Philosophia

Philosophie, spiritualité, sciences
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'amour face à la logique et à la morale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Péridot



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: L'amour face à la logique et à la morale   Mer 30 Mai 2012 - 18:17

Tout d'abord, bonjour à tous ceux qui me liront.
Ensuite, désolée d'avance, je vais raconter ma vie car je me prends pour exemple (à défaut de connaître un autre exemple!) dans cette question qui a préoccupé les hommes et continue de les préoccuper : L'amour obéit-il à des choses comme la logique, la morale, le bon sens?
Ma propre situation, comme je l'ai écrit, m'amène à me poser cette question. J'ai un petit copain formidable, très amoureux de moi. Je fais avec lui ma toute première expérience de la vie de couple. Or, malgré l'attirance évidente qu'il a pour moi, je ne peux pas affirmer ressentir exactement la même chose pour lui. Je ressens d'autres sentiments, différents mais probablement plus forts pour une autre personne, avec qui je communique uniquement par Internet. C'est quelqu'un qui vit dans un autre pays, parle une autre langue que moi, a une autre culture. Pourtant, je ressens pour cette personne qui a peu en commun avec moi une attirance indéniable, non physique puisque nous ne pouvons pas nous toucher mais non moins réelle. Je ne comprends pas pourquoi je ressens cela alors que j'ai un copain qui vit dans la même région que moi et parle la même langue que moi. Je me complique la vie, mais pourquoi?
Mes sentiments n'obéissent pas à la logique qui voudrait que j'arrête de penser à cette personne étrangère, et que je voie qui est autour de moi plutôt que qui est au loin.
La morale, ou même le bon sens voudrait que je sois honnête et que j'avoue cela à mon copain mais je ne peux m'y résoudre.
L'amour est-il d'une nature rebelle ou est-ce de moi que vient le problème? Que dois-je faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cébé

avatar

Nombre de messages : 4416
Date d'inscription : 30/11/2004

MessageSujet: Re: L'amour face à la logique et à la morale   Jeu 31 Mai 2012 - 8:53

Et moi, tout d'abord, je te souhaite la bienvenue ici, chère Péridot.

Tu suscites une excellente réflexion sur l'amour en général, avec ses accompagnants : la morale, le bon sens, la logique..... A cette liste, j'ajouterais la fidélité, si tu le permets et nous en parlerons après ...

Déjà, il faudrait se mettre d'accord : les sentiments dont nous parlons ici ne sont pas forcément de l'amour tel que nous l'entendons dans l'absolu.
--> Ce que tu ressens pour ce mr A (comme Autre pays, Autre langue, Autre culture) est-ce de l'amour, de l'amitié, de la tendresse, de la curiosité, ou autre ?
-------> Ce que tu ressens pour A, croyant que c'est de l'Amour — (tel que nous l'entendons dans l'absolu), et peut-être que c'en n'est pas mais plutôt un autre sentiment tout aussi légitime, fort et important— , tu bloques dans ce que tu crois devoir et pouvoir ressentir avec ton compagnon, mr C (comme Couple ou Compagnon de vie).
C'est comme si par fidélité à ce que tu ressens pour A, tu hésites d'engager ton coeur pour C, tu hésites à reconnaître que c'est différent et tout aussi beau et légitime.
Il est donc urgent d'épurer tes sentiments :
- mettre un nom satisfaisant sur ce que tu ressens pour A et ce que tu ressens pour C. Cela consiste à ne pas mettre en conflit ces différents sentiments.
- déceler ce qui peut être abandonné, sauvegardé, jeté ou protégé.
- distinguer entre un jardin secret légitime et les secrets qui font prendre un risque à tout couple.
- engager ta volonté dans un travail long et passionnant.

C'est important pour le long terme .... que ce soit avec A ou avec C !

Comme je ne connais pas ton âge, je suppose que tu es relativement jeune (première cohabitation en couple) et peut-être que tu ne sais pas encore que l'amour est un sentiment qui se construit jour après jour, volontairement. C'est à dire que tu peux décider maintenant de continuer à construire le couple que tu formes avec ton copain en vue d'une vie future plus riche et harmonieuse. Ou pas .... C'est à dire aussi que tu peux prendre le risque les yeux et la raison ouverts de construire un amour, volontairement, avec A. Ladite construction se faisant à deux, comme tu l'as deviné.
L'inverse est tout aussi vrai : tu peux travailler volontairement à déconstruire ou diriger un sentiment que ta raison montre comme menant à une impasse.

Si j'ai mis en évidence la volonté, c'est que parfois, les gens ne savent pas que le vrai amour (tel que etc ...) se construit aussi avec la volonté.... Ils croient que ça coule de source alors que ce n'est pas si simple.



Maintenant, chère Péridot, il se peut que tu aies des indices forts en connaissant ce que pense A de ton emménagement avec C et si cela ne lui pose aucun problème, voir ce que cela suscite en toi : cela peut aller de la surprise à l'indifférence, en passant par la souffrance ou la colère, allez savoir ...
.... Dis-toi que ces émotions-là peuvent être gérées et ne pas peser pour la suite de vos relations (avec A et avec C) en devenant obsédants.

Encore quelques petites réflexions sous forme de proverbes cébéens Very Happy :

La brebis broute souvent derrière la clôture, l'herbe semble toujours meilleur quand elle est inaccessible.
Le chien à l'attache va toujours aussi loin que sa laisse le lui permet.
Ce qui distingue le comportement humain de celui de l'animal, est la volonté et la liberté.




Au plaisir de te lire et de continuer cette conversation. La fidélité n'ayant pas encore été abordée.

_________________
"Jacques 3:1 Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Péridot



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: L'amour face à la logique et à la morale   Jeu 31 Mai 2012 - 19:51

Merci cébé Smile

Savoir ce que je ressens, c'est une chose, mais comment être sûre de la nature de mes sentiments? Après tout, l'amour, c'est très flou pour moi. Comment tu définirais l'amour, toi?

Si tu considères l'amour comme de l'attirance et de la curiosité, c'est ce que je ressens pour M. A. J'ai envie d'être avec lui même si on ne peut pas se voir face à face, j'ai envie de discuter avec lui même si la communication se fait parfois difficilement en anglais, qui n'est pas notre langue maternelle ni à moi ni à lui. J'essaie de me rapprocher de lui autant que possible, j'aime ce qu'il aime, je lis ce qu'il écrit sur Internet et je me creuse la tête pour trouver des réponses intelligentes à lui donner. C'est évident que je veux lui plaire, être quelqu'un ayant une certaine importance à ses yeux. J'aimerais gagner son affection.
Quant à M. C, je suis certaine d'avoir déjà son affection. Il affirme que je lui manque en permanence, me demande toujours plus de tendresse, et je ne suis pas sûre, vraiment, d'être aussi attirée par lui que par M. A. Dans la relation avec M. C, je crois que c'est lui qui est amoureux de moi, et je ne suis pas sûre que ce soit réciproque. Je n'arrive pas à le lui dire parce que je ne veux pas, pour employer un cliché, lui briser le cœur.
De plus, même si tu n'as encore qu'évoqué la fidélité, j'ai l'impression que mes sentiments pour M. A sont incompatibles avec une relation avec M. C... C'est assez difficile à décrire, mais il me semble que le seul fait d'être avec M. C devrait m'amener à renoncer à M. A.

Et puis, je suis peut-être encore plus jeune que tu ne l'as supposé : je ne serai majeure que dans quelques mois. Il me faut préciser aussi que je ne vis pas avec M. C, nous vivons encore tous deux chez nos parents, mais nos domiciles respectifs sont assez proches. Mon âge ne me permet sans doute pas encore d'avoir assez de recul, quoique j'ai pensé qu'avec le temps, j'aimerai M. C autant qu'il m'aime. Mais je suis quelqu'un d'impatient, et très récemment quelque chose m'a rapprochée de M. A. Je doute de plus en plus quant à mon couple avec M. C.

MM. A et C ne se sont jamais parlé, chacun connaît l'existence de l'autre mais sans plus. Je n'ai jamais fait part à M. A de ce que j'éprouve pour lui car je ne veux pas compliquer sa vie déjà pas facile avec la considération de mon amour pour lui... Je ne suis pas sûre qu'il veuille entendre cela de ma part. Je crois que j'ai trop peur de ses réactions, mais c'est idiot, non?

Tu voudrais dire que c'est justement parce que M. A est loin de moi que je veux être proche de lui? ^_^
Je sais que je raconte ma vie et que je complique tout, néanmoins c'est très agréable d'en discuter. Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenzin Dorje

avatar

Nombre de messages : 44
Age : 34
Localisation : Nalanda Monastery, France
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: L'amour face à la logique et à la morale   Mar 12 Juin 2012 - 4:07

Autre approche que Cébé, mais similaire.

Tu "aimes" A en souvenirs et en désirs, c'est poétique.
Mais s'il faisait son entrée dans la réalité de ton existence, l'aimerais-tu toujours ?

Posée différemment : as-tu davantage de sentiments pour lui ou pour l'image que tu t'en fais ?
Posée différemment : as-tu davantage de sentiments pour lui ou pour l'occasion qu'il te donne de rêvasser, d'espérer, d'aimer, etc ?
Posée différemment : as-tu davantage de sentiments pour lui ou pour la poésie ?

En termes égocentriques : tu dis toi-même que tu voudrais avoir de l'importance à ses yeux. Le préfères-tu lui, ou aimes-tu plutôt regarder ton reflet dans ses yeux ? (au sens figuré) Ceci me fait penser à "Miroir, miroir, qui est la plus belle du royaume ?"


Il n'existe pas de formule magique. Cela dit, tu ne trouveras aucune réponse satisfaisante si tu n'es pas d'abord sincère et aimable avec toi-même. Tu pourras regarder dans tous les miroirs du monde, si ton état d'esprit est troublé, les reflets seront troubles. Quant à l'immoralité, elle ne vient que de ceux qui sont troublés. Tu prends le temps d'éclaircir les choses. C'est bien. Il te faudra être patiente, d'abord avec toi-même. Quand tu auras l'esprit clair - un jour - tes paroles et tes actes deviendront moraux naturellement.



P.S. : lis ma signature, et demande-toi ce que tu ingères au quotidien et qui est poison pour toi. Il arrive que la musique qu'on écoute, les pensées auxquels on s'attache, les films et les séries TV qu'on regarde, les boissons et nourritures qu'on consomme, etc. soient des éléments toxiques. Plus tu consommes de ces éléments toxiques, moins tu seras capable d'y voir clair. Si tu écoutes de la musique qui te déprime, commence par là : arrête d'écouter cette musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Péridot



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: L'amour face à la logique et à la morale   Mar 12 Juin 2012 - 15:11

C'est très intéressant ce que tu écris, Seiya Smile

Cela fait exactement écho à mes pensées en ce moment, d'ailleurs. Je sais que j'idéalise A, mais est-ce qu'on ne peut pas considérer cette idéalisation comme une preuve d'amour? C'est un peu comme la cristallisation de Stendhal. De toute façon, ça me paraît impossible que A vienne partager ma vie (parce que nous vivons simplement dans des pays différents et des cultures différentes). Il y a trop de distance entre nous. Mais même si c'était possible pour nous de nous rapprocher, je ne peux pas être sûre que mes sentiments restent les mêmes... Peut-être que les cristaux de sel tomberont de la branche et lui ôteront sa beauté. L'amour, ce serait continuer à aimer sans aucune idéalisation.

J'ai l'esprit troublé en effet, mais je suis au moins honnête avec moi-même. Je sais que je suis narcissique et rêveuse. Peut-être que je ne cherche à aimer que des illusions ou moi-même, mais comment en être sûre? De plus, si c'est le cas, quel rôle tient la réalité dans tout ça? Cela m'effraie un peu. En même temps je doute de mon "amour" pour A et je m'éloigne de C. Je suis un peu perdue.

Merci pour ta réponse, je vais réfléchir calmement à tout ça, essayer d'y voir plus clair et écouter de la musique qui n'est pas déprimante ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard

avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 21/01/2005

MessageSujet: Re: L'amour face à la logique et à la morale   Sam 13 Sep 2014 - 13:33

Péridot a écrit:     « L'amour obéit-il à des choses comme la logique, la morale, le bon sens? »
      ------------------------------------------------------------------------------------------------------
A mon avis, l’amour est l’un des concepts, le plus mal défini. Il implique, les qualités intrinsèques de la personne qui l’éprouve. Il est l’otage de pulsions et de sentiments personnels hypothétiques et ambigus, qui empêchent d’en avoir une conception unanime.  
On peut donc considérer toute intervention extérieure, comme inopportune, et d’une inefficacité discutable
 
Le tien, n’obéit qu’à toi- même. Tu en détiens les tenants et les aboutissants, le choix t’appartiens. On peut te submerger de conseils, essayer t’influencer ou même t’imposer une conduite, mais n’oublies pas qu’en définitive, c’est toi qui supporte les conséquences de ton choix

Oui, dans la détermination du choix, tous les concepts que tu as cité, la logique, la morale, le bon sens, peuvent jouer un rôle plus ou moins important, selon les cas. Quoique leurs influences aient tendance à diminuer, les ingérences extérieures,  pressions familiales, sociales, culturelles, et des considérations religieuses, ne sont pas négligeables. Ils existent  des mariages de raison, des mariages de convenances, auxquels, si on considère le nombre de divorces dû à la fugacité des sentiments, il faut bien attribuer quelques mérites

Pose-toi des questions, sur la nature de la relation que tu entretiens avec ton copain.
Réfléchi sur le sens et la portée de ce que tu as écrit :

« je ne peux pas affirmer ressentir exactement la même chose pour lui. »

Est-ce que c’est uniquement l’habitude, et le fait que son amour flatte ton ego, qui te lie à ton copain ou tu peux attribuer un sens plus profond à ta relation avec lui? Une relation bilatérale ne peut s’inscrire dans la durée, qu’à condition que chacun y trouve son compte.
Qu’est ce qu’il manque pour consolider ta relation ? Peut être, un un petit détail souvent négligé, comme la communication ou l’écoute, que tu recherche sur Internet.

Au sujet de ton contact sur Internet, tu as écrit : « je ressens pour cette personne qui a peu en commun avec moi une attirance indéniable »

Je pense que ton attirance pour ton interlocuteur du Net, est motivée, par des affinités intellectuelles, qui sont soutenues par une imagination débordante. Rien ne dit, que ton interlocuteur éprouve les mêmes sentiments que toi, et même s’il le prétend, rien ne prouve qu’il n’est pas animé de motivations qui s’apparentent bien plus à la logique, qu’aux sentiments

La raison se trouve désarmée devant les sentiments mues par l’imaginaire, aussi, je suis tenté croire, que dans la plupart des cas, ce sont les impulsions qui déterminent la conduite.

Les boutades ont toujours un fonds de vérité.
Quand les sentiments brident la raison, le doute n’est pas loin.
Une femme peut-elle être amoureuse d’un homme ou seulement des qualités imaginaires qu’elle lui attribue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gerardfilep.stools.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour face à la logique et à la morale   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour face à la logique et à la morale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le livre de la semaine : « L'Amour face au Sida », de Matthew Hanley et Jokin De Irala
» l'amour des témoin de Jéhovah pour leur semblable
» Pour la réévangélisation de nos société moderne
» La logique de l’amour
» [5e] Inspection sur Yvain face à Laudine - l'amour courtois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philosophia :: PHILOSOPHIA :: Psychologie-
Sauter vers: