Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Faut-il se taire pour être philosophe ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mar 25 Déc 2012 - 11:20

Simple et élémentaire n'implique en rien la pertinence.Tout est simple pour les gens simples.

La simplicité que tu sembles évoquer, je l'ai rencontré chez des individus dont l'humilité était sans équivoque.Humilité que je ne te prête pas...

Citation :
si tu laisses de côté ton fiel de chameau qui se prend pour un lion, tu finiras par retrouver l'esprit de l'enfant en toi . Etonnant, non ?

Non , pas étonnant du tout! Je dirai même pathétiquement prévisible!
Encore quelques heures de lecture et peut-être pourras-tu déposer, à la porte du forum, ces peaux qui te rendent commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ernstrich



Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mar 25 Déc 2012 - 16:14

Pour les purs, tout est pur, dit le peuple. Ce à quoi je réponds que pour les porcs toute semble porc, ou un truc dans le genre, hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mar 25 Déc 2012 - 17:03

Bon!la petite digression porcine ne faisant rien présager de bon;on va faire l'économie d'un énième point godwin sur ce que doit ou ne doit pas être la philosophie.


Citation :
Avec le temps, je me rends compte que je suis un amateur de philosophie si et seulement si la philosophie me permet de m'ameliorer et d'acquerir, dans mon quotidien, une certaine sagesse....

Tu n'as pas définis , pour nous, ce qu'est la philosophie pour toi.Tu nous dis qu'elle est "l'amour de la sagesse".Soit,mais tu commets, à mon sens, une petite erreur, qui est de supposer ce qu'est la sagesse et d'affirmer qu'on peut l'atteindre avec des a priori du genre: " je crains de me gâter l'esprit en conversant avec n'importe-qui".

Je te réponds donc par une petite parabole "pascalienne" qui dit, à peu près:" on se gâte l'esprit comme on se le forme; par le discours" et bien heureux ceux qui peuvent se sortir de ce cercle vicieux.Le risque de discourir avec n'importe qui tient au fait que l'on peut apprendre des âneries...mais je te rassure, les vérités chassent les erreurs, donc plus tu échangeras, plus tu apprendras, et plus tu seras sage.[La vérité est toujours une erreur redressée.]


Dernière édition par anormal le Mer 26 Déc 2012 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ernstrich



Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mer 26 Déc 2012 - 8:27

Dans tout discours, il y a ce qui est dit et il y a ce que j'appelle la substancifique moelle (pour plagier Rabelais) autrement dit l'intention. Or, tant que je ne sens pas, chez mon interlocuteur, une authentique recherche du Beau, du Bien et du Vrai (de cette manière, tu sauras que j'ai une approche assez platonicienne de la philosophie), je préfère me taire puisque rien ne m'insupporte plus que les préjugés et les jugements à l'emporte pièce.
Par ailleurs, mon cher Anormal, tu sauras que dans toute situation d'enonciation epanouissante, il est indispensable de s'adapter à son interlocuteur et pour ce faire de l'aborder avec une ouverture d'esprit susceptible de produire cet etat renvoyant à la nature même de la philosophie, selon Epictecte, qui est l'etonnement. Sans doute auras-tu remarqué que mes deux derniers commentaires faisaient explicitement référence au Zarathoustra de Nietzsche. Je me demande alors dans quelle mesure tu as pu juger commun ou «pathétiquement prévisible» mon «pro-peau». Parle-moi sans condescendance, Anormal, parle-moi avec humilité, parle-moi sans présupposer que tu en sais plus que moi, parle-moi sans user de ce «nous» (montre-nous que...) qui voudrait que j'aie quelque chose à démontrer à tous les forumeurs dont tu t'auto proclames ainsi porte-parole, et je te répondrai avec joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mer 26 Déc 2012 - 9:14



La parabole des hérissons

«Un soir d’hiver où ils n’en pouvaient plus d’avoir froid, une centaine de jeunes hérissons décidèrent de se serrer les uns contre les autres pour se réchauffer. Hélas découvrant ce que chacun avait en commun avec tous, ils éprouvèrent l’action désagréable de leurs piquants et s’éloignèrent sous la douleur. Une heure plus tard et comme le froid persistait, ils voulurent tenter une nouvelle expérience : ils se rapprochèrent, pleins d’espoir, mais pour se piquer aussi vite et s’écarter de plus belle.Bref, ces va-et-vient durèrent toute la nuit, jusqu’à ce que les hérissons découvrent, au matin, qu’il y avait entre eux une distance moyenne, très convenable, où ils pouvaient miraculeusement se mettre à l’abri du monde extérieur, sans pour autant se témoigner une trop grande et trop piquante affection»

Arthur Schopenhauer.

Nous avons tous une tendance naturelle à hiérarchiser les choses, c'est normal.Tu veux subordonner ton échange au plaisir que tu en tires,soit!;Mais permet-moi de te faire remarquer que la connaissance est par définition désintéressée en ce qu'elle est elle-même un plaisir.Il y a donc une certaine redondance à dire: je ne veux me faire plaisir que si cela me fait plaisir. mouaich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ernstrich



Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mer 26 Déc 2012 - 11:15

Non je suis en train de te dire que je ne consens à discuter sans réserve que si cela ne me cause pas de deplaisir inutile ; le silence valant mieux, à mon sens, que de vaines paroles. ( Et je compte parmi les vaines paroles les discours présomptueux, le bavardage oiseux, les présupposés, les procès d'intention, l'intransigeance, la mauvaise foi etc.) Si par ailleurs je ne sens pas être le bienvenu quelque part, je pars et ce, sans regrets puisque j'aime autant l'echange courtois et intelligent avec mes congénères que la solitude.
Et oui, j'espere tirer de la joie de mes échanges, puisque la joie est un etat naturel, l'expression de la force, de la volonté d'exister comme nous le rappelle Spinoza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mer 26 Déc 2012 - 11:34

Ton point de vue se défend.Si l'on considère que l'être humain est une histoire qui s'entremêle aux histoires des autres, que chaque expérience participe de cette histoire intime, que l'échange avec autrui agit sur notre propre histoire, que les expériences vécues au travers des rencontres influencent ce que nous sommes, alors oui, il faut s'en remettre au principe de précaution et,n'envisager que l'autre puisse influence notre histoire que s'il se présente sous de bons auspices.

Mais tu as cité Zarathoustra,et Nietzsche a un très bel aphorisme sur: de l'ami ( ce flotteur qui nous empêche de sombrer par le fond...) et tant qu'on y est citer aussi l'aphorisme sur l'ami corrupteur ( celui qui pense comme vous et qui de fait ne vous aide pas à avancer...) Mais probablement me rediras-tu que tu te fiches de ce que pense un Nietzsche ou un Platon s'il n'est pas conforme à tes exigences... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whynot



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 23/11/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Mer 26 Déc 2012 - 19:27

En réalité on sait que Nietzsche s'appelait Friedrich, que Spinoza s'appelait Baruch mais quel était le prénom de Platon ou alors il s'appelait Platon Platon, avait-il un nom dit de famille ?!...

Celà vient de quand les noms de famille ? avant ou après les noms d'oiseaux ?! Alors j'ai trouvé ceci ...
http://www.geopatronyme.com/cdip/originenom/originedesnoms.htm

C'est vrai que le sobriquet viens de soubriquet qui veut dire surnom donné par moquerie, raillerie , d'où certainement l'origine de tous nos noms d'oiseaux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anormal



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 30/11/2012

MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    Jeu 27 Déc 2012 - 0:26

Platon s'appelait Aristoclès ( larges épaules), mais il me semble que Diogène le surnommait: " tout en or".

Avant les noms d'oiseaux, il existait l'onomastique:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Onomastique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut-il se taire pour être philosophe ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il se taire pour être philosophe ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Attention il faut utiliser le formulaire pour poster des photos et vidéo!
» SE TAIRE POUR ECOUTER ET POUR APPRENDRE
» Faut-il se présenter aux oraux pour valider l'admissibilité à l'agrég externe ?
» [Stagiaires] Faut-il obligatoirement un master MEEF pour être titularisé ?
» [L'Express] Education: faut-il travailler plus pour réussir plus?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Philosophie-
Sauter vers: