localisation : mon corps
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Mer 4 Fév 2009 - 14:08

Atil a écrit:
Et plus la souffrance a été grande, et plus l'intelligence de la personne est grande.
Pour moi c'est plutot, plus l'intelligence est grande et plus la souffrance est grande.
Car l'ignorant ne rend pas compte de sa condition donc il n'en souffre pas.
Citation :
Je tente régulièrement de convaincre ma petite chinoise de copine, que le désir engendre trop de problèmes. Mais ce n'est pas une bonne idée, surtout dans le plumard...

Du coup, ma démarche bouddhiste est compromise.
Oui en effet c'est commesi soudainement le pape voulais se marier et avoir des enfants heuu rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Mer 4 Fév 2009 - 20:16

Zion a écrit:
Car l'ignorant ne rend pas compte de sa condition donc il n'en souffre pas.

Quand je mes ma main dans le feu, ca me fait mal.
Je n'ai pas besoin de prendre conscience que ma main est dans le feu pour avoir mal.
Si j'ai besoin de prendre concience de quelque chose pour en souffrir, alors ca montre que la douleur associée à cette chose n'est qu'une illusion.
Hors avoir des illusions n'est pas un indice d'intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
laskarina



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon (84) (Fr.)
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Dim 8 Fév 2009 - 21:18

quelle intelligence? quelle souffrance?
sont-elles toutes deux quantifiables? déjà leur définition pose souci (à cause de cette satanée-sainteté de subjectivité).

je crois que le sujet est bien plus difficile qu'il n'y paraît et y répondre par un "plus tu souffres, plus tu es intelligent" me semble réducteur. (pardon...).

La relativité est passée par là et n'aime pas trop conceptualiser.

L'intelligence? laquelle? La "pratique" est en question ici. Je ne crois pas qu'elle soit l'Unique.

La souffrance? elle est diverse: sa cause,sa résidence, son ressenti,et sa résolution (ou non).

le sage viserait à ne plus souffrir? cela serait renier l'humanité du sage. Concilier le corps, le coeur et l'esprit me semble une voie plus haute (mais n'engage que moi). La sagesse ne serait pas la quête d'un humain heureux?

On peut aussi ne plus souffrir mais pas être sorti de l'aubergine pour autant.
Ne vouloir plus souffrir est un non-sens .Savoir souffrir est bien plus intéressant (et ce n'est pas dans une visée masochiste ou redemptrice..oh non alors!) et se bonifier de son expérience.

Se battre contre la souffrance, la refuser revient à se leurrer... on enfouit, on fouit( oups.."fuit" ^^) mais on ne résoud rien.
Accepter qu'elle passe par nous ,l'intégrer; on désamorce la tit' bombe pour en retirer la poudre .De celle-ci,on fera un bon feu nourri. Et pour ,en effet, être plus heureux.

Les personnes qui apprennent à ne pas avoir mal ne sont pas toujours intelligentes.Cela s'appelle aussi de la combativité ou de la naïveté, mais pas de l'intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Dim 8 Fév 2009 - 22:10

Atil est un stoïcien, tu l'apprendras vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Dim 8 Fév 2009 - 22:11

j'aurais tendance à dire que la souffrance nous pousse à trouver des solutions pour ne plus souffrir, mais ne développe pas nécessairement l'intelligence (= capacité de comprendre, de raisonner, d'analyser).

Par exemple, une personne proche souffrait d'une maladie chronique très pénible. J'ai cherché, étudié, pour l'aider, en effet voir souffrir un proche est aussi une souffrance. Cela m'a appris plein de choses utiles, mais je n' ai pas pour cela développé mon intelligence (enfin, je ne crois pas). La personne en question s'est de plus en plus enfoncée, fermée sur sa souffrance et n'en n'a tiré aucune leçon, au contraire: aigrie, rancunnière, elle a développé des comportements aberrants...

En bouddhisme, c'est l'ignorance de la vraie nature des choses qui cause la souffrance. La compréhension intellectuelle (???) que "tout est illusion" ne permet pas de connaître la vraie nature des choses: c'est l'expérience (méditation, observation) qui peut mener à la claire vision.

Donc la souffrance est un fantastique outil de progression, à condition que l'on cherche... sinon, elle ne fait qu'abrutir, engendre rancoeur, traumatismes...

Il y a la souffrance qu'on se crée soi même (désirs inassouvis), assez facile à surmonter ou éliminer, et celle qui est inévitable et beaucoup plus difficile à surmonter: maladie, vieillesse, mort.

S'il n'y avait pas de souffrance, je me demande bien comment on vivrait ... Comme des plantes, peut-être ? Donc là je rejoins le postulat qui ouvre ce fil... C'est peut être la souffrance qui a développé l'intelligence de l'humain...

Je me contredis, mais c'est normal, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Dim 8 Fév 2009 - 22:54

leela a écrit:
Donc la souffrance est un fantastique outil de progression, à condition que l'on cherche... sinon, elle ne fait qu'abrutir, engendre rancoeur, traumatismes...

Oulalalala...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 5:58

Angelo a écrit:
leela a écrit:
Donc la souffrance est un fantastique outil de progression, à condition que l'on cherche... sinon, elle ne fait qu'abrutir, engendre rancoeur, traumatismes...

Oulalalala...
tu as un probème avec ce mot ? Explique...

Extrait de Wiki:

  • Les traumatismes psychiques (blessure morale
    - description succincte) : il y a traumatisme quand une blessure
    (psychique) est bloquée par une représentation négative. Il ne suffit
    donc pas d'un "simple" vécu douloureux pour dire qu'il y a traumatisme.
    La représentation négative va "enkyster" la blessure, bloquer sa
    guérison.



Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 6:57

Citation :
le sage viserait à ne plus souffrir? cela serait
renier l'humanité du sage. Concilier le corps, le coeur et l'esprit me
semble une voie plus haute (mais n'engage que moi). La sagesse ne
serait pas la quête d'un humain heureux?

Difficile d'être heureux en souffrant.
Le sage évitera donc les douleurs inutiles.
Certe la douleur a une utilité : nous faire éviter les blessures ... mais les souffrances psychologiques que l'on s'inflige à cause de nos croyances erronées, il vaut mieux les abbréger.



Citation :
On peut aussi ne plus souffrir mais pas être sorti de l'aubergine pour autant.
Ne
vouloir plus souffrir est un non-sens .Savoir souffrir est bien plus
intéressant (et ce n'est pas dans une visée masochiste ou
redemptrice..oh non alors!) et se bonifier de son expérience.

Lorsqu'une souffrance nous a apporté son enseignement, il est inutile de la laisser persister.
Si une souffrance n'apporte aucun enseignement alors autant s'en passer.



Citation :
Accepter
qu'elle passe par nous ,l'intégrer; on désamorce la tit' bombe pour en
retirer la poudre .De celle-ci,on fera un bon feu nourri. Et pour ,en
effet, être plus heureux.

Ne pas se focaliser sur la souffrance permet d'éviter de l'exacerber.
Accepter une souffrance c'est donc ne plus en souffrir. On la désamorce, en effet.



Citation :
Les personnes qui apprennent à ne pas
avoir mal ne sont pas toujours intelligentes.Cela s'appelle aussi de la
combativité ou de la naïveté, mais pas de l'intelligence.

Il faut pourtant de l'habileté pour éviter la souffrance.
Ll'habileté n'est-elle pas une forme d'intelligence ?

La souffrance apporte un enseignement .
Par exemple, si je touche du feu, la douleur m'apprend que le feu est dangereux car il brûle.
Mais une fois que j'ai appris ca, je serai plus instruit. Et donc j'éviterai désormais de toucher au feu. Ce serait idiot de souffrir une nouvelle fois pour une chose que j'ai déja apprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 7:05

leela a écrit:
j'aurais tendance à dire que la souffrance nous pousse à trouver des solutions pour ne plus souffrir, mais ne développe pas nécessairement l'intelligence (= capacité de comprendre, de raisonner, d'analyser).

Bizarre.
On ne trouve donc pas des solutions en raisonnant, analysant et comprenant ?



Citation :
J'ai cherché, étudié, pour l'aider, en effet voir souffrir un proche est aussi une souffrance. Cela m'a appris plein de choses utiles, mais je n' ai pas pour cela développé mon intelligence (enfin, je ne crois pas).

Bizarre.
Apprendre des choses utiles n'est donc pas de l'intelligence ?



Citation :
La personne en question s'est de plus en plus enfoncée, fermée sur sa souffrance et n'en n'a tiré aucune leçon, au contraire: aigrie, rancunnière, elle a développé des comportements aberrants...

La souffrance est comme une lecon à l'école.
Si on la comprend, on en sort plus instruit.
Si on ne la comprend pas, on en sort aigri et on renonce à comprendre.
La souffrance peut donc aussi bien rendre intelligent que stupide, selon la manière de l'aborder.



Citation :
Il y a la souffrance qu'on se crée soi même (désirs inassouvis), assez facile à surmonter ou éliminer, et celle qui est inévitable et beaucoup plus difficile à surmonter: maladie, vieillesse, mort.

Je me demande si, dans la pratique, ce n'est pas le contraire : La souffrance qu'on se crée soi-même est plus difficile à éliminer; Etant donné qu'on s'y accroche, refusant de voir que sa source est en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
laskarina



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon (84) (Fr.)
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 9:35

Certaines gens peuvent être très intelligentes, avoir une logique sans faille, savoir manipuler,tirer un bon parti de chaque situation et cependant ne pas vivre intelligemment....
"toutes les personnes qui nous paraissent intelligentes ont semble-t-il traversé beaucoup de souffrances"?mouais... peut-être aussi te sont -elles plus "sympathiques", parce que sachant "souffrir", "ressentir" comme toi...
n'avez vous jamais rencontré qqun de très cultivé,très réfléchi et qui n'avait pas eu une vie des plus difficiles?
la souffrance ne développe pas forcemment l'intelligence, sinon davantage d'humains seraient des êtres de réflexion.
cependant si tu es déjà doté de ce don, tu sauras (peut-être) mieux transformer les expériences désagréables en enseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 15:55

leela a écrit:
Angelo a écrit:
leela a écrit:
Donc la souffrance est un fantastique outil de progression, à condition que l'on cherche... sinon, elle ne fait qu'abrutir, engendre rancoeur, traumatismes...

Oulalalala...
tu as un probème avec ce mot ? Explique...

Extrait de Wiki:

  • Les traumatismes psychiques (blessure morale
    - description succincte) : il y a traumatisme quand une blessure
    (psychique) est bloquée par une représentation négative. Il ne suffit
    donc pas d'un "simple" vécu douloureux pour dire qu'il y a traumatisme.
    La représentation négative va "enkyster" la blessure, bloquer sa
    guérison.

C'est justement parce que je sais ce que c'est que je déplore de le voir utilisé comme ça, de façon inappropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 16:51

Angelo, plutôt que de taper une intervention qui peut êre mal interprétée, peux tu partager ton expérience ? je suis avant tout ici pour apprendre, échanger des points de vues.

Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 17:06

Atil, tu as raison de ton point de vue, sans doute parce que nous n'avons pas la même compréhension du mot "intelligence".

L'intelligence d'une personne ne varie pas fort au cours de sa vie: son QI reste stable quel que soit son parcours (d'après ce que j'ai lu un jour, c'est à confirmer). Donc ce que l'expérience peut nous aider à acquérir, c'est une meilleure vision, une réaction plus rapide, plus juste...
Disons que l'intelligence serait le moteur de la voiture, et notre esprit le conducteur ? Il apprendrait à mieux conduire, mieux tirer parti de sa voiture, mais il aura toujours le même moteur.

C'est mon point de vue, mais je me trompe peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Pizza Man



Nombre de messages : 2255
Localisation : Santa Cruz - California
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 18:07

Euh oui, tu te trompes c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 18:12

Je suis toute prête à admettre que je me trompe, mais alors explique moi, argumente, que j'apprenne au moins quelque chose...

Merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 19:46

laskarina a écrit:
Certaines gens peuvent être très intelligentes, avoir une logique sans faille, savoir manipuler,tirer un bon parti de chaque situation et cependant ne pas vivre intelligemment....

Car il y a une différence entre la théorie et la pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Lun 9 Fév 2009 - 20:36

leela a écrit:
Angelo, plutôt que de taper une intervention qui peut êre mal interprétée, peux tu partager ton expérience ? je suis avant tout ici pour apprendre, échanger des points de vues.

Merci d'avance.

Si tu le veux, ouvre un sujet dedie au trauma, je me ferai une joie d'y participer, c'est mon champ de predilection.
Revenir en haut Aller en bas
laskarina



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon (84) (Fr.)
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Mar 10 Fév 2009 - 13:55

Atil a écrit:
laskarina a écrit:
Certaines gens peuvent être très intelligentes, avoir une logique sans faille, savoir manipuler,tirer un bon parti de chaque situation et cependant ne pas vivre intelligemment....

Car il y a une différence entre la théorie et la pratique.

non, il pratique leur intelligence mais d'une autre façon que toi...
c'est de la mise en pratique que de calculer comment "niquer" les autres ,..for example... rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laskarina



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon (84) (Fr.)
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Mar 10 Fév 2009 - 14:02

Invité a écrit:


L'intelligence d'une personne ne varie pas fort au cours de sa vie: son QI reste stable quel que soit son parcours (d'après ce que j'ai lu un jour, c'est à confirmer).
il me semble qu'il soit variable (légeremment il est vrai mais tout de même)..


tu peux entraîner ton cerveau, ou par une nouvelle activité le forcer à faire des opérations, des croisements des lobes qu'il n'est pas habitué à produire (cf. la musique.. oui je prêche pour ma paroisse!).

en outre la fatigue est un exemple inverse, ou encore la sénilité (oui c'est un extrême, je te l'accorde).

et puis les liens entre QI et intelligence restent encore à démontrer...gniark gniark...(non je joue la provoque là..j'avoue.. rires )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
disciple

avatar

Nombre de messages : 1491
Date d'inscription : 12/07/2004

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Mer 11 Fév 2009 - 19:44

Pour le croisement des lobes...il me semble qu'il s'agit du corps calleux qui fait la jonction entre les hémisphères droits et gauches du cerveau.Et ce corps se developpe quand on fait du piano par exemple.(donc je suppose que tu en fais ?)

_________________
Au coeur de l'impermanence,où puis je m'accrocher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atil

avatar

Nombre de messages : 6109
Localisation : Frontière franco-belge
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Mer 11 Fév 2009 - 21:47

laskarina a écrit:
Atil a écrit:
laskarina a écrit:
Certaines gens peuvent être très intelligentes, avoir une logique sans faille, savoir manipuler,tirer un bon parti de chaque situation et cependant ne pas vivre intelligemment....

Car il y a une différence entre la théorie et la pratique.

non, il pratique leur intelligence mais d'une autre façon que toi...
c'est de la mise en pratique que de calculer comment "niquer" les autres ,..for example... rires

Quand un prof contredit son élève et lui démontre qu'il a fait une erreur, ca veut donc dire que c'est un trés méchant prof qui ne cherche qu'à "niquer" son élève ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/atil/
laskarina



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon (84) (Fr.)
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Jeu 12 Fév 2009 - 13:00

disciple a écrit:
Pour le croisement des lobes...il me semble qu'il s'agit du corps calleux qui fait la jonction entre les hémisphères droits et gauches du cerveau.Et ce corps se developpe quand on fait du piano par exemple.(donc je suppose que tu en fais ?)
pianiste et prof de piano, Yes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laskarina



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon (84) (Fr.)
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   Jeu 12 Fév 2009 - 13:07

Atil a écrit:
laskarina a écrit:
Atil a écrit:
laskarina a écrit:
Certaines gens peuvent être très intelligentes, avoir une logique sans faille, savoir manipuler,tirer un bon parti de chaque situation et cependant ne pas vivre intelligemment....

Car il y a une différence entre la théorie et la pratique.

non, il pratique leur intelligence mais d'une autre façon que toi...
c'est de la mise en pratique que de calculer comment "niquer" les autres ,..for example... rires

Quand un prof contredit son élève et lui démontre qu'il a fait une erreur, ca veut donc dire que c'est un trés méchant prof qui ne cherche qu'à "niquer" son élève ?

ou tu n'as pas compris mon propos ,ou tu es de mauvaise foi... je préfère me dire qu'il s'agit de la première proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intelligence et souffrance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intelligence et souffrance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: